THAÏLANDE : à bord du Star Clipper

Paysage de Phang Nga avec Star Clipper en décor !

Après un très long voyage de plus de vingt heures et trois vols consécutifs, nous avons atteint Patong sur l’île de Phuket (Thaïlande). Pourquoi Patong ? Simplement car c’est ici que nous avons rendez-vous avec le Star Clipper ! En effet, comme le confirment tous les guides de voyage, Patong n’est pas la Thaïlande… juste une accumulation de discothèques, de noctambules et de fêtards internationaux venus profiter d’un tourisme sexuel à bon marché… Nous y resterons trois jours, histoire de s’adapter au décalage horaire et surtout, d’aller visiter le PES « Phuket Elephant Sanctuary » afin de sensibiliser nos lecteurs sur le sort des éléphants Thaïs honteusement exploités pour le tourisme de masse (Cliquez ici pour lire notre reportage).

A Patong, il n’y a même pas de port… Enfin, pas assez profond pour accueillir le Star Clipper et nous devons le rejoindre, au large, à bord du « Tender » (Navette) ancré sur la jetée. La plage est sale et grouille de véhicules motorisés en tous genres qui proposent leurs prestations aux centaines de touristes en mal de sensations (jetskis, parachutes ascensionnels, barques traditionnelles, découverte des îles…). Nous sommes vraiment heureux de quitter ce lieu…

Changement de décor, d’atmosphère… Une croisière hors du commun s’annonce sur une embarcation s’inspirant des clippers d’autrefois, ces bateaux à voiles qui étaient conçus pour le convoi de marchandises au milieu du 19ème siècle. Tout sur le navire est tellement différent, raffiné, convivial… Nous sommes accueillis par un cocktail de « Bienvenue » au Bar extérieur « Tropical » avant de rejoindre notre belle cabine attribuée à l’enregistrement de la croisière.

La « Dolce Vita » sur le Star Clipper…

Ceux qui ne tiennent pas en place (comme nous !) ont hâte, dès que Star Clipper jette l’ancre, de rejoindre la terre ferme afin d’explorer l’environnement… Le tirant d’eau du voilier est de 6,50 mètres ce qui lui permet d’approcher au plus près des sites d’intérêt… Ses 21 voiles développent 3.365 m2 ! Les ponts en teck, les balustrades en acajou font l’objet d’entretiens quotidiens tout comme les voiles… Les deux piscines d’eau de mer prennent des airs de bains à remous lorsque tangue le bateau…

Particulièrement dynamique et jeune, le Team « Sports Nautiques » propose (évidemment suivant les conditions météorologiques) de nombreuses activités : kayak de mer, paddle, ski nautique, wakeboard, laser, snorkeling avec prêt des masques/palmes/tubas, gym aquatique… une fois atteint le rivage.

Mais pour ceux qui préfèrent se relaxer sur les ponts, les transats sont à disposition des rêveurs qui optent pour un bon bouquin repéré à la Bibliothèque (Library) du bateau. Il y en a pour tous les goûts littéraires et en quatre langues ! D’autres choisissent les massages thérapeutiques de Marietta dans la tradition asiatique avec le bien-être qu’ils procurent…Et puis, pourquoi pas, aussi, un peu de shopping à la Boutique made in Star Clipper pour ramener un petit souvenir de la croisière ! A l’heure de l’apéro, Jerby fait résonner son piano de doux airs de jazz indémodables. Après le dîner, ses notes deviennent plus disco ou déversent des rythmes tropicaux. La douce nuit asiatique enveloppe alors l’assistance et le bateau tout entier qui glisse lentement, voiles déployées, vers sa prochaine escale… Demain matin est toujours un autre jour !

CARNET DE ROUTE

« La Route du Nord » est le nom de notre circuit qui aura parcouru, en huit jours (samedi/samedi) 553 Miles Nautiques (1024 km) suivant l’itinéraire : Patong – Ko Surin – Iles Similan – Ko Rok Nok – Langkawi (Malaisie) – Ko Kradan – Phang Nga/Ko Hong et retour à Patong (Phuket).

