ITALIE : Les Alpes du Lac Majeur

A l’invitation d’un projet de coopération européenne baptisé « Envitour », nous sommes partis à la découverte de ces « Alpes » qui dominent le Lac Majeur, aux confins de l’Italie et de la Suisse. Des Alpes habitées par deux grands parcs nationaux : le Parc Naturel Alpe Veglia et Alpe Devero et le Parc Naturel Val Grande. La proximité du lac mythique dont les rives – bordées de villas cossues et de jardins exotiques – sont fréquentées depuis plus de deux siècles par une jetset internationale ajoute un attrait particulier à la destination !

alpe_oira

En quittant l’aéroport de Milan, l’A26 (Autoroute) conduit en moins d’une heure, aux rives du Lac Majeur. Elle le contourne par la gauche et devient E62 jusqu’à Domodossola… Environ une demi-heure plus tard, nous voici arrivés à notre première étape, Oira di Crevoladossola au Bed & Breakfast « Cà d’Maté ». C’est l’abréviation de « Casa di Matteo » (Maison de Matteo) le grand-père de l’actuel propriétaire (famille Garrone). La maison, en pierre d’Ossola, date de 1598 et recèle une cave où depuis 1998 les barriques de chêne ont repris une place historique pour vieillir le fameux « Prunent », un vin autochtone mentionné dans les textes depuis le début du 14ème siècle ! SITE : cadmate.it

alpe_gorge_roberto

Le Parc Naturel Alpe Veglia et Alpe Devero est le 1er Parc Régional du Piémont créé en 1978 qui s’étend de 1.600 à 3.500 mètres d’altitude. Le retrait des glaciers y a laissé des traces visibles dont les fameuses Gorges « Orridi d’Uriezzo » à Baceno.

alpe_chardonCe sont de profondes falaises, creusées par l’érosion grâce aux torrents qui coulaient sous le glacier et occupait autrefois toute la vallée de Formazza. Elles sont aujourd’hui sèches et praticables et donnent une image fidèle du modelage ancestral d’un territoire extraordinairement riche en témoignages géologiques.

Gorges (comme celles de Baceno, Arvera, S. Lucia, Balmasurda, Silogno), chaudières (par exemple celle de Croveo), marmites (entre autres, les “Marmitte dei Giganti” de Verampio) et précipices (comme celui de Balmafredda) créent l’atmosphère mystérieuse qui accueille les visiteurs dans les entrailles de la terre. Il est possible de se promener dans trois d’entre elles – la quatrième est plus difficile d’accès et aboutit à une chute dans un torrent – avec l’aide de panneaux explicatifs et d’escaliers de fer. Le cadre le plus spectaculaire est celui de la Gorge du Sud (200 m. de longueur et de 20 à 30 m. de profondeur), que les habitants surnomment d’ailleurs… la « Tombe d’Uriezzo ». Ces rochers, les plus profonds des Alpes, sont appelés « Element zéro ».

alpe_eglise_baceno

De retour de cette belle balade à Baceno, on visitera l’église San Gaudenzio, monument national, élaborée à partir du 10ème siècle sur un éperon rocheux. Une belle rosace ressort de la façade qui conserve une grande fresque peinte en 1542 représentant Saint Christophe, patron des Marchands. A l’intérieur, aussi, on admirera de nombreuses fresques du 16ème siècle d’une très grande qualité. C’est l’un des meilleurs exemples de l’architecture romane en Italie.

 

 

En route vers l’Alpe Devero…

alpe_casa_fontana

Ascension vers Devero et arrivée à l’Alpe de Devero à la « Casa Fontana », un superbe chalet où Rosy et Bruno, un couple italo-suisse, ont créé, avec passion, un B&B de charme. Chaque chambre est différente mais toutes ont gardé l’authenticité de « Casa Fontana » : bois, pierre, mobilier traditionnel. “Ce coup de foudre est né, dit Rosy, il y a dix ans, quand nous avons découvert l’endroit. Nous avons quitté nos emplois respectifs à Genève pour démarrer, ici, une autre vie…” Le chalet se tapit dans un bois de pins Larici qui domine l’Alpe Devero. (SITE : casafontanadevero.it). On laisse sa voiture au parking de Balmavalle. L’accès est interdit à tout véhicule à moteur : Bruno viendra vous chercher avec sa chenillette !

