CEVENNES : Grottes, bonsaïs et… bambous

Nous voici en Cévennes (Département du Gard en Région Languedoc-Roussillon) pour visiter la « Grotte de la Salamandre » située sur la commune de Saint-Privat de Champclos mais dont l’accès en voiture se fait à partir de Méjannes Le Clap.

salamandre1

Anduze est la « Porte des Cévennes », c’est d’ici que nous partirons à la découverte de cette nouvelle grotte aménagée de France. Notre court séjour nous conduira également dans la Vallée du Mialet avec son unique « Jardin Arboretum de Bonsaï », puis aux Grottes de Trabuc pour finir à la Bambouseraie d’Anduze connue dans le monde entier.

salamandre2

L’incroyable Grotte de la Salamandre

La Grotte de la Salamandre est située sur un plateau de 3800 hectares de garrigue boisée (Nord Est du département du Gard) à une heure de Nîmes. Proche de la vallée de la Cèze, ce plateau calcaire – percé de plusieurs centaines de grottes et avens – est l’un des hauts lieux de la spéléologie en France.

salamandre3

Pourquoi la salamandre ? Ce joli batracien noir et jaune a été trouvé au bas du puits d’entrée par les premiers explorateurs qui ont décidé de lui rendre hommage ! L’aven de la Salamandre est un abîme spectaculaire (30 mètres de haut et 100 mètres de diamètre) s’ouvrant au cœur d’une forêt courte et dense connue depuis la nuit des temps par les bûcherons, chasseurs et promeneurs. En 1964 une équipe de spéléologues Nîmois s’y aventurait pour la première fois.

Le projet d’un homme : Daniel Lelièvre

salamandre_lelievre

En 1976, 12 ans après sa première exploration par les spéléologues nîmois, Daniel Lelièvre, fondateur du projet et dirigeant de la grotte, descend pour la première fois dans l’Aven de la Salamandre. « La vue d’ensemble était fantastique, avec une grande sensation d’espace. Je n’avais jamais vu ça… La cavité était énorme… les concrétions d’une taille peu commune… Plus de 30 ans après, en 2007, j’ai vendu l’entreprise d’informatique industrielle que je dirigeais à ses salariés, dans l’idée de me consacrer à des activités plus proches de mes affinités profondes. Une annonce dans la presse m’informe alors qu’une grotte ardéchoise est à vendre. Mon ami de Méjannes le Clap, Pierre Bévengut, spéléologue professionnel aujourd’hui mon associé, m’explique en plaisantant que, plutôt que d’acheter un produit touristique plutôt limité, nous ferions mieux d’aménager l’aven de la Salamandre… Un peu de chance, le support des élus locaux et beaucoup d’obstination : l’aven de la Salamandre devient grotte après le percement des tunnels d’accès. Elle ouvre au public aujourd’hui après 4 années de lourdes études et de travaux effectués dans le respect total de l’environnement. Je veux en faire l’une des plus belles grottes d’Europe ! Plus de 35 ans après ma première descente les sensations sont les mêmes : je regarde la grotte avec un œil différent tous les jours. Les concrétions sont extravagantes…»

Tout d’abord, respecter l’environnement…

La Grotte de la Salamandre s’ouvre au cœur d’un espace naturel très sensible. L’aménagement du site ne pouvait s’effectuer qu’en l’intégrant parfaitement à son environnement très fragile, défi qui ne pouvait être relevé que grâce à un subtil mariage de richesses naturelles et technologiques : La grotte de la Salamandre est la première grotte « éclairée par le soleil » en Europe : l’énergie consommée sur le site, y compris l’éclairage (LED) de la Grotte, est entièrement générée par des panneaux photovoltaïques intégrés aux bâtiments d’accueil.

salamandre5

Les véhicules motorisés ont été laissés à l’écart (sauf pour les Personnes à Mobilité Réduite), et la visite commence par une promenade didactique de 600 mètres en pleine nature, au long d’un joli sentier ombragé très facile équipé de bancs placés à intervalles réguliers. Le sol des aires de stationnement et des voies de circulation est resté naturel et la plupart des arbres ont été préservés.

