Le Nord de l’Irlande, et l’Irlande du Nord

Lorsqu’on voyage géographiquement en voiture au nord de l’Irlande, on passe – sans même s’en rendre compte – de la République d’Irlande à l’Irlande du Nord. Ce qui change pour le voyageur ? Surtout la monnaie puisque si la République a adopté l’euro, l’Irlande du Nord est encore en livres sterling… Notre balade irlandaise nous conduira indifféremment tantôt dans un pays, et tantôt dans l’autre

On appelle souvent à tort “Ulster” l’Irlande du Nord. En fait le terme est impropre car l’Ulster comprend neuf comtés qui ont été séparés en 1921 : trois d’entre-eux, Donegal, Monaghan et Cavan, appartiennent à la République d’Irlande, et les six autres (Antrim, Armagh, Down, Fermanagh, Londonderry et Tyrone) forment l’Irlande du Nord qui est une partie du Royaume-Uni.
 Moutons
Dans ce paysage marqué par quatre siècles de conflits internes entretenus par les clivages religieux, enfin semble apparaître une solution de paix… Le protestant Ian Paisley et le catholique Gerry Adams viennent de trouver un compromis à la table des négociations pour gouverner ensemble à partir du 8 Mai 2007 ! Le protestant Ian Paisley, 81 ans, est devenu, le 8 mai, Premier ministre d’un gouvernement partagé entre catholiques et protestants en Irlande du Nord, un événement historique qui laisse espérer aux Nord-Irlandais une paix enfin durable. Son vice-premier ministre sera le catholique Martin McGuinness, 56 ans, ancien dirigeant de l’IRA, la branche armée de Sinn Féin, qui a lui aussi prêté serment. C’est la première fois que les ennemis jurés d’hier gouvernent ensemble. Les prestations de serment ont eu lieu au parlement de Stormont, où s’étaient rendus pour l’occasion les Premiers ministre britannique Tony Blair et Bertie Ahern, qui ont beaucoup travaillé, ensemble, pour régler le dossier nord-irlandais. MM. Paisley et McGuinness ont promis de “servir tout le peuple d’Irlande du Nord de manière égale”, et de “promouvoir l’intérêt de toutes les communautés pour un avenir partagé”, lors d’une déclaration lue par le vice-speaker de l’Assemblée. Peu avant son investiture, Ian Paisley, leader du parti unioniste démocrate (DUP) avait salué un “nouveau départ” pour l’Irlande du Nord, et invité les Nord-Irlandais à “relever le défi”. “Nous entamons un chemin qui va ramener la paix et la prospérité”, a-t-il ajouté…

  Le coeur rural de l’Irlande

 Hilton
Notre première étape, après l’arrivée à l’aéroport de Dublin, est “Hilton Park” à Clones dans le Comté de Monaghan en République d’Irlande. Ce Domaine appartient à la famille Madden depuis 1734. Il est exploité en B&B (Chambres d’Hôtes) depuis une vingtaine d’années. Nous sommes accueillis par le propriétaire Johnny Madden et son épouse, Lucy. Membre de « Hidden Ireland » (Irlande cachée), un groupement de maisons privées historiques, la propriété compte 6 chambres où vous pourrez vous initier à la vie de château…
Lucy & Johnny
Lucy, elle-même Chef, a écrit de nombreux livres et présenté à la télé des émissions sur la gastronomie. Désormais, son fils Fred, prend le relais aux fourneaux. L’immense parc (300 ha) où évolue en liberté un troupeau de cerfs, offre un superbe étang riche de beaux brochets que les hôtes peuvent pêcher. La maison a la spécificité d’utiliser surtout les produits du jardin : cochon, moutons, agneaux, volailles, oeufs, potager… A côté, un parcours de Golf 18 trous complète le tableau bucolique… De  charmants propriétaires terriens qui ont su tirer parti du développement touristique ! Internet : http://www.hiltonpark.ie et pour la chaîne hôtelière : http://www.hiddenireland.com