Ko Surin, l’île des Mokens

Cet archipel de 5 îles, réserve naturelle depuis 1981, est situé dans la mer d’Andaman, à proximité de la frontière maritime entre la Birmanie et la Thaïlande. Il est peu visité en raison de son éloignement et de l’absence d’activité commerciale et de population permanente. Seuls y vivent les Mokens qui font partie d’une ethnie appelée «Nomades de la mer » (Sea Gypsies en Anglais, soit Gitans de la Mer). Ils ne sont pas reconnus comme citoyens thaïlandais et méprisés par les autorités. Ils sont exclus du système éducatif et n’ont pas le droit de posséder des terres. Très pauvres, ils subsistent grâce aux produits de la mer. Ils pratiquent l’animisme et leurs chamanes possèdent une riche pharmacopée traditionnelle. Ces îles présentent de beaux récifs coralliens offrant un habitat à plus de 800 espèces de poissons (poisson lion, poisson papillon, poisson ange…) mais aussi à 4 espèces de tortues. Elles sont devenues l’un des meilleurs sites de plongée de la Thaïlande et du monde. La forêt tropicale abrite une faune variée (singes, lémuriens…) et 90 espèces d’oiseaux !

Koh Similan et son rocher en équilibre

Les îles Similan ou Nine Islands (Le nom de Similan vient du Malais “Sembilan” qui signifie 9) situées à une centaine de kilomètres au nord-ouest de l’île de Phuket, se nichent dans la mer d’Andaman et sont mondialement connues des amateurs de plongée sous-marine. Elles sont accessibles uniquement par la mer. Ce sont des îlots granitiques recouverts d’une végétation tropicale luxuriante et bordés de petites plages de sable blanc. Elles sont réputées pour leurs 30 remarquables sites de plongée (classés dans le «Top 10 » Mondial).

Plus de 200 espèces de coraux durs sont répertoriés tandis que la faune marine y est la plus abondante des eaux de Thaïlande. Les conditions pour la croissance du corail sont idéales, avec une eau exceptionnellement limpide à une température minimum d’environ 28°C. L’archipel bénéficie du statut de Parc National depuis 1982, interdisant les constructions anarchiques comme c’est bien souvent le cas en Thaïlande.

Les forces de la nature ont façonné ces îles. Elles sont issues de brûlantes fusions de magma, qui se sont frayé un chemin, il y a 150 millions d’années, à travers la croûte terrestre plus faible à certains endroits. Depuis, le vent et la mer ont sculpté à leur façon les blocs de granit. Koh Similan où nous débarquons, possède une splendide plage corallienne. Mais ce jour-là, nous ne sommes pas seuls : des hordes de chinois en gilets de sauvetage sont aussi venus la visiter… Le gros rocher posé en équilibre sur un bloc granitique est le but d’une promenade aménagée pour admirer le panorama !

Koh Rok Nok où se tourna Koh Lanta !

Koh Rok est une des 53 îles composants les îles de Lanta. C’est sur cette île qu’un épisode du célèbre jeu d’aventure Koh Lanta s’est déroulé. L’île est ouverte aux touristes et fascine surtout par sa magnifique plage, Mansai beach, de 1 km de long. L’unité de protection des parcs nationaux de Lanta est installée sur la plage. Koh Rok Nok par contre est inhabitée (excepté par quelques aventuriers), et n’est peuplée que d’animaux sauvages, dont des serpents vénéneux et des rats “gourmands”.

Langkawi : Trek et Kayak dans la jungle

Aujourd’hui, nous avons choisi l’excursion « Trek et Kayak dans la Jungle » proposée par Star Clipper pour découvrir d’une manière sportive, cette île (faisant partie d’un groupe de 104) qui appartient à la Malaisie.

Après un transfert en minibus d’une demi-heure, nous arrivons à la forêt tropicale où nous attend notre guide naturaliste, Nisson. Peu à peu nous nous enfonçons dans cet écosystème si particulier où parfois Nisson doit nous tailler un chemin à la machette… La jungle abonde d’animaux pas très sympas – j’ai moi-même fait l’expérience de la sangsue collée sur la jambe en dessous du pantalon ! Pas de panique : Nisson allume tranquillement son briquet et crame la bébête qui se cramponnait à ma peau ! Mais la vigilance est tout de même de rigueur : des serpents venimeux hantent aussi les lieux tandis que le cri des macaques perce le silence de la canopée. Heureusement, les multiples papillons mettent une touche de couleur apaisante dans cet univers hostile ! Nisson nous fait découvrir arbres et plantes endémiques qui peuplent la forêt… Mais déjà que je ne suis pas une fervente botaniste dans ma langue maternelle… pour retenir les noms des plantes en anglais !