Randonnée dans le Parc Naturel Veglia Devero

alpe_pancarteCe matin, il fait plutôt frais quand on quitte le nid douillet de « Casa Fontana » pour initier notre randonnée vers Crampiolo. Mais rapidement, les brouillards de l’aube se dissipent pour faire place à un beau soleil ! Les paysages que nous traversons successivement sont magnifiques et variés : Alpe Sangiatto ; Alpe Corbernas ; Alpe della Valle… de la forêt aux prairies des alpages abandonnés par les vaches déjà redescendues à la ferme, aux lacs glacières entourés de précieuses tourbières…Au bout de quatre heures environ, nous arrivons au lac de Devero pius à Crampiolo, l’étape-repas.

alpe_agriturismo_crampioloL’agriturismo Alpe Crampiolo qui nous accueille est une affaire de famille : il y a Adolfo, le père, Fiorella, la mamma qui œuvre à la cuisine, et le fils Luca qui sert aux randonneurs tous les bons produits du terroir avec une extrême gentillesse. Ainsi nous pourrons déguster les diverses charcuteries, la bruschetta au Bettelmatt (pain grillé au fromage), la viande de bœuf séchée appelée ici « Bresaola », les antipasti au vinaigre, la courgette (zucchini) grillée, la polenta au fromage, le pain de seigle, les pommes de terre bouillies avec la confiture de framboise et le miel de rhododendron… Enfin, les fromages locaux dont le fameux Bettelmatt du Devero, le Crampiolo ou l’Ossolano.

 

alpe_crampiolo_fromage
Un cadre formidable et une hospitalité généreuse : vraiment une adresse à retenir (Un coup de cœur !) pour venir s’y ressourcer !

SITE : agriturismoalpecrampiolo.it

alpe_crampiolo_bouffe

Après le déjeuner, une nouvelle balade champêtre nous conduira de Crampiolo à l’Alpe de Devero où nous pourrons retrouver notre véhicule sur le parking obligatoire.

 

alpe_crampiolo_lac

Nous nous dirigerons ensuite vers Domodossola pour monter à l’Agritourisme « Auberge Della Tensa » perché au-dessus du Bourg. C’est un petit hameau de pierre typique, posé en balcon entre le Mont Sacré du Calvaire et la station de ski de Domobianca. Outre la renaissance de ce village, les terrains agricoles, abandonnés depuis des décennies, ont aussi repris du service. L’endroit, paisible et superbement restauré, est devenu un haut-lieu oenogastronomique en même temps qu’un centre d’intérêt culturel émaillé de conférences. Il possède aussi une boutique des produits locaux à acheter sur place. SITE : agriturismotensa.it

alpe_latensa
Agriturismo “La Tensa”
Le Sacro Monte Calvario, Patrimoine de l’Humanité

alpe_calvaireLe Sacro Monte Calvario s’élève sur le Col de Mattarella derrière Domodossola. Le site est consacré depuis plus de 1000 ans. En témoignent les coupelles, ces cavités creusées à la main ou cette pierre tombale datée de l’an 539 retrouvée dans les vestiges du château médiéval. Vu sa position stratégique, le lieu fut rapidement un bastion militaire jusqu’à son démantèlement en 1416 par les armées suisses. L’idée de construire là un ensemble monumental religieux revient à deux frères de la paroisse en 1656. Ainsi, au fil des siècles furent érigées 15 chapelles ! Depuis 2003, ce lieu est inscrit au « Patrimoine Mondial de l’Humanité » par l’Unesco. Un très beau jardin aux nombreuses essences précieuses est aussi ouvert au public.

