ITALIE : La région de Brescia

A l’invitation de “Bresciatourism”, nous sommes allés à la découverte de la belle ville de Brescia (située à moins de 100 km de Milan) et de sa région plutôt méconnue (à tort !) des touristes Français : laissez-vous séduire par sa géographie, son histoire, sa culture, ses vins et sa gastronomie… Voici l’occasion exceptionnelle de préparer votre voyage en terre Lombarde !

brescia_place

Située en Lombardie, entre les Préalpes et de la Plaine du Po, Brescia peut prétendre à un long et tumultueux passé. Sa spécificité est de concentrer trois époques différentes : la période Romaine,  le Moyen-Age et la Renaissance qui permettent au visiteur d’imaginer un véritable voyage dans le temps de la Piazza Foro à la Piazza Paolo VI et à la Piazza della Loggia. Les différentes civilisations qui se sont succédé ont laissé leur empreinte indélébile dans la pierre puisque les fouilles entreprises dès 1823 mirent à jour des pièces préhistoriques du bas Age de Bronze (1200 avant J.C.) ainsi que les restes du Temple Capitolin et du Théâtre Antique.

italy_map

brescia_beffroiA partir du 13ème siècle Milan et Venise se dispute Brescia. En 1438 les Milanais assiègent la ville et, selon la légende, l’apparition des Saints Patrons Faustino et Giovita met en fuite les soldats ennemis. En 1512 les troupes françaises de Gaston de Foix assiègent aussi Brescia. Au cours du même siècle les peintres Foppa, Romanino, Moretto et Savoldo créent les œuvres les plus célèbres de la Renaissance conservées dans la Pinacothèque Municipale et les églises.

Il s’ensuit une longue période de paix durant laquelle la domination vénitienne favorise le développement des activités agricoles et artisanales comme la production des armes (La plus fameuse étant l’usine Beretta) qui la rend alors célèbre dans toute l’Europe. Au 18ème siècle, les troupes de Napoléon 1er mettent fin à la domination de la Sérénissime : Brescia fait désormais partie de la République Cisalpine et du Royaume d’Italie. Après la chute de Napoléon, la ville revient aux Habsbourg (Empire Austro-Hongrois). Dans la période du Risorgimento (1849) durant les « Dix Jours » où elle s’insurge contre les Autrichiens, Brescia gagne le surnom de « Lionne d’Italie ».

palais_loggia
Palais de la Loggia

Brescia possède un environnement exceptionnel avec la proximité du Lac de Garde, le plus grand lac d’Italie ; celle du Lac d’Iseo ou encore du Lac d’Idro, plus modeste et plus montagnard où les randonneurs peuvent s’adonner à leur activité favorite… Elle possède aussi un immense patrimoine viticole avec la Route des Vins de la Franciacorta dotée d’une longue tradition oeno-gastronomique ; une zone alpine proposant du ski d’été sur le glacier de l’Adamello ; et la proximité immédiate (environ 150 km) de l’éternelle Venise ou de Vérone qui peuvent faire l’objet de journées de visite lorsqu’on choisit la Province de Brescia comme lieu de séjour.

brescia_capitole
Le Temple Capitolin

Brescia puise l’origine de son nom dans « Brixia » dont la racine « brig » signifie endroit élevé. En effet, la ville a été bâtie sur le col Cidneo à l’emplacement actuel du château, véritable forteresse entourée de magnifiques jardins dont l’imposant donjon a été édifié en 1343. La légende raconte qu’Hercule  fut le premier à tomber amoureux des beautés de cette colline et qu’il l’entoura de remparts « fortifiés et herculéens »…Aujourd’hui, le château renferme le Musée des Armes, le Musée du Risorgimento (Histoire de l’Italie) et l’Observatoire astronomique. L’autre colline qui surplombe Brescia est le Mont Maddalena (875 m) que l’on atteint par une belle route panoramique.