L’architecte Jean-François Daures
a été choisi pour concevoir la structure d’accueil

« Daniel me connaissait, dit-il, par mes travaux sur les végétaux. J’avais déjà fait l’Office de Tourisme de St-Privas sur le même principe avec des artisans locaux et à base uniquement d’essences de bois. Ici le travail était plus contraignant : il y avait un gros cahier des charges pour faire corps avec la nature : créer un bâtiment en bois éco-construit. La construction n’a duré que 3 mois…

grotte_vegetal

Nous allons pulvériser de l’hydro-semis (essentiellement des aromatiques sous leur forme sauvage) sur tout le site comme pour « recoudre » avec la nature : fin juin tout sera en fleurs et le bâtiment va se patiner…L’architecture végétale se bonifie avec le temps ! Nous sommes en autonomie totale en produisant l’électricité par panneaux solaires et l’assainissement est géré d’une manière autonome par une mini-station d’épuration. L’accessibilité universelle était un dernier point très important et unique : juste une question de volonté ! » Il a imaginé une construction réversible à énergie positive, totalement autonome, prolongée par une immense terrasse accrochée à flanc de falaise. le bâtiment d’accueil est climatisé par géothermie et son plafond végétalisé contribue à son confort climatique et acoustique.

grotte_maison

Les produits vendus dans la boutique ou servis à la buvette ont été sélectionnés pour leurs qualités environnementales ; produits « bio », objets en bois ou en matières recyclées, ouvrages sur l’environnement et la nature…La terrasse ombragée accrochée à flanc de falaise domine la canopée de la couverture végétale qui s’étend à perte de vue.

La grotte est mise en scène autour de 12 tableaux
que la vivante nature a dessinés en d’incroyables oeuvres d’art

Stalactites et stalagmites alternent avec orgues, draperies et cristaux en une succession de 12 scènes de lumière et de son, sublimant d’énormes piliers effondrés, l’une des caractéristiques les plus surprenantes de  «L’incroyable Grotte de la Salamandre ». L’ouverture de cette nouvelle grotte est un événement dans le domaine du tourisme souterrain puisque la plupart des grottes et gouffres importants ont été aménagés au 19ème siècle ou dans la première partie du 20ème !

salamandre_rappel

Pour accéder à cette féerie, deux possibilités soit emprunter la “voie classique” du tunnel à pieds : « L’incroyable Grotte de la Salamandre » est la première grotte européenne de cette importance à être accessible en fauteuil roulant sans assistance. Et deuxième proposition, plus ludique « Le Grand Rappel » : Sans réservation, en famille ou avec vos amis, vous rejoignez l’entrée naturelle, le gouffre situé quelques dizaines de mètres au-dessus du bâtiment d’accueil. Encadrés par un professionnel breveté d’Etat, munis d’un harnais et d’un descendeur, vous et trois autres candidats êtes encordés par votre guide. Vous entamez ensemble la descente en rappel de 50 mètres. Après une première partie dans un puits de quelques mètres de diamètre, vous débouchez soudain au plafond de l’énorme salle. Sensation garantie et partagée ! Les visiteurs qui déambulent dans la grotte sont comme autant de fourmis et le spectacle des concrétions qui s’animent sous vos yeux est simplement incroyable ! Le prix comprend l’encadrement, la fourniture d’une combinaison et du matériel de descente, la visite guidée de la Grotte. Adulte : 35 € / De 12 à 16 ans : 25 € et 3 ou 4 personnes d’une même famille : 85 € (Photo du Rappel : Daniel Lelièvre) Internet : www.grottedelasalamandre.com