SITE : sacromontedomodossola.it

alpe_calvaire_inside

Vallée d’Antrona : la communauté bouddhiste de Bordo

Bordo est un centre spirituel situé dans le Parc Naturel de la Haute Vallée d’Antrona sur la commune de Viganella. Dans les années 80, le village avait été acheté puis restauré en partie par une communauté Germano-Suisse. Aujourd’hui« L’Association des amis de Bordo » créée en 2009, a pris le relais pour « continuer à restaurer et conserver ce village historique et en faire un lieu de culture et de spiritualité orienté dans l’enseignement du bouddha ». La maison centrale « Casa Castagneta », faite de bois (de châtaignier d’où son nom) et de pierre, a plus de 500 ans.

alpe_bordo

Déjà en 1982, Shamar Rinpoce, un des Maîtres de l’Ecole Karma Kagyu du Bouddhisme Tibétain, avait baptisé l’endroit : « Karma Dechen Yangtse » soit « Lieu de grande spiritualité ». En tant que guide spirituel de Borgo, il a élaboré les programmes de méditations enseignés à ceux qui y font retraite. En 1986 a été inauguré le « Stupa de la Paix » qui représente le réveil et la purification de la souffrance (Notre photo). De nombreux moines tibétains avaient fait le voyage !

alpe_stupa

« En montant par ce sentier, dit Edith Steinbach, responsable des lieux avec son compagnon, Felice, vous laissez sur le chemin le poids de la vie quotidienne… Vous entrez au village dans un autre monde, un autre temps »… Les chambres sont monacales et la nourriture végétarienne. De nombreux européens issus de tous horizons y font retraite. L’endroit est paisible et propice à la réflexion… SITE : http://www.bordo.org


Malgré la sagesse du lieu, les cieux ne sont pas avec nous et c’est sous une pluie persistante que nous redescendons vers le Lac d’Antrona. Malheureusement les conditions climatiques y empêchent toute photo !

A bord du petit train de la Vigezzina…

En fin de journée, départ de la gare de Domodossola avec le petit train de la Vigezzina qui fut inauguré en 1923. Avec ses 55 km, 83 ponts et 31 tunnels, il relie la Vallée Vigezzo à la ville de Locarno en Suisse (Centrovallina). Une façon originale de découvrir la vallée jusqu’à Santa Maria Maggiore célèbre pour son musée du Ramoneur.

alpe_crepe

Nous voici arrivés à l’hôtel Miramonti pour dîner avec des produits du terroir et les fameuses crêpes appelées « stinkett » typiques du Vigezzo (appelées aussi « Runditt » à Malesco) préparées devant nous par la maîtresse de maison. Un hôtel bien sympathique et accueillant. A noter la bonne table : Risotto aux cèpes délicieux, côtelettes d’agneau au thym du Val Grande, gâteau typique de pain et de lait (genre de pudding)… Un véritable coup de cœur pour la gentillesse de l’accueil. SITE : almiramonti.com)

alpe_refugeNous sommes dans la partie orientale de l’Ossola, aux confins du Piémont, de la Lombardie et du Tessin (Suisse). Ici s’ouvre un couloir vers le Simplon et le Saint Gothard. La Vallée du Vigezzo est aussi connue sous le nom de « Vallée des Peintres » car elle a abrité – et continue d’abriter – beaucoup d’artistes et d’inventeurs. Il paraît que l’Eau de Cologne y aurait vu le jour… Contrairement au bon sens qui la désignerait plutôt en Allemagne ! C’est une vallée qui a aussi vu ses hommes émigrer et procuré des ramoneurs à toute l’Europe !

