CALIFORNIE : Yosemite, Sacramento, le lac Tahoé et Reno… (4)

Dans l’Ouest Américain les distances sont importantes et il faut bien calculer les étapes. Lone Pine semble être un point de chute évident – après la Vallée de la Mort – pour continuer sur Yosemite. Nous voici sur la Route 395 pour atteindre cette petite ville qui abrita, sur les Alabama Hills, le tournage de nombreux westerns à l’époque de John Wayne et autres Gary Cooper ! Au-dessus de Lone Pine s’élève le Mont Whitney (4418 mètres) point culminant des USA. Sûrement de belles balades en perspective vers la forêt…

Lone Pine
Les fameuses prairies, décors de tant de westerns !
Le Parc Yosemite
En quittant Lone Pine, remonter la Route 395 vers le nord pour arriver à Lee Vining puis entrer dans le Yosemite National Park. En cette fin novembre, nous sommes vraiment chanceux de ne pas y voir l’accès du « Tioga Pass » (Le col de la Route 120) fermé pour cause de neige…
Yosemite
Yosemite est le plus ancien parc national du monde dont la spécificité fut ratifiée par Abraham Lincoln en 1864. Le nom de « Yosemite » vient d’une tribu d’Indiens, les Uzumatis, exterminés au 19ème siècle. Nous sommes dans la Sierra Nevada et la Vallée de Yosemite est constituée du résidu d’une vallée glaciaire. Au fond coule une rivière, la Merced, tandis qu’au-dessus s’élèvent deux monolithes incroyables : « El Capitan » (notre photo, emblématique du lieu et plus haute falaise entière du monde avec ses 900 mètres) et « Half Dôme ». C’est le domaine privilégié de la belle forêt, de la randonnée, de l’escalade des mythiques rochers… des cascades, des petits lacs, des séquoias géants ou encore des ours grizzly ! Mais l’approche de l’hiver réduit considérablement les possibilités d’activités et nous nous contenterons de le traverser en voiture pour en ressortir à Merced, nouveau lieu d’étape. Internet : http://www.americanparknetwork.com
Sacramento, capitale de la Californie
Sacramento
Après la ville de Merced, on emprunte la Route 99 Nord pour rejoindre Sacramento située au confluent de la Sacramento River et de l’American River. A l’origine, John Sutter, un émigrant suisse, y édifia un avant poste et y construisit un fort en pisé (1839). Puis, en 1848 alors que des milliers de pionniers affluaient vers la Californie avec la « Ruée vers l’Or », la petite communauté s’agrandit et prit le nom de « Sacramento ». Le fort a retrouvé, aujourd’hui, son aspect de 1850, aussi bien côté équipements que mobilier. Une visite « fort » intéressante !
Sacramento
Le Fort de Sacramento
Les Français pensent souvent que la capitale de la Californie se situe à Los Angeles… Pourtant, c’est dans le superbe Capitole de Sacramento, entièrement restauré (qui  a repris son apparence primitive de 1906) que siège le Gouvernement de l’Etat de Californie et son non moins célèbre Gouverneur-Star, Arnold Schwarzeinegger. L’édifice est un exemple remarquable de l’architecture américaine du début du 20ème siècle. Pour restaurer le Dôme de 36 mètres de haut, les artisans ont étudié des photos d’époque et décapé au laser de vieilles couches successives de peintures.
Sacramento
L’Assemblée et le Sénat siègent au 2ème étage tandis que de nombreuses pièces sont ouvertes au public à titre de musée. On visite notamment le bureau du Gouverneur de 1906, enfilade de trois pièces : Dans le petit bureau privé, les papiers reflètent la personnalité du Gouverneur George C. Pardee, médecin et conservateur des forêts. Dans la pièce centrale, des télégrammes et des journaux annoncent la nouvelle du tremblement de terre de 1906… Le Gouverneur utilisait ces salles jusqu’à ce que son bureau soit transféré dans l’Annexe Est en 1952. Un parc de 16 hectares entoure les bâtiments et offre des essences du monde entier.
Sacramento

Le « Downtown » (centre-ville) est tout à fait représentatif des capitales provinciales américaines avec ses larges avenues, le City-Hall (Mairie), ses beaux musées et (à l’est sur la Route 80) son parc des expositions où se tient la « California State Fair ».

