République Tchèque : la Bohême du Nord à vélo

Bohême
(Copyright Matyas Gal)

A moins de 100 km au Nord Est de Prague, il existe un petit paradis : c’est le Paradis Tchèque ! Le tout premier Géoparc Unesco du pays sis en Bohême du Nord. L’Office National Tchèque du Tourisme à Paris nous y a conviés pour partir à sa découverte à vélo : le sujet est brûlant d’actualité puisque les forêts de hêtres du versant nord des Monts Jizerské (Jizerské hory en tchèque) ont été inscrites sur la Liste du Patrimoine Naturel et Culturel de l’Unesco… en juillet 2021 ! Elles comptent parmi les dernières forêts de hêtres quasi intactes en Europe.

La silhouette du château fort de Trosky

Un circuit enchanteur en Bohême du Nord pour 53 km à vélo !

Notre accompagnateur, Vitek, manager d’Europe-Bike-Tours a préparé des VTC électriques pour cette grande balade qui va passer à travers formations de grés, forêts de hêtres, nobles châteaux forts… Notre point de départ est la ville de Jicin fondée par les rois de Bohême à la fin du 12 ème siècle.

Nous roulons alternativement sur du macadam puis sur des pistes faciles avec, en toile de fond, la silhouette du château fort gothique de Trosky… Après une dizaine de kilomètres, nous voici au château de Kost, l’un des châteaux forts gothiques (14ème siècle) les mieux conservés. Il est ouvert au public depuis 1950 tandis que sa tour blanche culmine à 32 mètres.

Son nom signifie «  os  » en tchèque, car ses murs étaient durs comme des os… donc imprenables… D’ailleurs, il ne fut jamais ni assiégé, ni conquis ! La famille Kinsky y régna pendant des siècles.

Château fort de Kost
Château fort de Kost : l’une des nombreuses salles que l’on visite

Notre parcours comprend 843 mètres de dénivelé positif : Ouf ! Heureusement que les batteries du vélo sont bien chargées… Certains endroits accusent de graves montées et les plus sportifs d’entre-nous (Bravo à Jana qui n’a pas voulu de moteur !) font des prouesses face aux « électrifiés » qui se la coulent douce même s’il faut aussi pédaler !

Nous sommes vraiment au « Paradis » !

Au coeur de la grande forêt, nous longeons des étangs verts, traversons des ponts de bois et métal, avant de faire halte à Turnov autour de plats du terroir et une bière locale (Restaurant Abeluv Mlyn) bien mérités.

Vitek, notre accompagnateur

Requinqués nous reprenons les sentiers du « Paradis » jusqu’au château de Valdstejn juché sur son promontoire rocheux depuis le 13ème siècle. Son nom allemand était « Waldenstein » qui signifie « forêt de pierre ». Il est, aujourd’hui, propriété de la ville de Turnov. De nombreux contes de fées y ont été tournés d’où sa popularité auprès du jeune public. C’est dimanche et, dans la cour, chants médiévaux et danses du 18ème s’intercalent.

Pour le chemin du retour, nous prenons l’itinéraire d’Or du Paradis de Bohême, au milieu des forêts de hêtres… on comprend tout le sens de l’appellation attribuée à cette région tournée vers un tourisme vert et responsable. Le Géoparc offre une superficie de 883 km2 couverte de sites remarquables qu’ils soient paléontologiques, archéologiques ou minéralogiques… Outre le vélo, c’est aussi le domaine de la randonnée pédestre sur des sentiers bien balisés et faciles d’accès. Notre réceptif, Vitek, nous confirme qu’il s’adapte à la demande et peut organiser vos séjours en « All Inclusive » ou fractionnés suivant vos souhaits !

Château de Valdstejn

Nous avons parcouru une partie de ce « Sentier d’Or » long de 119 km… Mais la fatigue se fait ressentir dans les jambes : il est temps de remonter en voiture pour rejoindre Liberec !

Découvrir Liberec à la pointe des nouvelles technologies textiles

La Mairie de Liberec et l’inscription de Vaclav Havel sur les marches
Liberec : le Théâtre

A 89 km au Nord-Est de Prague (par la D10), Liberec se situe aux confins de l’Allemagne, de la Pologne et de la Tchéquie. A la fin du 19ème siècle, c’est l’un des principaux centres de l’industrie textile de l’Empire Austro-Hongrois surnommée la «Manchester de Bohême » et peuplée à 90% d’Allemands. Mais, après les accords de Munich, la région est annexée au IIIème Reich. Pour commémorer les martyrs Juifs exterminés (dont le Chef d’Orchestre de l’Opéra) de petites plaques de cuivre à leurs noms recouvrent les marches de la Mairie et du Théâtre tandis qu’une nouvelle synagogue en béton symbolisant 1/2 étoile de David a été édifiée à la place de celle détruite en 1938  au cours de la « Nuit de Cristal » sinistrement célèbre. A la fin de la seconde guerre mondiale, les Allemands furent chassés et la ville redevint tchécoslovaque.