Aujourd’hui, il continue à pleuvoir… Le moment évident pour apprécier le côté culturel de cette belle région ! Au village de Malesco, visite du Moulin du Tac, du nom de son ancien propriétaire. Ce moulin a cessé de tourner en 1979. C’était le plus grand de la Vallée de Vigezzo : ses trois grandes machines de pierre ont vu passer deux siècles d’eau et de travail !

alpe_antico_mulino

Un système multimédia explique le fonctionnement des meules mais aussi la culture du seigle, le traitement des châtaignes ou la production du chanvre défibré dans le broyeur du moulin. Pour compléter cette visite, on fera aussi celle du Musée Archéologique du Parc National Val Grande (toujours à Malesco) situé dans le Palais Prétorien (15ème siècle) et dédié à la pierre ollaire taillée ici depuis l’époque Romaine.


En route vers Cannobio, histoire d’y découvrir un très grand marché local et un front de lac charmant aux édifices colorés. Cannobio est la dernière ville sur les rives du Lac Majeur en Italie du Nord avant la frontière suisse. Nous longeons le lac jusqu’à la jolie station de Cannero-Riviera.

Le Parc National Val Grande, la plus grande réserve naturelle des Alpes

alpe_chalet

Le Parc National Val Grande – créé en 1992 – entoure la partie supérieure du Lac Majeur entre le Val d’Ossola, le Val Vigezzo et la province de Verbania . Avec ses 15.000 hectares, c’est la plus grande réserve naturelle du Piémont et d’Italie mais aussi des Alpes. C’est le second parc du Piémont après le mythique « Grand Paradis ». Ce parc à la nature préservée offre des paysages sauvages et intacts ainsi qu’une faune et une flore très variées que l’on découvre sur un large circuit de sentiers balisés. Ici passait aussi la « Ligne Cardona » un système de défense militaire construit pour la 1ère guerre mondiale. La vie sauvage est de retour dans cette vallée fermée aux montagnes peu hautes (Le sommet, Togano culmine à seulement 2301 mètres).La nature s’y est rapproprié son territoire. Ici nous sommes sur les terres de l’aigle royal et du « camoscio » (chamois). SITE : parcovalgrande.it

alpe_4x4

Le temps est toujours menaçant, brumeux, et n’invite pas vraiment à la randonnée… C’est donc en 4X4 avec les gardes du Parc que nous atteindrons l’agritourisme d’Alpe Archia situé sur localité de Trarego Viggiona. Cette Ferme-Auberge traditionnelle propose à ses hôtes de déguster une cuisine locale préparée exclusivement avec des produits du terroir. L’agritourisme travaille avec les refuges qui se trouvent plus haut à 1400 mètres d’altitude. Ici, encore, comme dans tous les « Agritourismes » traversés, un accueil exceptionnel et des produits du terroir nobles et servis généreusement ! La maison propose aussi des chambres et des dortoirs pour les randonneurs. (E-mail : jacchetti@libero.it)

Mauro, Garde du Parc Val Grande…

alpe_mauroNous déjeunons avec nos gardes-accompagnateurs et en profitons pour discuter à bâtons rompus… Mauro Del Pedro travaille au Parc depuis 1983. « Nous sommes cinq gardes assermentés sur le Parc, dit-il, et contrairement aux Gardes Français, nous sommes armés. Mon premier boulot est de protéger la faune et la flore. Je recense aussi les animaux : coq de bruyère, aigle royal, hibou…J’ai un rôle d’éducateur envers les touristes mais aussi envers les enfants des écoles qui sont sensibilisés à la fragilité de la nature et viennent se rendre compte, sur le terrain, en participant à des animations ludiques. Ils ont le respect de notre uniforme ! Je suis né dans cette région et y ai toujours vécu bien que mon grand-père soit venu de Madrid vers 1884 quand l’Italie recrutait des ouvriers pour percer le Simplon… C’est parfois compliqué lorsqu’on connaît tout le monde : ainsi, j’ai dû verbaliser un braconnier qui était aussi un ami…» Mauro parle avec enthousiasme et passion de sa terre et de son métier…Une chance d’avoir pu rester travailler au pays !