Sacramento
L’un des endroits les plus intéressants au niveau touristique est le quartier du port « Old Sacramento » avec tous ses bâtiments authentiques inscrits au Registre National des Lieux Historiques. Aujourd’hui, ils sont transformés en boutiques-souvenirs et restaurants.
Sacramento
Le « California State Railroad Museum », véritable musée du rail américain réunit une belle collection de locomotives, wagons… D’ailleurs, l’ancienne gare fonctionne et le petit train à vapeur « Steamer » fait la joie des touristes qui peuvent aussi  tester les plaisirs du bâteau à aubes de 1842, « Spirit of Sacramento ». Une visite à faire absolument !
Sacramento
Sacramento
Le Lake Tahoé aux eaux limpides…
Tahoé
Quitter Sacramento par la Route 50 pour atteindre South Lake Tahoé. C’est le 3ème plus grand lac des USA avec ses 35 km de long, 12 de large et 99 km de rives. Sa profondeur moyenne est de 300 mètres pour un maximum à 500 mètres. Deux états se partagent le lac : nous sommes en Californie, rive occidentale et au Nevada, rive orientale. « L’Emerald Bay » (Route 89) est sûrement le plus bel endroit que l’on puisse admirer en contournant le lac (environ 3 heures). Une immense forêt se reflète dans les eaux « d’émeraude » où s’étale une petite île boisée.
Tahoé
« Desolation Wilderness » est une réserve naturelle (sauvage mais en aucun cas « désolée ») englobant une faune et une flore exceptionnelles : oiseaux, cervidés, renards, marmottes et naturellement ours  s’aperçoivent au hasard des forêts, lacs et promontoires rocheux.
Tahoé

Le Lac Tahoé offre aussi de belles pistes de ski (alpines ou nordiques) dans le joli décor de rustiques chalets de bois rappelant un peu ceux du Canada. En été, outre les sports nautiques, c’est le domaine privilégié de la randonnée pédestre.

Carson et Virginia Cities : sur la piste des chercheurs d’or
Carson
Carson City : Saint Charles Hotel
Carson
L’ancienne Poste de Carson City
Carson

CarsonPrendre la Route 50 Nord pour se diriger vers Reno. Puis, tourner à gauche sur la Route 395 qui mène à Carson City, capitale de l’Etat du Nevada. Le Nevada State Capitol (1857) est couronné d’un dôme argenté, prémonition pour l’Etat de l’argent ? La ville a été baptisée du nom du célèbre pionnier Kit Carson et un tracé pédestre (bleu) à son effigie permet de visiter les monuments les plus emblématiques dont l’Hôtel St. Charles-Muller datant de 1862. De nombreuses maisons jalonnent le parcours : l’Ancienne Poste rouge (1891) reconvertie en Maison du Tourisme, la maison Kitzmeyer…

Après Carson, on continue à rouler dans le désert qui attira tant de convoitises de la part des chercheurs d’or. La traversée de « Gold Hill », mine abandonnée et village-fantôme permet de se faire une idée de la vie des pionniers. Abandonnés la poste et le drugstore… Seul l’hôtel historique reste ouvert aux touristes nostalgiques !

En continuant la route vers Reno, il faut absolument prendre le temps de visiter Virginia City, véritable musée à ciel ouvert. C’est la plus grande ville qu’il reste de l’époque de la Ruée vers l’Or ! En effet, ici fut découvert le gisement  de Comstock Lode (1859) qui fit pâlir d’envie tout l’Ouest mythique. Cette mine magique fit tant de millionnaires qu’elle fut appelée alors « The richest place on earth » (l’endroit le plus riche du monde !)…

Une seule rue (Main Street, of course !) recense tout ce qu’il peut y avoir de maisons historiques et de saloons d’époque… On peut même voir la « Table du suicide » au « Delta Saloon » où des candidats à la fortune auraient eu si peu de chance qu’ils auraient mis fin à leurs jours…De nombreux musées expliquent le passé dont « The way it was Museum » à la collection éclectique, le « Marshall Museum » où le visiteur peut s’amuser à laver le sable pour trouver de l’or, « Ponderosa Saloon Underground Mine Tours » avec sa mine d’or reconstituée…Un décor de western très photogénique et qui fera le bonheur de tout « chasseur d’images » ! Internet : http://www.virginiacity-nv.org

Gold Hill
Mine d’or à Gold Hill
Gold Hill
Hôtel Gold Hill
Gold Hill
Ancienne Poste de Gold Hill
Virginia
Virginia City
Virginia
Virginia Downtown
 
Virginia
Musée de la Ruée vers l’Or à Virginia City
Virginia
Virginia
Virginia
Virginia
Reno : “The biggest little city in the world”
Reno
La « plus grande petite ville du monde » (suivant son slogan !) fut célèbre, en son temps, pour être la capitale du divorce. Aujourd’hui, c’est seulement une pâle petite copie de Vegas que l’on peut éviter après avoir visité la grande sœur… Pourtant la création de Reno (1850) est bien antérieure et sa réputation sulfureuse de lieu de jeux et de débauche fut acquise bien avant que Las Vegas ne se développe.
Reno
Des néons et des casinos… mais de moindre importance, s’alignent sur la rue principale, Virginia Street… Neanmoins, les environs de Reno (montagnes, lacs, désert…) peuvent justifier l’étape grâce aux prix attractifs des chambres d’hôtels-casinos !