Le Musée Santa Giulia

victoire

santagiuliaAvec l’ensemble monastique de San Salvatore-Santa Giulia et l’aire archéologique du Capitolium, Brescia possède le plus vaste site Lombard inscrit à la Liste du Patrimoine Mondial par l’Unesco ! Le musée retrace plus de 3000 ans d’histoire. Les bâtiments du monastère des bénédictins de San Salvatore et Santa Giulia ont compté jusqu’à 7.000 pensionnaires ! Ce lieu d’hébergement religieux fut supprimé en 1798. Grand de 12.000 m2, il abrite un patrimoine archéologique et historique incroyables : période préhistorique et protohistorique ; période romaine avec l’Aphrodite, victoire ailée en bronze de la période héllénistique retrouvée lors des fouilles du Capitolium et devenue symbole de la ville, ainsi que six portraits dorés de l’époque impériale et de magnifiques pavements de mosaïque ; période du haut Moyen-Age avec les Lombards et les Carolingiens ; période Communale avec les Seigneuries puis la période vénitienne qui fut l’occasion pour Brescia d’un large développement artistique et culturel. Côté chef-d’œuvre religieux, l’église Santa Maria in Solario, enchâssée dans l’édifice, offre de superbe fresques et une voûte céleste étoilée où règne Dieu-le-Père. Autre bijou du site : la croix de bois (Moyen-Age Lombard) ornée de pierres précieuses et de camées dite « Croix de Desiderius »..

santagiulia1

A chaque époque, sa place…

Chacune des périodes historiques a identifié son “centre” par une place. A la place du Forum, au coeur de la Brescia romaine, se substitue au Moyen-Âge celle des Cathédrales et de l’Hôtel de Ville. Quand la ville entre dans la République Vénitienne, les places de la Loggia et du Marché sont fondées. En 1930 est ensuite réalisée la grandiose place de la Victoire “Piazza della Vittoria”, un témoignage des tendances urbanistiques du régime fasciste.

brescia_tour

Après la seconde guerre mondiale, Brescia enregistre un grand développement industriel qui la place parmi les plus importantes villes italiennes en matière d’activités économiques. Parmi ses citoyens les plus célèbres, le pape Paul VI auquel a été dédiée la place du Dôme.

Le château médiéval surplombe la ville

Perché sur le col Cidneo, dans une nature qui représente une des “réserves d’oxygène» de la ville, le château est un des plus fascinants ensembles fortifiés d’Italie dans lequel on peut, aujourd’hui encore, lire les traces des différentes dominations. Le donjon central, les imposants murs crénelés et la tour, racontent l’influence des Visconti, tandis que les puissants bastions et l’entrée monumentale avec le pont-levis témoignent de la puissance de Venise qui gouverna la ville pendant plus de quatre siècles.

brescia_chato1

tito_speriLe Château s’atteint au départ du centre historique en partant de la petite place Tito Speri. On accède au sommet du col par la rue Sant’Urbano. À l’intérieur, le Château étonne avec ses ruelles, ses ambiances secrètes et un panorama qui embrasse toute la ville et ses alentours jusqu’aux pentes des Ronchi et des vallées. Aussi suggestif est le tour des beffrois et de la rue du Secours, voie de fuite du temps des Visconti, qui a marqué les sièges qui se sont succédé dans l’histoire de la ville. En suivant les cheminements, on découvre aussi l’éclectisme équilibré du Château, dans lequel cohabitent, avec une harmonie tout à fait naturelle, un des vignobles de la ville et les héritages romains, comme les magasins d’huile dont les bassins sont toujours en place, les remparts médiévaux et une locomotive de 1909, «prisonnière du Faucon d’Italie».

La Maison-Musée Mazzucchelli à Ciliverghe di Mazzano

villa_salon

A quelques kilomètres du centre de Brescia, sur la route du Lac de Garde, cette maison des 17/18ème siècle est ouverte au public. La construction et la décoration de la Villa sont liées à Federicco Mazzucchelli (1671/1746) puis à son fils, Giammaria (1707/1765). On peut y admirer l’intérieur cossu d’un habitat bourgeois du 18ème siècle mais aussi un Musée de la Mode et du Costume (6.000 pièces y sont présentées : vêtements, accessoires, chapeaux, dentelles et arts de la table, costumes d’enfants et jouets…du 19ème siècle aux années 70) ; un Musée du Vin et du Tire-Bouchon (des Anglais très sophistiqués en passant par les Français, les Allemands ou les Italiens) ainsi qu’une Galerie d’Art aux 50 tableaux et, pour finir, un espace “Vintage” avec des boutiques où sont vendus des produits griffés d’occasion. Internet : www.museimazzucchelli.it