Le Comté de Fermanagh et Devenish Island

Fermanagh
Le Comté de Fermanagh appartient à l’Irlande du Nord et sa capitale, Enniskillen abrite un château fort du XVème siècle flanqué de deux tourelles qui renferme un musée d’histoire locale et d’archéologie. La ville est située sur une île au milieu du lac Lough Erne long de 80 km. Ce lac est séparé en deux parties : le Lower Lough Erne et l’Upper Lough Erne qui recèle une multitude d’îlots.
College Beckett
Parmi ceux-ci, Devenish Island que l’on atteint après une mini-croisière à partir d’Enniskillen (Quai Round O) sur le bateau “Kestrel”. Au passage, on remarque, sur la colline à gauche, une école encore en activité et dont les étudiants pratiquent l’aviron… Il s’agit du Collège Portora Royal School qui eut comme élèves Oscar Wilde ou encore Samuel Beckett !

Devenish Tour

Devinish Island ( daimh-inis en gaélique, l’île aux boeufs) sur le Lough Erne est située à 2,5 km d’Enniskillen. Saint Molaise y fonda, au VIème siècle, un monastère. La tour ronde (haute de 25 mètres et de cinq étages) et datant  du 12ème siècle, bien conservée, permettait aux moines de voir approcher les éventuels ennemis. Une admirable croix de pierre date du 15ème siècle. Le déclin des lieux survint en 1536 lorsque Henri VIII décida la dissolution et la confiscation des biens de l’église. Un petit musée récapitule cette longue histoire. Le lieu paisible est aussi réputé pour l’observation des oiseaux : bécassines, courlis, chevaliers, grèbes…

Croix Celte

Hébergement : Manor House Country Hotel (4*) à Killadeas près d’Enniskillen dans le Comté de Fermanagh en Irlande du Nord. Internet : http://www.manor-house-hotel.com

Castel  Grove

Les grottes souterraines de Marble Arch

Marble Arch

Situées dans un parc national de réserves naturelles, “Marlbank”, ces grottes ont été désignées « Global Geopark » par l’UNESCO. C’est un réseau de sites présentant un patrimoine géologique exceptionnel. Leur découverte est due à un célèbre archéologue Français, Edouard-Alfred Martel (1860-1938) qui fut Professeur à la Sorbonne (Son nom est associé, en Provence, au célèbre sentier pédestre qui parcourt les Gorges du Verdon !). Martel explora les lieux le 16 Juillet 1895. Ouvertes au public en 1985, ces grottes (55 mètres sous terre) comptent parmi les plus belles d’Europe et ont été explorées sur 6 km. La visite commence en barque et continue à pied. De nombreuses concrétions et rivières souterraines aux eaux transparentes contribuent au charme de ce milieu minéral parfaitement aménagé. Internet : http://www.marblearchcaves.net

Stalagtite

Le Parc National de Glenveagh

Glenveagh

Dans l’après-midi, on découvrira le Parc National de Glenveagh dans le comté Donegal avec son château et ses jardins. Plus de 16 500 hectares de montagnes, lacs, vallons et bois. A partir du “Visitors Center”, il faut prendre le minibus pour longer le lac Lough Veegh et arriver au château. Le domaine a été offert à la nation par son dernier propriétaire. Le château de 19ème siècle se visite. On apprend qu’à partir de 1861, son constructeur, John George Adair y chassa plus de 200 paysans pour s’approprier leurs terres… Le parc est toujours habité par le plus grand troupeau de cerfs d’Irlande.

Hébergement : Castle Grove House Hotel (4*) à Letterkenny dans le Comté de Donegal en République d’Irlande. Internet : http://www.castlegrove.com

Hôtel Derry

Derry, symbole de la révolte catholique…

Free DerryLe Comté de Derry est l’un des sites les plus anciennement peuplés d’Irlande. Le passé tumultueux de la ville est plus que millénaire puisqu’elle fut fondée en 546 par Saint Columba. Son nom lui vient de “doire” en gaélique qui signifie chênaie. En 1613, la cite incendiée est rebaptisée “Londonderry” faisant allégeance à la Corporation de Londres qui contribua à cette reconstruction. Les catholiques continuent à dire “Derry”.
Depuis, Derry a toujours été au coeur des conflits qui ont déchiré l’Irlande du Nord. Notamment le dimanche 30 Janvier 1972 appelé “Bloody Sunday” (Dimanche sanglant) où l’armée britannique tira sans sommation sur une foule pacifique qui manifestait contre des arrestations abusives et sommaires. Treize innocentes victimes catholiques tombèrent alors sous le feu des Anglais.

