VAL THORENS

Fahrenheit 7, The New Place to Be…

Thorens

L’hôtel Fahrenheit 7 est le nouveau lieu branché de Val Thorens, celui où l’on peut séjourner mais aussi déjeuner, dîner ou simplement prendre un verre entre amis !

La station de Val Thorens fut créée en 1971 (La grande soeur et voisine du dessous, “Les Ménuires”, existait déjà depuis 1964). L’hôtel “Mercure” rebaptisé et entièrement repensé cet hiver sous le patronyme de “Fahrenheit 7” naquit avec elle ! En effet, ce fut la première structure hôtelière à recevoir les vacanciers qui souhaitaient prendre un peu de hauteur puisque, avec ses 2.300 mètres d’altitude, Val Thorens est la plus haute station d’Europe au sommet du domaine emblêmatique des 3 Vallées mondialement apprécié ! Nous sommes allés à la découverte de ce nouvel espace “vintage” original à la rencontre de ceux qui l’ont imaginé puis ont donné vie à leurs projets.

Vue générale de Val Thorens de la terrasse du Fahrenheit 7
Fahrenheit 7, une longue histoire d’amitié…
De gauche à droite, Dominique Tournier, Stéphane et Véronique Vidoni et leur petit dernier, Aubin, cadet d’une fratrie de 5 enfants.

Véronique et Stéphane Vidoni nous expliquent comment ils sont arrivés à concrétiser ce rêve un peu fou de transformer le vieux Mercure décrépi en un luxueux Fahrenheit 7 délicieusement nostalgique et 4* ! “Il s’agit, dit Stéphane, avant tout d’une histoire d’amitié entre deux familles : la nôtre et celle de Claudia et Glen Unger, des investisseurs Anglais rencontrés à Megève en 2005. A cette époque, je dirigeais le “Chalet de l’Ancolie” après avoir passé quelques années au service du groupe Accor… Nos enfants se sont rapidement liés sur les bancs de l’école ce qui a rapproché les parents. Nos associés vivent à Londres mais sont très impliqués dans l’évolution de Fahrenheit 7.”

Fahrenheit 7 ? Qu’est-ce que ça signifie ? “Simplement, répond Véronique, cela correspond en degrés Celsius à -13,89 ° qui est la température optimale pour la création d’un flocon ! Nous avons voulu, poursuit-elle, que notre hôtel ait un nom intelligible à l’international pour respecter notre clientèle, étrangère à 70%… Nous avons choisi de nous démarquer de la décoration montagnarde pour créer une atmosphère urbaine années seventies. J’ai moi-même dirigé tout le relooking et commandé les meubles en fonction des zones à aménager. Pour moi, tous les espaces doivent être “espaces de vie”, finis les grands halls vides… J’ai personnalisé chaque lieu autour d’une thématique comme “le Zinc”, un bar à vin convivial avec un vrai comptoir de zinc où les résidents de l’hôtel, mais aussi tous les vacanciers et locaux, peuvent venir écouter de la musique “live” et choisir un verre de vin parmi nos 150 crus référencés, tout en partageant des tapas !”


Le restaurant “La Rôtisserie” accueille le déjeuner en terrasse, skis aux pieds, ambiance Lounge avec ses canapés aux tissus catalans. Le soir, il propose, à l’intérieur, sa carte gastronomique sous la forme d’un grand journal de l’époque, noir et blanc, avec news et photos…

Pour la décoration des chambres, le ton est donné par les portes d’entrée revêtues d’images des remontées mécaniques du début de la station… A l’intérieur, les tableaux et posters parlent encore de ce temps héroïque où Marielle et Christine Goitschel étaient les stars de la station avec leurs médailles olympiques rapportées d’Innsbruck en 1964 !”

“Nous avons tout pensé autour du ski, poursuit Stéphane : nos hôtes viennent pour skier à Val Thorens et nous avons voulu les aider au maximum autour d’une belle boutique intégrée à l’hôtel où il peuvent tout louer, mais aussi bénéficier d’un ski-room inédit, le “Ski Bar” qui les accueille autour d’un café ou d’un vin chaud avant, ou après l’effort ! Les skieurs arrivent “skis aux pieds” dans un espace de 200 m2 qui ne renifle pas la “chaussure humide” puisque chaque casier possède ses chauffe-chaussures. L’espace offre aussi la possibilité de se doucher aprés-ski avant de reprendre la route le dernier jour”.

Même la décoration des couloirs a été particulièrement soignée

Quelle est la capacité de l’hôtel ? “Fahrenheit 7, répond Stéphane, ce sont 107 chambres à partir de 27 m2 dont 13 communicantes pouvant accueillir 5 personnes, 4 espaces de vie et de restauration : un coin cheminée-goûter, deux terrasses ambiance rooftop, un restaurant rôtisserie, un bar-fooding festif “Le Zinc”, un espace bien-être et une belle salle de réunion pour ceux qui viennent en séminaire. Côté restaurants, notre nouvel associé, Dominique Tournier, célébrité de la station, est en charge d’attirer la clientèle extérieure”…

Alors, Dominique, un nouveau challenge  Fahrenheit 7 ?