villa_poupee

Buonissimo Store à Brescia

Le concept « Buonissimo » a été créé en 1947 par la famille Martini. Le but : rassembler toutes les bonnes choses d’Italie en un seul lieu pour les proposer à un large public à travers des « Gourmet Store » (Boutiques Gourmandes) appelés aussi jolîment « Archipels du Goût » ! Ici, il est possible de déguster, lire, apprendre à cuisiner, prendre une pause ou bien seulement faire ses courses en achetant des produits frais, authentiques, issus de l’oeno-gastronomie italienne : charcuteries, fromages, pain, pâtes, poissons, viandes, fruits et légumes, vins et toutes les spécialités des régions à des tarifs accessibles. « Buonissimo Brescia » est le 3ème point de vente du Groupe Martini ouvert en 2010. Il est situé dans un immeuble de 4 étages du centre historique de la ville et se divise en espaces thématiques : « Club del Gusto » (Club du Goût) avec un restaurant à la carte « La Buona Tavola », une cave aux 700 références, une boucherie et une boulangerie ; « Le vie della Freschezza » (Les Rues de la Fraîcheur) un espace dédié aux légumes, fruits et fleurs de saison ainsi qu’à un restaurant de poissons « Il Pescato » et son étal où sont vendus les produits de la mer.

brescia_buonissimo

Au 1er étage « La Bottega dei Sapori » (Boutique des Saveurs) où sont vendues les spécialités gastronomiques d’Italie : pâtes, épices, confitures, pâtisseries, charcuterie, fromages… ainsi qu’un coin « Angolo Fresco Pulito » (Angle Frais et Propre) où sont proposés des cosmétiques naturels et des produits ménagers bios. Au second étage, une école de cuisine « De Gustibus » où la Chef  Francesca Marsetti dispense son savoir-faire et enfin un espace où vous trouverez tous les ustensiles et décorations des Arts de la Table. Un bar et une Librairie Littéraire « Libreria Caffè Letterario » complètent le concept avec plus de 8.000 titres en catalogue. Nous avons pu y apprécier, le temps d’un déjeuner, la fraîcheur et la qualité des produits “Made in Italy”. Internet : www.buonissimo-store.it


Journée de balade en Franciacorta

paesaggio_franciacortino

La Franciacorta, à une vingtaine de kilomètres de Brescia est une zone de collines morainiques. C’est le royaume de la vigne où la noblesse bresciane prenait ses quartiers d’été. Aussi peut-on y admirer, au milieu du vignoble, de nombreuses villas et châteaux ainsi qu’une ancienne tourbière (réserve naturelle « Torbiere del Sebino ») consacrée à l’observation de la flore et des nombreux oiseaux migrateurs. On ne sait pas vraiment si l’origine du mot « Franciacorte » est française. On raconte que c’est en l’honneur de Charlemagne qui festoya dans le coin qu’elle aurait été surnommée « Petite France » ou plutôt littérallement “France Courte”… Les experts tendent à penser qu’il s’agit d’une zone « franche » exemptée de taxes instaurée après l’arrivée des bénédictins. Parmi les fameuses productions viticoles de la région, le Franciacorta, un vin blanc pétillant édifié suivant la méthode champenoise, est le plus fameux. Il a été parmi les premiers en Italie (1967) à obtenir la Dénomination d’Origine Contrôlée (DOC) puis, en 1995, la DOCG (Dénomination d’Origine Contrôlée et Garantie). C’est le seul et unique Brut Italien à fermentation en bouteille à bénéficier de cette appellation. Internet : www.stradadelfranciacorta.it

L’Abbaye Olivetana de Rodengo Saiano

saint_nicolasArrêt à l’’Abbaye de San Nicola au Coeur de la Route du Vin de Franciacorta. C’est l’un des plus imposants complexes monastiques d’Italie. Fondée au 11ème siècle par des moines clunisiens, elle fut supprimée par Napoléon au 18ème siècle. Elle s’étend autour de trois cloîtres (le plus ancien date de 1400). Dans le réfectoire, superbe fresque de l’école foppesca tandis que dans l’antiréfectoire se trouvent des fresques du 16ème de Gambara et Romanino.