ColombeDerry est fortifiée : construits entre 1613 et 1618, ses ramparts s’élèvent à 8 mètres de haut et ceinturent la ville sur 1,5 km. C’est la seule ville entièrement fortifiée d’Irlande. Le quartier catholique, “Bogside” est situé à l’ouest, en dehors des murs. Il a été proclamé “Free Derry” (Derry libre) par ses habitants en 1972. C’est d’ailleurs là qu’eurent lieu “Les Troubles” (ainsi appelle-t-on pudiquement cette guerre civile) du “Bloody Sunday” (Une chanson d’U2 est consacrée à l’événement : “I can’t believe the news today ; I can’t close my eyes and make it go away ; How long, how long must we sing this song ? Bloody Sunday…”

Derry H

La spécificité des lieux est de raconter l’histoire en images grace à des fresques de rue politiques et revendicatives commémorant ce noir passé et saluant ses héros tombés pour la cause. Ainsi en est-il du gréviste de la faim, Bobby Sands qui succomba en 1981 devant l’obstination de Mme Tatcher qui refusait – à lui comme à ses compagnons d’infortune (10) – le statut de prisonniers politiques… Margaret Thatcher prononça alors un discours qui est passé à l’histoire : « Il ne peut être question d’un statut politique pour quelqu’un qui est en prison pour un crime. Un crime est un crime. Ce n’est pas politique. »

A propos de Bobby Sands…

Bobby SandsRobert Gerard Sands dit “Bobby” est né à Rathcoole un quartier de Newtownabbey en Irlande du Nord en 1954. Il rejoint les forces de l’IRA en 1972 après une enfance très marquée par les affrontements entre les communautés protestantes et catholiques. Avant la fin de l’année il est arrêté et emprisonné jusqu’en 1976. A sa libération, il retourne auprès de sa famille et vit à Twinbrook à l’ouest de Belfast. Sands devient rapidement un des activistes principaux de sa communauté. Il ne reste en liberté qu’une année. Il est arrêté avec  quatre de ses compagnons dans une voiture en possession d’un revolver. Lors de son procès en septembre 1977, il est accusé d’avoir commis un attentat. Cette charge contre lui est rapidement abandonnée faute de preuves. Il est néanmoins condamné pour possession d’une arme et envoyé en prison pour une durée de 14 années. Il est emprisonné à la prison de Maze qui est surnommée Long Kesh par les républicains. En prison, Sands devient journaliste et poète. Ses écrits sont publiés dans le journal de l’IRA « An Phoblacht ». Une citation est restée mythique ; “Let our revenge be the laughter of our children” (Que notre revanche soit le rire de nos enfants).
Fresque Derry
Les fresques murales sont dues aux “Bogside Artists” Tom Kelly, William Kelly et Kevin Hasson. Le monument dédié aux martyrs a la forme d’un “H”, en référence au “H Block”, la prison où ils furent enfermés jusqu’à leur mort

Derry Cathedrale

A voir aussi à Derry : la cathédrale anglicane St Colomb (Première cathédrale protestante construite en Irlande) ; Apprentice Boys’ Hall, l’Hôtel de Ville (le Guildhall), le musée « Tower Museum » et sa nouvelle exposition sur l’histoire de Derry, interactif et très bien fait. Le quartier des artisans rehabilité “Derry Craft Village”.
Derry Murs

Hébergement : Waterfoot Hotel and Country Club, (3*) Internet : http://www.thewaterfoothotel.co.uk