“Natif d’Aveyron (Laguiole), je vis à Val Thorens depuis 45 ans. J’y suis arrivé jeune compétiteur de ski pour y poursuivre mon entraînement, puis je suis devenu moniteur de ski, entraîneur moi-même (Il a entraîné les descendeurs dont Adrien Théaux) et enfn créateur de “La Folie Douce” où j’ai imaginé des ambiances musicales après-ski dans le style des fêtes estivales d’Ibiza… L’hôtellerie, c’est nouveau pour moi ! Le projet de Stéphane et Véronique m’a tout de suite séduit : jouer avec l’histoire de la station, rendre hommage au passé et inventer l’avenir… Leur dynamisme et leur soif d’entreprendre sont contagieux et c’est pour cela que j’ai décidé de les suivre dans l’aventure ! Je ne suis pas venu seul car j’ai aussi emmené Jérôme Godon, mon Chef de “La Folie Douce” et une partie de sa brigade. Mon but ? Faire du Zinc et de la Rôtisserie, des “Place to be” à Val Thorens. L’entrée des restaurants est indépendante, au rez-de-chaussée, ce qui les distingue de l’hôtel”. Site de l’hôtel : fahrenheitseven.com


ILS S’IMPLIQUENT DANS FAHRENHEIT 7…


Jérôme Gaudon, un Chef au sommet !

Oui, un Chef au sommet puisqu’il règne sur les casseroles de la plus haute station d’Europe ! “Je suis originaire de Châteauroux et j’ai commencé l’apprentissage de la cuisine dès 14 ans. Je suis ensuite arrivé à Moutiers à 20 ans puis ai fait des saisons en Corse, en Bretagne, et finalement à Val Thorens à “La Folie Douce”. En été, je possède mon propre restaurant à Aix-les-Bains… J’ai suivi Dominique dans ce projet intéressant à plus d’un titre… D’abord parce Véronique Vidoni m’a donné carte blanche pour agencer la cuisine que j’ai voulu apparente et ensuite parce que je peux totalement m’exprimer dans les réalisations culinaires. Ma cuisine, c’est plutôt la brasserie de luxe et une tendance à associer un esprit asiatique inspiré par les chefs avec lesquels j’ai précédemment travaillé. A la montagne, les gens dépensent beaucoup d’énergie et ils ont donc plus faim… J’ai donc choisi de créer des parts généreuses qui vont renverser les tendances actuelles !”. Nous pouvons le confirmer : les plats de Jérôme sont appétissants et gustatifs. Particulièrement appréciés le Risotto aux Truffes & Parmesan, le Wok de Nouilles aux Légumes Croquants, les Tartares qu’ils soient de boeuf ou de thon ou encore la côte de boeuf “Sélection Irlandaise” à la braise… Et puis, les Tapas à partager entre amis et à manger avec les mains confortablement installés dans les fauteuils du Zinc ! Une excellente adresse pour tous ceux qui résident en station !

La belle cuisine imaginée par le Chef et que tous les clients peuvent admirer
Parmi les spécialités de Jérôme, le Wok de Nouilles aux Légumes croquants, le pavé de Thon au poivre ou encore ce sublime risotto aux truffes et parmesan.
Sylvie, Directrice d’Exploitation et Laurine, Responsable Commerciale

Avec Véronique, elles sont les deux autres sourires du Fahrenheit 7 ! Sylvie, originaire de l’Ain est à Val Thorens depuis plus de 20 ans : elle y est arrivée directement à l’ancien Mercure en qualité de Responsable Administrative et Comptable. L’été, elle faisait des missions pour le groupe Accor. “J’ai eu la chance, dit-elle, de rencontrer des directeurs qui m’ont fait évoluer vers le relationnel. J’ai vécu la transition, le changement d’enseigne et je suis ravie d’être associée à ce projet au sein d’une équipe dynamique et soudée”.

Laurine a aussi connu ce changement puisqu’elle travaillait depuis 5 ans dans l’ancien Mercure. Native de Pau, elle avait en gestion les groupes et séminaires d’Accor. Aujourd’hui, elle vit toute l’année à Val Thorens avec son compagnon, Bruno, moniteur ESF. “Je suis complètement investie dans ce job : dans ma carrière, c’est génial de participer à une telle création”… D’autant plus que Laurine participe aussi à un autre challenge : celui du relookage de l’hôtel “Les Cîmes Blanches” à Courchevel 1650 racheté par la même équipe !