alpe_verbano

Toujours sous la pluie et le brouillard, on redescend en 4X4 au bord du Lac Majeur et quittons la montagne et ses guides pour visiter Verbania, dans le Golfe Borromée. La ville se targue – à juste titre – d’être « Un jardin sur le lac ». Ici, depuis le 19ème siècle, de riches aristocrates et bourgeois venus de toute l’Europe ont construit villas et jardins paradisiaques.

alpe_mergozzo

En fin de journée, départ vers le lac de Mergozzo aux eaux cristallines et son village homonyme aux vieilles ruelles de pierre. Mergozzo est surtout connu pour ses carrières de granit qui ont servi à ériger les 82 colonnes de San Paolo à Rome. Tout à côté, le marbre rose des carrières de Candoglia a été utilisé pour le Dôme de Milan. Au-dessus de Mergozzo commence le Parc National Val Grande !

alpe_rando1

L’hôtel « Due Palme », notre ultime étape, fait partie des anciens palaces décadents transformés en haltes « bon marché » par les tours-opérateurs européens…Le personnel y est aussi désuet que les tentures ou les chaises de la salle à manger… On est loin des nobles produits du terroir des agritourismes… Le voyage s’achève… Pour ma part je reviendrai plus longuement dans les Alpes du Lac Majeur : histoire de s’attarder dans l’un de ces charmants lieux où la montagne et ses gens savent déployer la plus belle des séductions, celle de l’authenticité !

“Cà dal Preu”, le B&B de Pia

alpe_piaPia Molteni fut notre guide naturaliste « accompagnatrice en montagne » durant tout le séjour. Outre sa gentillesse, sa disponibilité, son professionnalisme et sa passion pour la montagne qu’elle transmet à ses interlocuteurs, elle est aussi l’hôte, avec son mari, d’un petit Bed & Breakfast “Cà dal Preu” situé dans une vieille maison du village de Colloro qui se trouve dans le Parc National de Val Grande. Colloro, sur la commune de Premosello Chiovenda, est situé sur une terrasse ensoleillée sur la vallée de l’Ossola. C’est le point de départ et d’arrivée de la fameuse traversée du Val Grande et la place idéale pour visiter les belles vallées de l’Ossola. Hospitalité, salle de lecture avec cheminée, terrasse panoramique et petit-déjeuner copieux seront les ingrédients de votre séjour. De plus, Pia parle un Français parfait, teinté d’un adorable accent italien, et saura vous expliquer toute la beauté de cette région ! Elle pourra aussi, vous servir de guide ! (E-mail : piamolteni@tiscali.it)


En automne, « Les Sentiers du Goût »

alpe_rizzottoDepuis plus de 10 ans, à chaque automne, le Parc National du Val Grande accueille « I sentieri del Gusto », un événement gastronomique qui a pour objectif de présenter et mettre en valeur les spécialités typiques de la région, ainsi que les particularités culturelles, sociales et naturelles du territoire. Plus de cent femmes originaires des alentours du parc Val Grande ont fondé cette association en 1998 pour se faire les ambassadrices de cette région des Alpes et en promouvoir la beauté tout en présentant les us et coutumes de ses habitants. Elles présentent également les vieux métiers traditionnels tels que le travail de la laine ainsi que les recettes typiques qui font partie de la culture locale. Elles ont toujours activement participé aux « Sentieri del Gusto » et veillent aussi bien à la qualité des produits proposés qu’à assurer au public des moments inoubliables dans une atmosphère traditionnelle. Les menus font honneur à tous les produits du terroir, de la fondue de tome de l’Ossola aux fruits des bois, en passant par les herbes aromatiques locales, les assaisonnements au miel et aux figues sans oublier le gâteau aux châtaignes, la tarte aux myrtilles ou encore les glaces artisanales aux saveurs d’automne.

 

 

alpe_lac
Lac de Devero

*Remerciements : Merci à Roberto Maggioni et Isabelle Baugé pour l’organisation de ce reportage ; Merci aussi à Pia Molteni, notre guide toujours patiente et disponible et aux agritourismes qui nous ont permis la découverte des produits du terroir.