Derry façade

Les Monts Sperrins : marais et tourbières…

Agneau Irlande
Départ pour les Monts Sperrins, une région qui a inspiré le poète Seamus Heany, Prix Noble de Littérature en 1995. « Vallées encaissées formant un patchwork de pâturages, et de forêts de conifères, leurs sommets sont tapissés de landes et de tourbières. » C’est une région désignée « Area of Outstanding Beauty » (région de beauté exceptionnelle). Le centre d’exposition sur la région : « An Creagan » (traduction : le lieu où il y a de la pierre) vous propose un voyage dans le temps. En effet, ces terres ingrates de marais et de tourbes furent peuplées dès le néolithique, soit il y a 5000 ans ! Aujourd’hui, on peut y faire de superbes randonnées à pied ou à vélo. Des cottages traditionnels sont aussi à louer. Internet : http://www.an-creagan.com

La côte nord de l’Irlande, de Portrush à Belfast


En suivant la route côtière A2, entre Porthrush et Belfast, on découvrira les nombreux points d’intérêt du Comté d’Antrim.


Dunluce Castle

Dunluce

 

A 5 km à l’est de Portrush, les ruines du château de Dunluce surplombent la mer de leur promontoire (30 mètres) de basalte noir. La silhouette qui se dégage aujourd’hui semble être celle qu’il avait aux 16ème/17ème siècles. De la forteresse, les MacDonnell, seigneurs d’Antrim, régnaient sur la region. Il se peut que les deux échauguettes remontent au 14ème siècle… Mais rien de sûr… Sous l’édifice, une caverne naturelle servait de cache aux navires. En 1639, les cuisines, au bord de la falaise, furent précipitées à la mer… Les châtelains, prudents, fuirent les lieux ! Internet : http://www.ehsi.gov.uk  

Bushmills Enseigne

Old Bushmills Distillery : la plus vieille

fabrique à whiskey du monde !

Bushmills
Créée en 1608, cette distillerie est le berceau du whiskey irlandais. Dès le 13ème siècle, il est fait mention “d’uisce beatha” (eau de vie en gaélique) fabriquée dans la région de Bushmills. Attention, en Irlande il s’agit de “whiskey” et non de “whisky” comme en Ecosse. La différence ? l’orge du whisky écossais est séchée sur des feux de tourbe et prend ce goût spécial de fumée alors qu’ici, les fours fermés ne mettent pas l’orge en contact avec la fumée. Ensuite, le whiskey irlandais subit trois distillations qui le rendent encore plus riche. Les étapes de la fabrication sont communes : maltage, brassage, distillation, vieillissement et assemblage puis embouteillage. La visite de la distillerie s’achève par une dégustation et un passage en boutique ! Internet : http://www.bushmills.com 
Bushmills Bar

La Chaussée des Géants, “Giants’ Causeway”,

Patrimoine de l’Humanité

Giant 1
La légende dit qu’il y a très longtemps, un géant nommé Finn MacCool voulait se mesurer à son homologue écossais, Benandonner. Comme les deux colosses ne s’étaient jamais affrontés, Finn décida d’inviter l’Ecossais en Irlande. Mais il ne savait pas comment le faire traverser car les bâteaux n’étaient pas adaptés à la taille de l’homme. Aussi eut-il l’idée de faire des marches (causeway) afin que son adversaire traverse, sans se défiler, la mer à pied sec ! Mais, le voyant arriver, Flinn s’aperçut qu’il était beaucoup plus robuste que lui… L’idée vint à sa femme, Oonagh, de le déguiser en nourrisson pour impressionner l’Ecossais. Quand celui-ci vit la taille du bébé, il renonça à jamais à l’affrontement avec le père… Il repartit à grandes enjambées vers l’Ecosse en détruisant la chaussée derrière lui !
Giant Orgue
Plus prosaïquement, cette curiosité naturelle est le fruit du refroidissement, il y a 60 millions d’années, de coulées de lave éruptive. La Chaussée des Géants est classée au Patrimoine Mondial de l’Humanité depuis 1986 avec ses 37.000 colonnes de basalte sculptées par l’érosion. La couleur ocre vient de la concentration en fer. Les marches hexagonales, tellement identiques et comme “moulées” donnent l’impression de n’être pas le fait du hasard… D’autres ont 4, 5, 8 ou même 10 côtés !