Apprécier le Franciacorta à la Cave La Montina

lamontina

Le village de Monticelli Brusati est situé sur le versant Nord Oriental de la région Franciacorta : là où finissent les routes goudronnées et commence la forêt du Valle Mugnina. La proximité du lac d’Iseo permet aux vignes de jouir d’un micro-climat bénéfique à la maturation du raisin. Les premiers témoignages écrits sur « La Montina » et la « Villa Baiana » (La belle maison que l’on peut réserver pour les grands événements) remontent à 1620 : c’est alors la propriété d’une noble famille, celle de Benedetto Montini, aïeul du Pape Paul VI ! Aujourd’hui, la maison est devenue aussi galerie d’art et accueille des expositions jusque dans les anciennes caves.

lamontina_michele
Michele Bozza

L’agence viticole est née en 1987 de la volonté des trois frères Bozza (Vittorio, Gian Carlo et Alberto) de perpétuer les traditions vigneronnes. Le domaine s’étend sur 72 hectares et 7 communes de Franciacorta. Aujourd’hui, la production annuelle est d’environ 450.000 bouteilles de Franciacorta répondant aux rigoureux critères de qualité du « Consorzio Vini Franciacorta » : cépages nobles (Chardonnay et Pinot Noir) et vendanges à la main ; fermentation naturelle en bouteille et lente maturation d’au moins 18 mois. Un pressoir vertical a été construit sur place par des artisans locaux pour optimiser la production.

Michele, le fils de Gian Carlo, qui succède à son père et ses oncles, nous reçoit pour un tour de la propriété. Il revient d’un voyage au Japon où il exporte une petite partie de sa production. “Les bouteilles, dit-il, une fois bouchonnées, sont rangées manuellement dans le cellier. Dans la pénombre et le silence commence la fermentation durant laquelle les sucres se transforment en alcool et en anhydride carbonique (CO2) créant les minuscules bulles qui font la réputation du Franciacorta. Après une longue phase de maturation, le « Remuage » consiste à repousser les sédiments vers le bouchon et procéder ainsi à leur expulsion lors d’un débouchage. Cette opération est désormais faite mécaniquement (en refroidissant les bouteilles à -28°) mais jadis le vigneron débouchait manuellement et rebouchait ensuite définitivement !”. Michele a execute pour nous cette manipulation périlleuse où l’on voit le bouchon fuser avec force au-dessus de la bouteille ! (Photo ci-dessous)

michele

“A ce moment, poursuit-il, est rajoutée « la Liqueur », un sirop composé de vins sélectionnés et de sucre en quantité variable suivant qu’on produira du vin Extra Brut, Brut ou Demi Sec ou « Pas Dosé » si on n’y met pas de sucre. La bouteille est finalement rebouchée avec le typique bouchon de liège et son cerclage métallique propre aux bouteilles de Champagne”.

Depuis le début de son exploitation, la cave « La Montina » est ouverte au public auquel est expliqué le lent parcours d’une bouteille de Franciacorta qui reçoit au moins 70 manipulations avant de terminer dans votre verre ! La cave, ouverte et conviviale (Restaurant et salles de reception) a reçu des récompenses pour le haut niveau de son accueil et l’excellence de ses vins. Internet : www.lamontina.it

Le château de Bornato juché sur son éperon rocheux

bornato

Le château de Bornato est un exemple rare de Villa Renaissance (16ème) construite à l’intérieur d’un château médiéval du 13ème siècle d’où sa position dominante sur le rocher. Son histoire se perd dans les siècles : ce fut d’abord une villa romaine sur la route de Bergame puis un château fortifié avec fossés et pont-levis. En 1436, Antonio Martinengo, au service de Venise remporte la bataille sur les milanais. En 1562, le château est cédé aux Gandini qui édifient la villa où l’on peut aussi admirer des fresques des 17 et 19èmes siècles. La demeure appartient depuis 1939 à la famille Orlando qui a ouvert quelques pièces à la visite. Selon la légende, le château fut le point de rendez-vous d’artistes et poètes fameux parmi lesquels l’illustre Dante Alighieri. Dominant les vignes, la propriété produit également le célèbre « Franciacorte » que l’on peut déguster et acheter sur place. La visite de l’intérieur permet d’admirer de superbes plafonds décorés, des fresques murales dans la salle à manger ou la chambre à coucher et tout un ensemble de mobilier 18ème siècle. Internet : www.castellodibornato.com