Dédé, le pilier de la Ski Boutique by Ski Technic

“Cette Boutique, dit Dédé, je l’ai achetée il y a 17 ans ! Je suis à Val Thorens depuis 1993 bien qu’originaire de Marseille. Le ski, c’est ma passion et j’ai à coeur que mes clients repartent entièrement satisfaits des prestations proposées ! C’est pour cela qu’outre le matériel de ski, je propose aussi des vêtements de marques (Powder Horn et North Face sont à louer pour les enfants à partir de 4 ans jusqu’à la taille XXL ) et accessoires comme masques, gants et casques… Je travaille avec toute la station et ma Boutique (Située au niveau – 1 de l’hôtel) est ouverte à tous”. La nouvelle appellation : “Ski Boutique by Ski Technic” ne change rien à la formule qui vous permet de réserver en quelques minutes vos équipements en fonction de votre niveau et vos envies. En réservant votre PACK en ligne, vous ne réglez que 30% à la commande et profitez de nos tarifs web sur la totalité de vos équipements loués.

Dès votre arrivée, il suffit de passer à la Ski Boutique pour faire un essai de chaussures et de skis. Vous partirez sur les pistes avec un équipement parfaitement réglé et adapté”. Dédé a le petit mot gentil pour chacun : “Comment ça va ? Pas mal aux pieds ? Je peux changer les chaussures”… Bref, une vraie personnalité charismatique entourée de deux jeunes collaborateurs tout aussi sympas : Thibaut, le Corse et Pierre, le Marseillais (Notre photo ci-dessus)… N’hésitez pas à faire appel à leurs services lors de votre séjour à Val Thorens ! Site : skitechnic-valthorens.com

PETIT RAPPEL…

VAL THORENS, C’EST…

Situation : Une station de Savoie dans le Massif de la Vanoise et la Vallée des Belleville, au sommet des 3 Vallées. Caractéristiques : station sportive, innovante, skis aux pieds et sans voiture. Clientèle : moyenne d’âge 36 ans, 41 % France, 22 % Pays-Bas, 14 % Royaume Uni, 7 % Belgique, 3 % Allemagne, 2 % Russie et 2 % Danemark. Centre sportif : 7 500 m2 d’installations sportives, une salle de fitness, un fun park, un espace bien-être, un espace aqua-spa… Une station élue Meilleure Station de Ski du Monde en 2013 et 2014 par les “World Ski Awards” et trois fois Meilleure Station de Ski d’Europe et de France !

LE DOMAINE SKIABLE DE VAL THORENS – ORELLE C’EST…

150 km de pistes situées à 99% entre 2 000 et 3 230 m d’altitude ouvertes jusqu’au 1er mai 2017 avec 453 enneigeurs couvrant près de 40% d’un domaine composé de 11 pistes vertes, 33 pistes bleues, 29 pistes rouges et 9 pistes noires auxquels s’ajoutent un espace débutant “Easy Rider” avec 2 zones gratuites grâce à 4 tapis et une zone accessible avec le forfait débutant ; 31 remontées mécaniques et 18 zones de wifi gratuit ; 9 livecams et des fancams à volonté ! Les Piétons  ne sont pas oubliés : 4 sentiers et 13 remontées mécaniques dont le téléphérique de la Cime Caron.

C’EST ENCORE : Un Snowpark, un Familypark, un DVA park, un stade de Ski Cross, un Fun slope ; une piste de luge de 6 km, une piste de VTT sur neige, un circuit de glace ; une méga-tyrolienne (la plus haute du monde) et un lac de plongée sous glace.

Rendez-vous sur valthorens.com

valthorens.com est devenu en cinq ans le site leader des stations de ski françaises avec plus de 5 millions de visites par an. Cette saison, il fait peau neuve et réinvente le format de site web d’une station de montagne grâce à une approche “média”. Avec une conception proche d’un magazine, il met en avant la production de contenu en capitalisant notamment sur la communauté de Val Thorens. L’interface est centrée sur l’instant et le contexte, avec des contenus enrichis en continu par le collectif de blogueurs de Val Thorens .

Il y avait quelques années que nous n’étions pas retournés à Val Thorens : nous avons pu y trouver un état d’esprit décontracté, une ambiance chaleureuse, un ski parmi les meilleurs du monde et un après-ski festif et gourmand… Sans oublier qu’ici, vu l’altitude, l’enneigement est garanti jusqu’en mai ! Notre séjour à l’hôtel Fahrenheit nous a permis d’en apprécier tout le confort, l’originalité, l’ambiance ainsi que les diverses prestations bars et restauration. Une adresse à découvrir sans tarder… enfin, s’il y a encore de la place !


Reportage : Textes/Dany Antonetti – Photos/Gérard Antonetti

© Dany Antonetti/Gérard Antonetti – All rights reserved – 2016