Giant 2
Une partie fut baptisée « Honeycomb » (nid d’abeilles) par des guides du 19ème siècle. Il y a aussi l’orgue, les marches du berger, la porte du Géant, le chameau, les yeux du Géant, le fer à cheval, les cheminées… Le film de 12 minutes qui précède la visite, très instructif et bien fait, est disponible en 5 langues dont le Français. Ici s’échoua, en 1588, un navire de l’Invincible Armada, la Girona avec à son bord un fabuleux trésor. Ce trésor – retrouvé en 1968 – est exposé à l’Ulster Museum de Belfast.
Giant Causeway

“Quand le monde fut créé et façonné à partir d’une masse informe, voici ce qu’il en est resté : des vestiges de chaos” William Thackeray (romancier). Internet : http://www.northantrim.com et http://www.giantscausewaycentre.com

Carrick-a-Rede Rope Bridge :

mettez votre vertige à l’épreuve…

Pont
A l’est de Ballintoy, Carrick-a-Rede ( le rocher sur la route) Rope Bridge est le pont le plus pittoresque d’Irlande. C’est un pont de corde type “pont de singe” élevé à une trentaine de mètres au-dessus de la mer et qui enjambe deux collines sur environ 20 mètres. A l’origine, ce pont fut construit par les pêcheurs car c’est un lieu de passage des saumons avant leur remontée vers les rivières. La balade pour accéder au site, longe la falaise permettant de jouir de nombreux points de vues notamment sur le photogénique rocher  “Larrybane”. Après “l’aventure”, vous pouvez acheter votre certificat de passage : just do it ! Internet :http://www.ntni.org.uk   Hébergement en B&B : Hillsea Two à Ballycastle

Belfast, dynamique capitale d’Europe

Belfast City Hall
Au sud du Comté d’Antrim, Belfast, capitale de l’Irlande du Nord,  est une ville très jeune, universitaire et en pleine expansion. La cité connut une faste période fin 19ème/début 20ème siècles surtout grâce à l’industrie du lin et la construction navale : n’oublions pas que “Le Titanic” sortit des chantiers Harland & Wolff en 1912 !
Belfast  Opera
Furent alors érigés de grands monuments comme le City Hall (Mairie) en pierre blanche de Portland en 1906 et l’impressionnante bibliothèque Linen Hall Library ; le Grand Opera House, inauguré en 1894 avec son intérieur rouge et or agrémenté de stucs ; St Anne’s Cathedral (protestante) à la façade néo-romande consacrée en 1904 ; Queen’s University de style Tudor en  brique rouge et jaune édifiée en 1849 ou les Jardins Botaniques dans le même quartier…
Le Belfast Castel date de 1870. Du style des Barrons écossaise, c ‘est une construction de grès juchée sur une colline à cent mètres au-dessus de la mer, et qui offre un superbe panorama de la ville ainsi que de beaux jardins fleuris décorés sur le thème du chat. Propriété de la ville depuis 1934, le château est à louer pour l’organisation de réceptions. Internet : http://www.belfastcastel.co.uk
Après plus de 30 ans de “troubles”, Belfast semble s’être réconciliée depuis le cessez-le feu de 1997. Comme beaucoup de villes portuaires, Belfast aménage pour la culture ses friches industrielles en y ouvrant deux grandes salles de spectacle, le Waterfront et l’Odyssey, un superbe Palais des Congrès ou encore en agrémentant les rives de monuments d’art urbain comme le “Big Fish” (gros poisson) aux écailles de céramique.
Belfast Poisson