Les riches entrepreneurs du textile y avaient fait bâtir de somptueuses demeures qui n’ont, heureusement, pas subi de dommages guerriers. Ce matin, nous avons rendez-vous avec une guide locale pour un grand tour de la ville qui conserve ce patrimoine architectural édifié dans un cadre de verdure.

Liberec : le Musée

Au centre-ville, la Mairie est un édifice emblématique inspirée de celle de Vienne : elle fut érigée par un architecte Autrichien en 1893 et s’élève à 65 mètres ! Sur ses marches, une citation de Vaclav Havel, héros de la « Révolution de Velours » en 1989 puis Président-Philosophe, disciple de Kafka, jusqu’en 2003 « La vie est une participation joyeuse au miracle de l’Etre ». Il meurt en 2011. L’aéroport de Prague porte désormais son nom.

Liberec : vue panoramique du haut de la Tour du Musée
Liberec : Sur la Place, ces façades furent détruites par l’entrée des chars russes  le 21 août 1968. Elles ont été reconstruites à l’identique.

Aujourd’hui, Liberec peut s’enorgueillir de la mutation de son industrie textile : la technologie du « Nanospider » qui permet de produire de manière industrielle des nanofibres d’un diamètre de 200 à 500 nanomètres, a été mise au point et brevetée par l’Université Technique de Liberec (UTL). Cette invention révolutionne les matières textiles du monde entier.

Le Musée de Bohême du Nord, premier musée d’arts appliqués de Tchéquie, fondé dès 1873, sera notre ultime étape en ville. Du haut de sa tour, le panorama de la ville mérite l’effort fait pour escalader les marches !

Autre point d’intérêt à Liberec : le Mont Jested qui se dresse au-dessus de la ville avec son édifice (une tour – de 94 mètres de haut – servant de relais TV) ) devenu emblématique par son architecture futuriste fruit de l’imagination de son concepteur, l’artiste tchèque Karel Hubacek qui reçut le prestigieux « Prix Auguste Perret » de l’Union Internationale des Architectes. L’édifice monumental prolonge la silhouette de la colline. Dans les étages inférieurs, un restaurant panoramique ainsi qu’un hôtel vous permettront d’y séjourner.

Avec Jan de MTB Holidays pour une découverte VTT pleine d’adrénaline !

Après la culture, le sport… voici le moment de faire connaissance avec Jan, manager du réceptif « MTB Holidays » spécialisé dans l’organisation des séjours VTT en République Tchèque. Tous ceux dont les mots « Single track, flow trails, enduro, all mountain, back country, cross-country… » n’ont aucun secret (Clin d’oeil perso à Patrice…), seront séduits par ce jeune chef d’entreprise à la fois amoureux de sa région et de son VTT ! Quelle que soit votre demande, il saura y répondre pour faire de votre séjour au Singltrek pod Smrkem, un souvenir inoubliable.

Frontière avec la Pologne

Situé sur les contreforts des Monts Jizerské hory, le Singletrek pod Smrkem est le 1er centre de VTT du pays. Les pistes (de tous niveaux et dont les couleurs correspondent, en difficultés, à celles du ski alpin : Vert/Bleu/Rouge puis Noir) suivent d’anciens sentiers du début du 20ème siècle serpentant entre les arbres tout en respectant la forêt.

Les itinéraires passent le long des flancs de la montagne Smrk qui est avec ses 1124 mètres, la montagne la plus haute de la partie tchèque des Monts Jizerské hory. D’ailleurs, la destination singletrail à la frontière tchéco-polonaise est l’un des joyaux tchèques du VTT. L’IMBA (International Mountain Bicycling Association) lui a décerné le prestigieux certificat de qualité “IMBA Ride Center”.

Nous avons fait une belle descente à bord de VTT électriques US flambants neufs qui se sont avérés encore plus performants… que nous ! Pas trop d’images cependant : en ce qu’il me concerne, la vigilance extrême envers des « conditions glissantes » m’a fait oublier jusqu’à mes objectifs… Si une expédition VTT en Bohême vous tente, n’hésitez pas à contacter Jan sur son site : il parle un Anglais impeccable ! Site : czechmtbholidays.com

La verrerie de Novy Bor dans la Vallée du Cristal : une référence mondiale

Ce matin, nous quittons Liberec pour nous diriger, à 45 km de là, vers la Vallée du Cristal dont la tradition remonte à cinq siècles. Riches en ressources naturelles indispensables pour la production du verre, les Monts Jizerské sont un véritable berceau de ce savoir faire ancestrale.

La verrerie de Nový Bor, que nous visitons, se trouve en plein cœur de la Vallée du cristal et peut se vanter d’être le fabricant (entre autres) du trophée en cristal offert au vainqueur de Tour de France depuis 11 ans. Conçu par Peter Olah, architecte d’intérieur en chef de Škoda Auto, partenaire tchèque de la course, le trophée est légèrement différent chaque année.

