VIVRE AU QUÉBEC

“La Cabane au Canada”

Je reviendrai à Montréal, comme dit la chanson de Robert Charlebois ! Nous avions promis à nos amis, Jean, Charles et les deux « Diane » qui étaient venus en Provence l’été dernier, de vivre l’expérience de « La cabane au Canada » !

Vue panoramique de la véranda

 

Enfin, « cabane », si l’on s’en tient à l’étymologie du mot, n’est pas le terme exact ! Juste pour faire rimer avec cette vieille chanson de Line Renaud «  Ma cabane au Canada est blottie au fond des bois, on y voit des écureuils sur le seuil… » Oui, cette cabane-là est bien blottie au fond des bois et on y voit des écureuils… Mais pas seulement… Il y a aussi le renard, le coyote, le castor, le chevreuil ou encore l’orignal mais ce dernier n’a pas daigné se montrer… En fait, ce n’est pas une cabane, mais un beau et grand chalet que Charles a entièrement édifié de ses mains ! Tout y est clarté, transparence… Le chalet des bois est situé dans la région de l’Outaouais, à seulement deux petites heures de Montréal et à proximité (30 minutes) du célèbre Mont Tremblant.

Le village le plus proche s’appelle Saint-Emile de Suffolk et il faut emprunter une piste pour rejoindre le domaine. Arrivées à proximité d’un joli lac verdoyant où les grenouilles s’adonnent à leur coassement, les berlines ne peuvent pas continuer sur un chemin devenu chaotique. Elles doivent stationner dans la clairière… Il reste encore environ 400 mètres à grimper que seuls les 4×4 sont en mesure de parcourir !

Enfin, au détour du sentier, apparaît le chalet de Charles & Diane ! Une immense clairière entièrement déboisée par les mains de notre hôte et de son fils Ghyslain malheureusement trop tôt disparu, emporté à 34 ans, voici deux ans, par une leucémie foudroyante… Ghyslain qui avait une énergie de vie incroyable et qui a combattu jusqu’au bout pour réaliser, avec son père, ce rêve de « cabane au Canada »… Immense tristesse mais aussi satisfaction d’un souhait réalisé avec lui, et pour lui…

Charles tient à nous montrer tous les attraits de son domaine : je vais partir, avec lui, à bord de son quad (ici, on dit VTT) pour en découvrir l’étendue… Le territoire est immense et la balade physique ! Charles est vraiment un expert dans le maniement du quad : nous passons à travers une espèce de jungle québécoise où racines diverses et érables s’enchevêtrent pour nous couper la route… Heureusement, nous sommes copieusement couverts contre l’agression des moustiques et coiffés d’un casque intégral pour celle des branchages intempestifs qui jalonnent notre route ! J’ai vraiment confiance en mon driver : je n’aurais jamais fait ça avec un autre conducteur… Il faut vraiment s’accrocher dans les dévers et les torrents de boue ! Suis bonne, finalement (sic Charles !)… Nous voici débarqués à un petit lac où les castors ont bâti un beau barrage : hélas, je n’ai pas d’appareil photo (trop de turbulences !) et en plus, j’ai vu le barrage… mais pas de castors à l’horizon ! Dommage pour les photos…

 

Autre centre d’intérêt : la randonnée pédestre ! Là aussi, il n’y a pas de vrai paradis… Mais Charles est armé pour faire face aux colonies de « bibites » qui nous menacent… Nous voici coiffés… de moustiquaires et chaussés de grandes bottes de caoutchouc ! Pas très glamour mais totalement efficace pour faire face à l’ennemi qui guette sournoisement chacun de nos pas… Outre les insectes menaçants, il y a aussi de jolis champignons qui attendent la cueillette !

La vie se déroule tranquille, au chalet, sans aucune agression extérieure et avec un paysage de montagnes apaisant… Nous y sommes restés quatre jours, le temps d’apprécier l’endroit, les petits plats concoctés par les deux « Diane », les pots de l’amitié renouvelés et le bonheur d’être dans un lieu d’exception… Merci à vous deux, Charles & Diane, pour cette belle invitation dans ce cadre idyllique… Nous nous souviendrons toujours de votre « Cabane au Canada » !