Insolite : Le Mas des Bulles à St Sébastien d’Aigrefeuille 

bulle

Tout près d’Anduze et en limite du Parc National des Cévennes, voici de bien curieuses chambres d’hôtes : des bulles gonflées au cœur d’un domaine forestier privé et protégé de 8 hectares. Ici, Catherine et Franck Aubry, Hauts-Savoyards nouvellement convertis aux Cévennes (depuis 2010) ont imaginé de vous faire passer une nuit insolite les yeux dans les étoiles ! Pas de réseau téléphonique disponible, pas d’internet… seulement votre chambre au plafond transparent  totalement intégrée dans son environnement et juchée sur une terrasse de bois local… Catherine prépare votre panier-repas du soir ainsi que votre petit-déjeuner avec les bons produits du terroir. Au programme des réjouissances : le voisinage des écureuils, des oiseaux ou des cigales ! Mais pour votre bien-être, aussi un large spa, un étang et une belle piscine chauffée au solaire. Bref, une expérience inoubliable qui recueille déjà beaucoup d’adeptes ! Internet : www.masdesbulles.com

Les Grottes de Trabuc

trabuc_manu

Situées à Mialet (à quelques kilomètres d’Anduze), les Grottes de Trabuc sont connues depuis l’Antiquité. C’est le plus important réseau souterrain des Cévennes avec plus de 11 Km découverts à ce jour : 7 salles, lac et ponts naturels vous attendent dans les entrailles de la terre. La présence d’ossements et d’outils montre qu’elles furent fréquentées par les hommes préhistoriques. Les premiers explorateurs pénétrèrent les galeries basses en 1823.

trabuc_boule

Bien plus tard, en 1970, l’aménagement commença suite aux explorations et découvertes du Suisse Georges Vaucher et au creusement d’un tunnel  d’accès dès 1950 par les mineurs d’Alès. Ainsi, en 1974, Claude Granier – spécialiste géochimiste connu pour avoir aménagé les couloirs cristallins de la Grotte de Clamouse et le Gouffre Géant de Cabrespine – termina les premiers travaux et inaugura l’accès au public. Depuis, de nombreuses améliorations dans le confort de la visite ont été apportées nous explique Emmanuel Drappier (Notre Photo), responsable du site qui vient d’y installer une Exposition d’Art Contemporain (Visible jusqu’à fin juin seulement) : « Une vingtaine d’artistes gardois inspirés par cet univers mystérieux ont investi les lieux en créant chacun une pièce unique dont la thématique est la couleur « rouge ».

trabuc_coquelicots

Deux jours d’installation nous ont été nécessaires, dit-il, pour mettre en scène ces objets, parfois d’une manière acrobatique  comme dans la salle aux 100.000 soldats ! ». Le résultat est parfois surprenant, parfois poétique… Partout des cascades et des lacs rappellent qu’un mouvement permanent de creusement continue son oeuvre au sein de la terre.

trabuc_armee

En fin de visite, on découvre le « clou »  du spectacle : ” Les 100.000 soldats “ formés par 100.000 « petites stalagmites » hautes de 10 cm maximum plantées sur le sol d’une vaste galerie. L’existence de ces concrétions demeure encore un mystère pour les scientifiques qui élaborent de nombreuses thèses souvent contradictoires… A découvrir ! Outre la visite traditionnelle guidée, vous pouvez partir pour un « Safari Souterrain » pour 3 heures de balade au Centre de la Terre en compagnie de guides spéléos. Internet : www.grottes-de-France.com

trabuc_baigneur

La « Ferme de Cornadel » à Anduze

cornadel_ferme

Véritable « Coup de cœur » pour cet établissement de charme. Un décor chaleureux et intimiste pour un établissement aux chambres « cosy » toutes différentes.

cornadel_chambre

Le Bar Lodge accueille ses hôtes pour une dégustation de tapas dans une ambiance musicale ; le restaurant travaille les produits locaux : volailles fermières, viandes et charcuteries de Laguiole, champignons sauvages… dans un cadre campagnard raffiné. Une belle piscine intérieure aménagé sous la grange complète le tableau avec possibilité de tester des massages chinois aux huiles essentielles. Une adresse à retenir pour un séjour en Cévennes. Internet : www.cornadel.fr