Pour la version 2021 (Le 1er de couleur verte à gauche sur la photo), Olah s’est inspiré de la nature, de l’écologie et de l’énergie pure. Les trophées sont fabriqués à partir d’une seule pièce de verre de cristal soufflé à la bouche et taillé. Chaque trophée pèse près de 4 kg et mesure 60 cm de haut. L’ensemble du processus de fabrication a demandé aux verriers de Lasvit deux mois de travail. Le maître broyeur a besoin de près de trois semaines pour terminer l’usinage final.

« Notre fondateur, Leon Jakimič, a un grand respect pour l’artisanat verrier qui est dans sa famille depuis six générations, explique Tomas Kolder, PR Manager. Le mot « Lasvit, poursuit-il, se compose de deux mots tchèques : « Amour et Lumière » ! L’amour de la lumière est, ici, associé à la tradition pour faire des oeuvres monumentales et uniques sur mesure dans les plus grands palaces du monde (La Mamounia à Marrakech, par exemple) comme dans les espaces privés, dans les arts de la table, la décoration ou en architecture. En témoigne notre maison traditionnelle qui appartenait depuis 200 ans à un maître-verrier et à laquelle nous avons rajouté un immeuble de glaces qui fait la fierté de l’entreprise. Nous sommes, aussi, lauréats du prestigieux « Milan Design Award 2018 » grâce à notre designer Maxim Velcovsky ». Du bureau des concepteurs au travail du soufflage, tout un monde à découvrir au cours de visites organisées ouvertes au public. Site : lasvit.com

Le château de Melnik et ses caves

Melnik : la rue principale

Ultime étape de ce périple tchèque, à environ une heure en voiture de Prague, la ville de Melnik et son château Renaissance. Nous sommes aux confluents de l’Elbe et de la Vltava. Ici, vécurent 23 reines et princesses de Bohême ! Le château d’origine date du 13ème siècle mais a largement été remanié au cours des âges. Ce fut d’abord la résidence des princes tchèques avant qu’il ne soit racheté, en 1753, par une famille noble, celle des Lobkowicz dont les descendants y demeurent toujours. Le nom Lobkowicz vient du tchèque médiéval et fait référence au petit village de Lobkovice situé à quelques kilomètres de Mělník.

Melnik : le château
Melnik : la Place
Melnik : la cave ancestrale ouverte aux dégustations

Depuis 1992, le prince Jiri Jan Lobkowicz (né en 1956) se consacre à la restauration et à la reconstruction des domaines de Melník et Horin. Il a également reconstruit le chai du château, dont l’histoire remonte à 1753. On y déguste le vin assemblé dans la seule région viticole de Bohême ! Le château est joliment meublé des riches collections de la dynastie, orné de peintures et de cartes anciennes et rares des capitales européennes.

Notre escapade s’achève en Bohême du Nord… Bien sûr, faudra y revenir : il y a tant à faire et à voir !


Textes et Photos Dany Antonetti / Copyright Août 2021


CARNET DE ROUTE


Y ALLER : en avion, bien sûr, Prague est desservie tous les jours de Paris et des principales villes de province dont Marseille par plusieurs compagnies… Mais, si vous avez le temps, vous pouvez aussi y aller avec votre voiture : Marseille/Prague : 1400 km et Paris/Prague : environ 1000 km.

 

HEBERGEMENTS

JICIN : Hôtel reStart (4*). La ville de Jicin est un excellent point de départ pour visiter la Bohême du Nord.

LIBEREC : Le Pytloun Grand Hotel Imperial (4*) situé dans le centre-ville est décoré par de grands designers tchèques. L’hôtel a ouvert au début des années 1930 sous la forme d’un bâtiment constructiviste avec des éléments Art déco. Des artistes de renommée mondiale tels que Bořek Šípek, Maxim Velčovský et le studio Vrtiška-Žák ont participé à sa conception.

Spatzle à Turnov (Restaurant Abeluv Mlyn)

RESTAURANTS : Restaurant Tamlovka à Jicin ; Abeluv mlyn à Turnov ; Puor Plaudit et Hôtel Jested à Liberec.

MONNAIE : La Couronne Tchèque (CZK). 1 € = 26 CZK

SITE EN FRANCAIS : https://www.visitczechrepublic.com/fr-FR

REMERCIEMENTS à Jana Trojanova de l’Office National Tchèque de Tourisme pour l’organisation de ce Voyage de Presse, sa gentillesse, sa bonne humeur et son professionnalisme. Merci aussi à nos 2 intervenants à vélo qui furent de précieux guides : Vitek Prochazka d’Europe-Bike-Tours et Jan Marcanik de CzechMountainBikeHolidays pour leur encadrement sympathique et leurs précieux conseils !