Le Pub Crown Liquor Saloon

Belfast Pub
Le Pub Crown Liquor Saloon sur Great Victoria Street est l’un des plus fameux du monde : sa luxueuse façade victorienne date de 1880. La petite histoire raconte que le premier propriétaire lui donna le nom de “Crown” car son épouse, protestante, voulait honorer les Anglais… Lui, plutôt de l’autre bord aurait alors accepté mais se serait vengé en mettant une couronne en mosaïque au seuil de la porte d’entrée afin que tous les consommateurs puissant la piétiner !
Belfast Pub Inside
Le mot Pub vient de “Public-House” (maison publique), l’endroit où l’on se retrouve autour d’une pinte de bière (ne jamais dire un demi !), Guinness of course ! Et où on écoute de la musique. La bière la plus célèbre du monde a été inventée par Arthur Guinness en 1759  à Dublin. Il a alors 34 ans et le succés est immédiat. Dès 1820, l’adjectif “stout” accentue son côté épais et fort. Depuis 1833, Guinness est la plus grande brasserie d’Irlande et le divin breuvage est présent dans le monde entier…
Belfast Rue
 Rue du Centre Ville avec Taxis Londoniens
Pour revenir au Crown Liquor Saloon, l’intérieur est encore plus extraordinaire que l’extérieur et bonne nouvelle (enfin, ça dépend pour qui !) à partir du 30 avril 2007 il est interdit de fumer ! Presque deux siècles et demi de nicotine accrochée au plafond… On pourra désormais y dîner en se régalant des huîtres fraîches de Strangford accompagnées de Guinness ou de la spécialité aux pommes de terre et oignons “Crown Champ”. Les “snugs” (petits compartiments décorés) sont devenus free of smoke ! Internet : http://www.crownbar.com
Fish & Chips
Côté “culture anglaise”, il ne faudra pas rater le fish and chips le plus populaire de Belfast “Bishops” à la façade verte situé au 30, Bradbury Place.

 

 

 

 

Comme Derry, Belfast a aussi sa culture de fresque murales

Taxi Rouge
Un tour est proposé en Taxi Londonien à la découverte des peintures de Belfast Ouest depuis les quartiers Loyalistes de Shankill aux quartiers Républicains de Falls Road.
Belfast Fresque
Hébergement à Belfast : B & B Avenue Guest House, 23 Eglantine Avenue, une charmante maison victorienne – à 10 minutes à pied du centre ville –  à recommander – où vous serez reçus par Madame Kelly. Outre le bel emplacement de la maison, le cocooning des chambres et le copieux et délicieux breakfast, vous aurez aussi le wifi gratuit ! Une adresse “Coup de Coeur” (Il faut réserver car il y a seulement 4 chambres). Internet : http://www.avenueguesthouse.com
 Queen’s University à Belfast
CARNET DE ROUTE
Merci à Anne Monks-Zemmour (OT Irlande) pour l’organisation de ce reportage. Office du Tourisme de l’île d’Irlande : 33 rue de Miromesnil – 75008 Paris – Tél. 01 70 20 00 20 – Internet : http://www.irlande-tourisme.fr
 Bobby Belfast
Transport : Aer Lingus  propose des liaisons directes entre CDG1/Paris et Dublin et Cork, entre Nice et Dublin et Cork, entre Lyon, Marseille, Toulouse, Bordeaux, Rennes et Dublin. Internet :http://www.aerlingus.comeasyJet, propose des liaisons directes quotidiennes entre Paris/Roissy CDG3 et Belfast International ainsi que des vols directs Nice-Belfast. Internet :http://www.easyjet.com
Formalités : Présentation obligatoire d’une CNI ou d’un passeport en cours de validité.
Monnaie : Zone euro en République d’Irlande. La livre sterling (£1 = 1.60€ environ) en Irlande du Nord. Distributeurs partout et carte bancaires internationales très répandues.
Heure : Une heure en moins en Irlande toute l’année.
 Murs Morts
Climat : «Changeant » … prévoir à la fois vêtement imperméabilisé et … lunettes de soleil.
Prises électriques 220 volts à 3 fiches plates (prévoir un adaptateur).
Lectures : Irlande, Le Petit Fûté ; Irlande, Guide du Routard ; Irlande, Géoguide ; Irlande, encyclopédies des Voyages, Gallimard ; Irlande, Guide « Voir » Hachette.
Belfast Rue Shopping
Belfast : Un centre ville jeune et dynamique !