Le Jardin Arboretum de Bonsaï à Mialet :
La passion d’un homme, Patrice Bongrand

bonzai_patrice

Petit-fils de paysan pyrénéen, Patrice Bongrand, lorsqu’il était enfant aimait déjà les arbres. Avec sa mère, il partait souvent en forêt et prélevait des jeunes plans pour les cultiver en pot. Dans les années 80-90, il découvre le bonsaï. Très vite, il en fait sa passion. D’abord, il étudie seul, mais suite à des rencontres avec d’autres passionnés, il  décide de progresser. En 1995, il devient animateur du club de Pau et passe les examens de la Fédération Française de Bonsaï.

bonsai3

En 1999, il accède au niveau 3 correspondant au stade d’instructeur et juge fédéral français. Il anime, par la suite, de nombreux stages de bonsaï dans tout l’hexagone et participe pendant plusieurs années à des congrès français et européens comme démonstrateur et conférencier. Il obtient plusieurs prix nationaux et internationaux avec des bonsaï de sa création. Patrice est aussi renommé pour ses nombreux articles (plus de 120) sur le bonsaï et arts associés dans différentes revues spécialisées.

bonsai1

bonsai5Durant toutes les années où il se focalise sur les techniques de culture des arbres en pot, l’idée lui vient de créer, avec son épouse Corinne, un lieu dédié aux Bonsaï et aux arts japonais. C’est en Cévennes, à cause du climat ensoleillé et des nuits fraîches, que ce projet voit le jour en 2010 sur le site d’un ancien camping. Unique en Europe, ce jardin extraordinaire offre une collection exceptionnelle de 84 bonsaï (constituée de 25 espèces autochtones de conifères et feuillus) fruit de 20 ans de travail et d’expérience : il possède l’une des plus importantes collections d’Europe de pins et d’ifs de montagne plus que centenaires ! A l’image de son propriétaire, adepte de la « zenitude », ce jardin offre une balade tranquille et méditative dans une nature authentique avec sa flore cévenole préservée. La découverte se fera à votre rythme au milieu des espaces des quatre jardins japonais : Tsukiyama (jardin humide), Chaniwa (jardin du thé), Kare sansui (jardin sec zen) et Jardin de la Belle Endormie, un hommage aux Cévennes !

bonsai_sculpture

Par ailleurs, Patrice Bongrand, est aussi sculpteur et céramiste d’art. Il vous propose de découvrir ses créations céramiques inspirées des arts japonais dans sa boutique, véritable galerie. Il utilise des techniques japonaises : d’une part les grès cuits au four à bois traditionnel japonais anagama pour les objets du thé, les pots à bonsaï, les sculptures, d’autre part le raku pour la création de sculptures, de tableaux et d’objets décoratifs. Son épouse, créatrice de bijoux, y expose aussi sa jolie production. Bref, un endroit magique à recommander vivement lors de séjours en Cévennes ! De nombreuses animations ponctuent la saison estivale. Tous les détails sur le site internet : www.bonsai-arboretum.com

La Magnanerie d’Anduze pour un séjour « Bien-être »

magnanerie

Cet authentique Mas Cévenol du 18ème siècle abritait jadis une « Magnanerie » c’est-à-dire un élevage de vers à soie. La maison d’hôtes restaurée par Esteban et Marco en a conservé le patronyme. Elle est complètement organisée autour de votre bien-être, avec son jardin, sa cour fleurie, ses grands arbres, sa tonnelle et sa piscine ou son spa où des massages professionnels vous sont proposés à partir d’huiles essentielles bio… Les 5 chambres à thèmes sont annoncées par une fresque à chaque entrée. Vous aurez le choix entre La Cévenole, La Provençale, La Bambouseraie, La Famille et la Mini-Suite Méditerranée.