Le Lac d’Iseo dans son écrin de verdure

iseoBeaucoup plus petit que son prestigieux voisin, le lac de Garde, le lac d’Iseo s’étend sur 61 km2 à 22 km de Brescia. Parfois ses rives escarpées (le tour du lac fait 9 km que l’on peut parcourir à pied) et les montagnes alpines qui l’entourent font penser à un fjord où règnerait l’olivier… L’excursion incontournable est celle qui mène à Montisola (plus grande île lacustre d’Europe avec ses 5 km2 et ses 600 mètres d’altitude) qui s’élève en son milieu. Riche en poisson, il atteint 258 mètres de profondeur et sa brise légère permet la pratique de tous les sports nautiques. Le village d’Iseo offre une large promenade panoramique où les cygnes viennent se pavaner pour quelques quignons de pain… De nombreux restaurants, bars et gelaterie (boutiques de glaces-maison) vous accueillent pour la pause.  Anecdote : la place centrale à arcades accueille la première statue érigée en Italie du patriote Garibaldi ! Les belles ruelles pavées de la cité médiévale conduisent à l’église San Andrea (12ème siècle) dotée d’un clocher roman.

Strada del Vino “Colli dei Longobardi”

vignerons_botticiniLa Route des Vins des “Collines de la Lombardie”, sur les collines de l’est de Brescia est une coopératives de viticulteurs produisant, entre autres le vin de Botticino. Outre, l’attrait de nos caves, dit le Président, Luigi Bandera, les touristes viennent aussi ici pour découvrir le marbre blanc que l’homme extrait de la montagne depuis la période romaine ! De nombreux monuments de Brescia comme le Temple Capitolino ou encore le Dôme en sont recouverts. Ce gisement de pierre calcaire formé à l’époque jurassique soit il y a 200 milllions d’années trouve son origine dans des sédiments marins coraliens fossilisés. Les dépôts de résidus organiques qui s’y sont accumulés en strates successives forment ce matériau unique le “marbre Classique de Botticino”. Notre vin rouge, à la couleur rubis, ressemble bien à notre terroir : structuré, élégant, aux arômes uniques”… Deux producteurs étaient venus nous proposer la dégustation de leurs délicieux vins accompagnés des produits gastronomiques régionaux : Pier Angelo Noventa, de l’Agence Agricole Noventa et Michelangelo Scarpari de la cave du même nom. “Nos cépages, disent-ils, sont ceux imposés par une “Charte” datant de 1968 : Barbera, Marzemino, Sangiovese et Schiava gentile. Nous produisons de la qualité mais pas de la quantité !” ajoutent-ils fièrement… Internet : www.stradadelvinocollideilongobardi.it

Internet :www.bresciatourism.it

*Ringraziamenti particolari a  Chiara Ceresoli e Barbara Bino di “Bresciatourism” per loro gentillezza, pazienza e competenza nell’accoglienza degli participanti al’evento “Arte in Città” di Brescia. Grazie mille !


COUPS DE COEUR…


 Hôtel Vittoria à Brescia (5*)

hotel_vittoriaAu coeur du centre historique (Via X Giornate) derrière le Dôme, l’Hôtel Vittoria s’abrite dans un palace de l’époque mussolinienne (années 30) à la façade de marbre blanc. Il a été réalisé par le fameux architecte Egidio Dabbeni. Restaurant, bar américain, salles de conférences et salles de fêtes aux précieux lustres de Murano, salle de fitness et espace bien-être. Une bonne adresse pour visiter la ville sans se déplacer. Internet :www.hotelvittoria.com

Villa Fenaroli Palace Hotel

villa_palaceUne splendide villa du 18ème siècle classée “Monument National” à 5 km seulement du centre de Brescia. C’est l’un des centres de congrès les plus prestigieux de la Lombardie pour un séjour entre histoire, art et culture. Internet :www.villafenaroli.it