Au bout d’environ deux heures de lent cheminement, nous arrivons à la base nautique de la rivière Kilim où une « cantine  flottante » sert un repas frugal… mais nous ne sommes pas là pour manger et avons hâte d’embarquer à bord de nos kayaks afin d’explorer la mangrove !

Cette expédition est encore plus sensationnelle que celle du matin : nous glissons dans un enchevêtrement de racines et de troncs d’arbres ! Sans des guides professionnels, la balade est impossible… Comment s’y retrouver dans ce labyrinthe vert ? Une idée fixe me hante : ne pas se renverser ! En effet, l’eau de la rivière, sombre et mystérieuse, n’encourage pas à la baignade ! Mais nous sommes des « pros » du kayak et tout se passera sans faille et dans la bonne humeur partagée du groupe d’aventuriers de Star Clipper !

Koh Kradan, paradis de la plongée libre

Ko Kradan a une belle plage de sable de corail nichée entre les collines verdoyantes et la mer cristalline d’Andaman. C’est une petite île sans routes ni villages. 90% de son territoire est protégé par le Parc National de Hat Chao Mai aidant à préserver l’environnement. On y cultive la noix de coco et le caoutchouc. C’est une autre destination de snorkeling fantastique : nous avons rarement vu autant de poissons à travers nos masques émerveillés !

Phang Nga et Koh Hong, les montagnes de la mer !

Ces « Montagnes de la mer » sont parmi les paysages les plus spectaculaires de la Thaïlande. L’une des îles, Ko Tapu, est célèbre pour avoir été le cadre de deux films de James Bond, « L’Homme au pistolet d’or » (1974) et « Demain ne meurt jamais » (1997). La baie a été déclarée Parc National en 1981, son relief calcaire rappelle la géographie de la baie d’Halong au Vietnam ou du Yunnan en Chine.

L’un des plus fameux explorateurs du lieu fut le Français Jean Boulbet (Mort à Phuket en 2007 où il présidait l’Alliance Française). Ecrivain et ethnologue, il parcourut, les vingt dernières années de sa vie, les eaux de Phang Nga à la recherche de mystérieuses peintures rupestres datant de la protohistoire. Il évoque dans l’un de ses ouvrages (De palmes et d’épines) la légende de la baie : “… Le roi serpent “le Naga” traversa la mer Andaman pour y rejoindre la très belle Ao Nang. Mais pour parvenir à libérer la princesse enfermée dans une grotte, il dut disloquer les rocs, entailler les monts, démanteler les murailles et pourfendre les hordes de géants rivaux. De ce chaos devait naître la Baie de Phang Nga, les rocs et les corps des vaincus pétrifiés et jetés épars dans la mer en rangées d’îlots fantastiques parsemant la route héroïque…”

Les paysages tourmentés de Phang Nga se composent d’une centaine de pitons karstiques dont certains dépassent cent mètres de haut. Ces masses calcaires sont recouvertes d’une végétation dense, terre d’accueil pour plus de 200 espèces d’animaux. Nous avons eu la chance de pouvoir faire une longue balade de deux heures à bord du zodiac du Star Clipper. L’occasion d’explorer de plus près ces merveilles de la nature… Malheureusement, le ciel était sombre et les clichés rendent les lieux encore plus emblématiques et mystérieux !

Nous serions prêts à continuer la croisière, voir d’autres îles, découvrir d’autres cultures, d’autres anecdotes, se laisser bercer encore par l’oscillation des flots… mais il est déjà temps de penser au retour vers l’hiver européen !


RENCONTRES AVEC…


Le Capitaine Sergey Tunikov : « Privilégier un esprit, une atmosphère et être accessible à tous »

« Je navigue sur Star Clipper depuis 16 ans déclare le Capitaine Sergey Tunikov dans un excellent anglais bien que Russe, originaire de la Baltique. Je tourne sur les trois bateaux et donc je change d’itinéraires et de continents ! Ce job est très attractif car un bateau à voile, c’est spécial à diriger. Au début de ma carrière, je voyageais sur de grosses unités et je n’aimais pas le concept. J’ai choisi cette compagnie car j’adore le mélange de cultures qu’on y trouve : il y a 20 nationalités à bord ».

