Maurienne : Séjour sportif à La Bessannaise

À l’invitation de “Tourisme Maurienne”, nous sommes allés tester les activités proposées par le Centre de Vacances « La Bessannaise » situé entre Bessans, haut lieu international du biathlon, et Bonneval-sur-Arc au fond de la vallée avec ses toits de lauze et ses maisons de pierres. Au programme : ski de fond classique et skating, raquette, marche nordique, fat-bike, ski alpin, escalade sur glace… et initiation au tir du biathlon !

Arrivée en gare de Modane. Le ciel est bleu… mais la météo des jours à venir incertaine à Bonneval-sur-Arc. Rappelons que la route qui mène au village a subi, début janvier 2018, une avalanche énorme coupant l’accès avec des murs de neige de 8 mètres de haut ! Plus d’un mois plus tard, on peut encore en observer les traces…

Couloir de neige

Bonneval-sur-Arc, l’un des plus beaux villages de France

Bonneval-sur-Arc est l’un des plus beaux villages de France depuis 1977. Il est le seul à être classé dans cette catégorie en Savoie.  Niché dans la vallée de la Maurienne à 1850 mètres d’altitude au pied du col de l’Iseran, il est relié, en été, à Val-d’Isère et à la Tarentaise. On y recense seulement 300 habitants !

Pas un poteau, pas un câble ne viennent gâcher la carte postale. L’épaisse couche de neige qui recouvre les maisons de pierre  et de bois ajoute au charme naturel des ruelles…

CARNET DE VOYAGE : Bonne Table

On ne peut pas venir dans une région montagnarde sans passer par la case “fondue”. Notre guide a choisi « La Cabane », un petit restaurant au centre du village, caché dans une ruelle. Au menu :  fondue aux cèpes et  tiramisù aux châtaignes. Un vrai régal !

Pour réserver il y a le téléphone : 04 79 06 84 60 mais aussi le mail  : restaurant.lacabane@hotmail.com

Il est temps de redescendre vers Bessans, un étage plus bas, à 1750 mètres d’altitude. Le village est placé au milieu d’une vaste plaine en fond de vallée entourée de sommets à plus de 3.000 mètres et de glaciers.

 

L’Office du Tourisme de Bessans a programmé une démonstration d’escalade sur glace… Tour de reconnaissance, histoire de réaliser quelques prises de vues !

Le centre “La Bessannaise”

Il est temps de découvrir  “La Bessannaise”,  notre camp de base pour les trois prochains jours. Il se compose de plusieurs bâtiments reliés entre eux. C’est un Centre Municipal et certainement la plus grosse source de revenu de la commune. Avec une capacité de 200 lits, il accueille – sous forme de séjours tout compris – environ 120 personnes pendant toute la saison d’hiver. Avec 12 moniteurs permanents, vous êtes sûr de progresser dans les disciplines nordiques !

La première impression est souvent celle qui vous suit tout le reste d’un séjour. Dans le cas de “La Bessannaise” elle est clairement positive. En effet, on est loin de ces centres de vacances avec dortoirs et douches communes. Ici, le confort est de rigueur, très entretenu, propre avec un personnel à votre écoute. Nous découvrons l’hébergement avec l’option confort plus : j’occupe une chambre, avec un lit à deux places aménagée, pour les handicapés. Le centre est en effet équipé  de chambres à lits jumeaux . Il y a aussi des chambres familiales à quatre lits.

Jean-Hubert, le directeur, nous accueille. Le centre a été créé pour proposer un centre de ski nordique début 1970 avec 14 chambres . En 1981, une salle à manger et une salle polyvalente sont ajoutées à l’édifice originel… Puis en 1985 création du solarium et de la salle Moka. Dix ans plus tard, arrivent la balnéothérapie et de nouvelles chambres. En 2014, deux nouveaux bâtiments sont édifiés qui modifient profondément la structure avec une nouvelle cuisine, une nouvelle salle à manger et des chambres doubles confort et grand confort. Une excellente cuisine familiale y est servie et les fromages savoyards constituent un généreux plateau de produits du terroir : Beaufort, Bleu de Bonneval…

 

Quelques photos non exhaustives des espaces communs mis à notre disposition parmi les 5800 m² du centre. Il y  a bien sûr d’autres salles que je vous laisse le plaisir de découvrir…

Escalade sur glace de nuit

Ce soir, j’ai rendez-vous avec les “grimpeurs de glaçons” pour une jolie démonstration de nuit. Mais quelle idée inappropriée que de quitter, la nuit venue, la douce atmosphère du Centre ? En effet à 1750 mètres d’altitude, debout sur 1m50 de neige et de glace, se promener à pied, même bien protégé est vraiment glacial ! Le thermomètre affiche -17°… Mais cette témérité est largement récompensée par le spectacle son et lumière féérique des sportifs à crampons et piolets !

Un programme multi-activités particulièrement attractif…

Première étape : identifier les moniteurs ! Pour les repérer, simplement trouver les vestes bleues et les vestes rouges avec le logo de “La Bessannaise”. C’est le seul moment où j’ai pu les photographier en groupe. Le centre a comme activité principale le ski de fond mais s’y ajoutent la raquette et les nouvelles tendances comme le Fat-Bike qui pour les amateurs de vélo –  dont je fais partie – est très ludique. Notre vidéo résume tout cela en moins de trois minutes…

La station de ski de Bonneval-sur-Arc

3050 mètres d’altitude sera le point de départ de la descente alpine. Il faudra descendre jusqu’à 1800 mètres pour retrouver le village. 32 km de pistes cumulées sur un domaine de 78 ha avec ses 6 pistes vertes, 10 pistes bleues, 8 pistes rouges et 3 pistes noires. Personnellement, je trouve que la piste “Pola Boniface” ressemble plus à une petite rouge qu’à une bleue ! La vue à 3050 mètres à elle seule serait une bonne raison d’apprendre à skier !

Fat-Bike sur neige

D’accord, le Fat-Bike n’est pas vraiment un sport nordique. Même si celui-ci a des capacités à rouler sur de la neige damée , il ne sera pas question de l’utiliser sur n’importe quelle neige ! Un VTT même modifié… ce n’est pas des raquettes ! Un peu pataud comme vélo au premier contact… Ensuite,  on finit par jouer vraiment avec lui ! Je vous laisse regarder la vidéo qui suit pour vous faire une idée…

Il n’est pas possible de quitter cette belle vallée sans parler de l’anecdote du diable de Bessans : En 1857, un conflit oppose le curé et l’un de ses paroissiens, Étienne Vincendet, sculpteur de saints et de vierges. Pour se venger d’une décision arbitraire de son abbé, l’artiste sculpte un diable à quatre cornes emportant un curé dans ses bras et le dépose sous la fenêtre du religieux. Le curé rapporte le diable sur la fenêtre de son créateur et le manège se poursuit jusqu’à ce que le sculpteur abandonne. Ce petit diable ne bougea plus du rebord de la fenêtre ! C’est alors qu’un touriste le remarque et l’achète… Étienne Vincendet après avoir gagné sa vie à sculpter des centaines de statuettes religieuses commença un nouveau commerce diablement emblématique à Bessans !

CARNET DE VOYAGE : Les liens

Le site de Maurienne tourisme : www.maurienne-tourisme.com
Le site de la Bessannaise : www.labessannaise.com
Avalanche entre Bessans et Bonneval sur Arc : France bleu Infos


Textes-Photos-Vidéos : Patrice Branchereau