CHARENTE MARITIME : Le Phare de Cordouan

cordouan1

 Le Gardien de l’Estuaire de la Gironde

Le Phare de Cordouan est vraiment à ne pas manquer lors d’un séjour en Charente Maritime ! En effet, du haut de ses 68 mètres et de ses 4 siècles, c’est le seul phare en mer ouvert au public et accessible à marée basse. Tous les paramètres (météo, vents, coefficients des marées) sont étudiés par le croisiériste pour débarquer (après 45 minutes de traversée depuis le port de Royan) les passagers au plus près du monument.

cordouan2
D’abord quitter la première embarcation…

cordouan3

Deux embarcations entrent en jeu : d’abord un bateau de balade traditionnel puis une barge qui va finir sur les bancs de sable. Sportive l’aventure ? Oui, un peu. Il faut être en bonne condition physique car l’accès nécessite de marcher dans l’eau jusqu’à mi-cuisses (avec des chaussures) et parfois sur des rochers glissants. Ensuite, escalader les 311 marches qui mènent jusqu’à la lumière dont le signal rayonne aujourd’hui à 19,5 miles marins soit plus de 36 km ! Mais quelle récompense : se retrouver en plein océan et pourtant sur la terre ferme !

cordouan4
Franchir la jetée glissante pour atteindre le phare
Le redouté estuaire de la Gironde…

cordouan5Depuis le Moyen-âge, tous les marins qui fréquentent le port de Bordeaux redoutent l’embouchure de la Gironde, le plus grand estuaire d’Europe. Espace puissant et vivant, c’est un passage délicat d’une vingtaine de kilomètres où se rencontrent l’océan et les eaux de la Gironde dans un tumulte parfois impitoyable.

Pour entrer et sortir de “la rivière de Bordeaux”, les navires attendaient une conjonction favorable des vents, courants et marées. Pourtant les naufrages s’y comptaient par centaines.

À l’entrée de l’Estuaire, la silhouette rassurante du Phare de Cordouan sert donc, tel que définit dès 1722 « Le jour de balise, par son élévation pour la route des vaisseaux et la nuit de fanal par le feu qu’on y entretient à son sommet qui guide les navires et les empêche de donner sur les bancs de rochers. »

cordouan8
Le Phare des Rois…
Le Roi des Phares !

Ce phare est une véritable prouesse architecturale érigée (à partir de 1594) par Louis de Foix avec le soutien financier d’Henri IV : il prend l’allure d’un temple dédié à la gloire des deux rois et au caractère catholique de la monarchie. Cordouan est le seul phare à posséder une chapelle et un tel luxe d’ornements (marbre, boiseries, sculptures…). En 1611, la construction du « Phare des Rois » est achevée et la nouvelle lanterne peut enfin éclairer l’embouchure de l’Estuaire de la Gironde après 25 ans de travaux colossaux… Mais Henri IV a été assassiné l’année précédente : il ne le verra donc jamais en état de marche !

cordouan6

Aucun roi n’y a jamais séjourné… Pourtant, sur le sol de marbre de l’appartement du Roi, les vitraux de la chapelle Notre-Dame dcordouan7e Cordouan ou la pierre usée des escaliers, s’entrelacent la volonté des Rois de France, le génie des architectes et des ingénieurs, la passion des gardiens et le culte des navigateurs.

cordouan10Le plus ancien phare de France encore en activité est aussi le dernier sur lequel vivent et travaillent encore des gardiens toute l’année se relayant, deux par deux, pour assurer l’entretien, mais aussi l’accueil et la visite de l’édifice, à la fois ouvrage d’art utilitaire et monument classé. Le SMIDDEST (Syndicat Mixte pour le Développement Durable de l’Estuaire de la Gironde) assure sa gestion et sa promotion en limitant le nombre de visiteurs autorisés au quotidien.

SITE : phare-de-courdouan.fr

cordouan11
Un intérieur luxueux tout de bois revêtu

 

cordouan12
Retour sur la jetée

 

Sol peu stable et… mouillé !

 

cordouan15
A Royan, il faut réserver la traversée à l’avance !