– Dans quelles eaux préférez-vous naviguer ? « J’aime toute la planète et chaque pays a sa beauté… Partout j’aime voyager. La Thaïlande, qui a toujours été indépendante, est fascinante. Ce bateau est romantique : de belles relations se nouent entre les gens. Ils ont le même feeling. C’est un beau symbole pour le rapprochement des cultures et des peuples. J’aimerais parler français, poursuit-il, car votre langue est belle et c’était celle de la Cour de Russie … Il faudra que je m’y mette bien que le voilier laisse peu de temps libre !

Peter Kissner, Directeur de Croisière : « Je ne travaille pas, j’ai du plaisir ! »

Il veille à la parfaite harmonie de la croisière : Peter est Bavarois et navigue depuis 22 ans sur les clippers… Il est le plus ancien de la compagnie et annonce fièrement que sa famille, c’est… son bateau ! « Je navigue 4 mois puis retourne 2 mois en Bavière, histoire de rechausser les skis et faire quelques randos. Mais vite, l’envie d’embarquer me reprend ! Qu’y-a-t-il de plus beau que les couchers de soleil dans la voilure ? La plupart de nos hôtes ont déjà l’expérience de la navigation à voile. Certains réalisent le rêve de participer aux manœuvres, de monter aux mâts… Nous sommes toujours disponibles et en interactivité avec les passionnés de la mer. Parfois, nous avons à surmonter des difficultés météorologiques comme débarquer les gens quand la mer est mauvaise : nous prenons le pari de pouvoir le faire avec un maximum de sécurité. Nos marins sont entraînés et professionnels ! ».

Peter écrit, c’est aussi sa passion ! Et pour partager ses expériences asiatiques, il édite ses carnets de voyages pour en faire profiter les passagers. Ainsi, ses notes, très travaillées, sont-elles diffusées dans votre cabine (3 traductions : Allemand, Anglais et Français) et vont alimenter vos soirées ou vos moments de calme sur un Transat. On y apprend la vie des Mokens, littéralement « les gens immergés dans l’eau » appelés aussi Gitans de la Mer d’Andaman qui se déplacent entre la Birmanie et la Thaïlande depuis des siècles. Ils vivent et meurent en autarcie sur leurs bateaux ou « kabang » et le cordon ombilical de leurs enfants est jeté en offrande à la mer ! Un peuple nomade longtemps persécuté dont la culture est menacée de disparition et qu’il a su apprivoiser au fil des saisons, liant de belles amitiés ! Un autre jour, il nous parle avec émotion de l’esclavage en mer d’Andaman entre Thaïlande et Cambodge, de ces pêcheurs enlevés, mis aux fers et forcés à travailler pour des chalutiers-bourreaux pratiquant la pêche industrielle !

Un autre jour encore, il nous dévoile qu’il est parti, avec les ramasseurs de nids d’oiseaux d’Ao Phang Nga afin d’étudier leur dangereux business… Il raconte comment il a grimpé, à leurs côtés, à la recherche de ce précieux ingrédient revendu à 2.000 $ le kilo sur le marché d’Hong Kong ! Ce conteur a engrangé tant de souvenirs en plus de 20 ans de navigation !

Rudy & Rodolfo : ils veillent à la qualité du service !

Le Responsable Hôtelier, Rudy Hartono (Indonésie) et le Chef Rodolfo Soledad (Philippines) ont la responsabilité de la « Dolce Vita » à bord. Les menus élaborés, frais et variés, sont servis dans une vaisselle de porcelaine blanche – aux délicats liserés bleu marine – griffée « Star Clippers » (en bleu marine aussi). Ils contribuent à l’ambiance générale de raffinement et de luxe. Nos hôtes doivent assurer un service parfait cinq fois par jour : petit-déjeuner, déjeuner, tea-time, dîner et buffet de minuit ! Toujours frôler l’excellence dans la présentation comme cette omelette norvégienne que les joyeux serveurs trimbalent sur leur tête lors de la soirée du Commandant !