magnanerie_chambres

utre de copieux et savoureux petits-déjeuners, des repas gourmands vous sont proposés tous les soirs concoctés et mitonnés par vos hôtes, tous deux cuisiniers de métier. L’été, le repas est pris sous la tonnelle, dans la cour ombragée. « Nous préparons nos plats, dit Esteban, à partir de produits du terroir, de produits frais et de provisions de la ferme. Ce sont des spécialités méditerranéennes et cévenoles ». Nous avons pu apprécier une exceptionnelle tapenade faite maison, la fougasse traditionnelle, les asperges fraîchement cueillies dans leur sauce-infusion, le lapin mijoté aux légumes, les pélardons affinés et un dessert aux cerises, fraises et à la faisselle d’une extrême légèreté.

magnanerie_pelardonsDe plus, à La Magnanerie d’Anduze, on organise pour les vacanciers des stages et ateliers de cuisine, pour apprendre mais également pour se régaler ! Vos hôtes vous accueillent plusieurs fois dans l’année (4 stagiaires maximum pour les ateliers et 4 élèves maximum pour les stages) pour une aventure culinaire, parfumée et colorée aux accents du Sud. Vous préparez le repas avec eux, ils vous délivrent leurs secrets et vous dégustez le repas en leur compagnie dans la plus sympa des convivialités ! Une adresse à recommander. Internet : www.la-magnanerie.com

La Bambouseraie de Prafrance

bambou_perspective
A 2 km d’Anduze, la Bambouseraie de Prafrance est un arrêt obligatoire dans le décor cévenol ! Ce jardin qui affiche plus de 150 ans d’existence est dirigé par la même famille depuis 4 générations. Des noms évocateurs : Allée des séquoias, rizière, village laotien, bambous géants, vallon du dragon, bonsaïs à fleur d’eau, forêt de bambous, labyrinthe végétal… Les aménagements paysagers sont impressionnants entre essences rares et regroupements particuliers.

bambou_cabanes

Tous les continents sont représentés dont des séquoias centenaires, 240 variétés de bambous, érables du Japon, camélias, un ginkgos biloba surnommé « le vénérable » et qui afficherait ses 140 ans ! Plus qu’un jardin, la Bambouseraie représente un patrimoine végétal ayant à son actif de nombreux labels comme celui de « Jardin Remarquable ». Son inscription à « l’Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques » complète le palmarès.
bambou_jardin
Parmi les espaces de la collection permanente, le Vallon du Dragon est la partie la plus récente du parc. Erik Borja, paysagiste et artiste plasticien a conçu ce paysage inspiré de l’art traditionnel du jardin japonais, en 2000, année du Dragon. L’eau du Gardon dessine la forme de l’animal mythique. Ses berges, bordées de rochers, sont plantées d’érables japonais, de conifères taillés en nuages et de bambous nains. Pour l’artiste « L’une des plus grandes originalités du site vient des deux extrémités pointues du lac qui renvoient le regard vers les collines sauvages des Cévennes. Il ne s’insère pas seulement dans la Bambouseraie mais aussi dans le paysage qui s’étend bien au-delà ».

bambou_jardin1

Les autres espaces : le Bambousarium où une cinquantaine de variétés de bambous dévoilent leurs variations ; l’Allée des Séquoias implantés en 1861 par le fondateur du parc, Eugène Mazel ; l’Allée des Palmiers ; Le plus grand Magnolia grandiflora d’Europe ; la collection de plantes succulentes et de plantes carnivores… Mais le jardin est aussi un lieu de rencontre entre vision artistique et poésie végétale : il met en avant la transformation ou l’interprétation qu’en font les plasticiens de disciplines diverses autour d’expositions éphémères. Cette année, l’exposition « Art et Nature » se tiendra jusqu’au 15 Novembre. Informations sur le site : www.bambouseraie.com

bambou_gens

* Merci à Sophie Boczkowski de l’Agence « Les Intuitives » et à sa collaboratrice Caroline Melin, pour la bonne organisation de ce reportage ; Message Personnel à François (De L’O.T. d’Anduze) en souvenir de Pont de Montvert ! LIENS : www.anduze-tourisme.com / www.cevennes-tourisme.fr

bambou_gens1