Christine et Klaus de Cannes : « Nous avons choisi Star Clipper pour notre première croisière ! »

Elle est originaire de la Réunion, lui est Allemand. Ils ont connu Star Clipper par hasard sur le net en recherchant une croisière au nombre de passagers limité. C’est donc leur premier voyage sur la Compagnie et même leur première croisière ! « Ce qui me plaît, dit Christine, c’est que les gens se sentent à l’aise. Le lien a pu se faire très facilement avec les passagers de nationalités différentes. Nous avons aimé les petits recoins où on peut s’isoler pour lire ou se relaxer et en même temps, les animations qui rythment les journées. Nous sommes libres d’y participer ou pas. J’ai aussi apprécié l’organisation avec un programme chaque soir, les différents bulletins, les rendez-vous de Peter et la possibilité de découvrir la navigation à voile. Nous avons pu grimper au mât jusqu’à la plateforme. Les 2 piscines d’eau de mer sont aussi un plus ainsi que le fait d’avoir suffisamment de transats ombragés. Dans la chambre, le service d’hébergement est sans faute : matin et soir, changements des serviettes, ouverture du lit avec la petite touche finale du carré de chocolat ! La bienveillance de tout le personnel sans exception à bord ! j’ai aussi apprécié thé/café à discrétion dans le bar… J’ai adoré mon cours de streching/yoga chaque matin ainsi que les massages. Nous pensons revenir pour la croisière intitulée « Route de Singapour». Nous sommes 100% séduits ! ».

Ronald de Berlin : « C’est la première fois que je viens sur le Star Clipper et j’ai choisi d’y passer 2 semaines ».

« J’avais rencontré un couple lors d’une croisière traditionnelle et ils m’avaient recommandé les clippers. En juillet nous allons faire une autre croisière de 2 semaines dans une suite toujours dans le Golfe de Thaïlande. J’ai apprécié le service impeccable : c’est un luxe qu’on ne rencontre pas dans les bâtiments traditionnels. A noter aussi, la politesse et la courtoisie de tout le personnel, la disponibilité du Capitaine et de son staff mais aussi de tout l’équipage. Une semaine, c’est trop court… Ici, la tradition des grands voiliers se conjugue avec la modernité : climatisation, eau… on retrouve tout le luxe des autres croisières mais avec les voiles, on dépend des éléments. J’ai aussi noté le silence qui règne. Le dîner traditionnel est élégant comme autrefois : vaisselle, nappes… et aussi une excellente table. Je suis ancien officier de marine et après 39 ans, je suis remonté au mât du voilier ! Ce qui est fascinant aussi c’est l’internationalité des passagers : USA, Canada, Suisse, Allemagne, Autriche, Grande-Bretagne, France, Belgique, Scandinavie… Je suis conquis par le concept et, comme je vous l’ai indiqué, ma prochaine croisière est déjà réservée ! ».

Le Commandant présente son équipage

Bientôt le Flying Clipper !

Poursuivant son rêve de remettre à flot les clippers, Mikael Krafft, l’entrepreneur suédois, patron de la compagnie, a commandé le « Flying Clipper » aux chantiers navals croates de Brodosplit. A l’heure où nous écrivons ces lignes, les bâtisseurs mettent les dernières touches au dernier-né de la flotte de la compagnie Star Clipper basée à Monaco. Le Flying Clipper, quatrième voilier de la compagnie, sera une réplique fidèle mais modernisée du célèbre « France II » lancé en 1911. Il sera aussi le plus grand cinq mats dotés de voiles carrées au monde ! Tous les inconditionnels de la voile l’attendent avec impatience pour 2018…

*** Merci à Laetitia Vignau de l’Agence de Com « Eux dans la Presse » (euxdanslapresse.com) pour l’organisation de ce reportage.

Infos et Réservations : starclippers.com/fr


CARNET DE VOYAGE : PARTAGE D'EXPÉRIENCES

A ÉVITER ABSOLUMENT : Pour notre “acclimatation” à la Thaïlande, nous avions réservé à Patong un Hôtel 4* “Blue Ocean Resort” sur le serveur Booking.com. Des intempéries à l’aéroport d’Amsterdam (où nous devions faire escale) ont retardé d’un jour notre arrivée à Patong : non seulement nous avons payé la nuit “no show”… ce que l’on peut comprendre quoique peu commercial… Mais nous avons aussi payé une “pénalité” d’environ 20 € pour ne pas avoir occupé la chambre ! Celle-là on ne me l’avait pas encore faite… et pour en rajouter une couche, l’hôtel, à moitié vide, nous a octroyé une chambre avec vue… sur un mur !!! Rose, certes, mais un mur… C’est sans doute ainsi qu’ils traitent les clients de Booking… Les réceptionnistes agressifs n’ont voulu entendre aucune revendication… Avis à nos lecteurs ! (Ceci a déjà été mentionné à Booking et Tripadvisor).

CARNET DE VOYAGE : BON PLAN

En revanche, pour notre retour, nous avions réservé (Toujours sur Booking) une nuit au “Panphuree Residence” à l’aéroport de Phuket. Le trafic est très intense sur l’île de Phuket et mieux vaut prendre ses dispositions quand votre avion décolle le matin ! Cet hôtel 4* quasiment neuf et très bien agencé est un excellent plan à moins de 5 minutes des pistes avec une navette gratuite ! De plus le personnel y était très souriant, le prix raisonné (57€ inclus le petit-déjeuner pour deux) et la piscine à débordement sur le toit-terrasse du restaurant. Une bonne adresse !


Reportage : Textes / Dany Antonetti – Photos / Gérard Antonetti


PROGRAMME 2018 DES CROISIÈRES STAR CLIPPER

L’HIVER SOUS LE SOLEIL DES CARAÏBES (jusqu’à mars 2018) : Retrouvez le soleil à bord du Royal Clipper qui vous propose des croisières ensoleillées sous les Alizées des Caraïbes. De janvier à mars 2018, vous embarquerez pour découvrir la magie et la beauté des îles Grenadines, des Îles au Vent ou des îles Aruba, Bonaire et Curaçao de la Barbade vers le Venezuela ou encore de la République Dominicaine vers la Jamaïque et la Dominique. Le Star Flyer vous fera découvrir Cuba en janvier et les Îles au Trésor et les Îles Sous-le-Vent en février et mars.

LA MÉDITÉRRANÉE OCCIDENTALE (avril- juin 2018) : Réputée pour le kaléidoscope éblouissant de ses capitales et de ses cultures, la Méditerranée que propose Star Clippers est un univers de mers tranquilles au passé mythique, de villages médiévaux et de plages ensoleillées. Le Royal Clipper propose à ses passagers en avril, mai et juin des croisières de 5 à 14 nuits vers la Côte d’Azur, la Corse et l’Italie (Rome, Sardaigne, Ile d’Elbe…)

GRANDE MÉDITERRANÉE ET MÉDITÉRRANÉE ORIENTALE (mai-juin 2018) SUR LE STAR FLYER : Les églises blanches pointent leur clocher vers le ciel bleu, le soleil caresse les plages, des sites minoens et des forteresses médiévales évoquent tour à tour rites païens et légendes chevaleresques : de Malaga à Barcelone et des Baléares à Monaco !

LES TRANSATLANTIQUES : Traverser un océan à bord du Royal Clipper ou du Star Flyer vous procurera une expérience incomparable. Un émerveillement quotidien… Des excursions sont proposées sur quelques escales afin de découvrir le charme et la culture des différents pays (Entre 20 et 28 nuits).

L’ASIE DU SUD-EST (janvier –juin 2018) : Star Clippers fait découvrir les petits coins cachés de l’Extrême-Orient, prisés par les vrais aventuriers pour leurs plages intactes et paysages de rêve. Embarquer à Singapour, Bali ou Phuket pour une évasion paradisiaque, découvrir les îles aux magnifiques plages de sable blanc et les charmants petits ports. Longer la côte ouest de la Malaisie, en passant par Penang et Langkawi, faire une escale à Malacca, la « cité des rêves », avant d’arriver à Singapour…

PROFITEZ DU EARLY BOOKING POUR VOS CROISIÈRES D’ÉTÉ ! OFFRE VALABLE POUR UNE RÉSERVATION AVANT LE 31 JANVIER 2018, RÉDUCTION DE 10 À 20%, SELON DISPONIBILITÉ.

PLUS D’IMAGES…