IRLANDE : Dublin (1)

De Dublin au Connemara, en traversant le cœur géographique de l’Irlande, l’itinéraire que nous avons suivi nous a permis de découvrir un peu mieux cette culture irlandaise pour laquelle les Français ont une véritable fascination. De la musique celte aux pintes de Guinness ; des lacs poissonneux aux moutons qui donneront la fameuse laine mohair ; d’abbayes en sites monastiques et de distilleries de whiskey aux tourbières et aux champs de bruyère… voici une destination qui voit son tourisme se développer à toute vitesse grâce aussi aux nouvelles offres du transport aérien qui désenclavent l’île.

 

Dublin
Dublin, une capitale dynamique
Située au milieu de la côte Est irlandaise à l’embouchure de la Liffey, la ville de Dublin, capitale de la République d’Irlande, tirerait son nom du gaélique « Dubh Linn » (l’étang noir) à cause de la couleur sombre de la rivière. La première référence à l’existence de la ville se trouve dans les écrits de Ptolémée aux environs de140…
Dublin
Dublin compte aujourd’hui 1,2 millions d’habitants sur une population d’environ 6 millions. C’est une ville joyeuse dont les couleurs relèvent le fréquent gris du ciel. Dublin est considérée comme l’une des capitales d’Europe parmi les plus dynamiques, sans cesse en mutation. Outre les monuments et la culture, c’est aussi sur l’ambiance qu’il faut se pencher pour ressentir un certain art de vivre, prendre le temps de parcourir Temple Bar, visiter les pubs, discuter avec les gens, acheter des fripes excentriques ou encore s’attabler au « Bad Ass Cafe » (Le Café du Cul Sale ?)… Peut-être un jeu de mot avec Bagdad Café ?
Temple Bar
Temple Bar et les pubs…
Temple Bar

Le quartier le plus animé est donc celui de Temple Bar sur la rive sud de la Liffey avec tous ses pubs, restaurants et lieux branchés. C’est aussi le plus typique et le plus chaleureux : celui qu’il ne faut absolument pas manquer ! Cependant, les autorités dublinoises essaient de réduire le nombre d’enterrements de vie de jeune fille ou de garçon (les Stag Nights) britanniques, qui envahissent le quartier chaque semaine et drainent une population en goguette parfois trop envahissante…

 

Temple Bar
La journée et la soirée du 19 septembre prochain seront riches dans le quartier de Temple Bar. La “Dublin Culture Night” à laquelle participeront plus d’une centaine d’organisations culturelles est une occasion unique de visiter monuments et musées ouverts aux visiteurs jusqu’à 22 heures. Cet événement initié en 2006 avait attiré plus de 100 000 visiteurs et Dublinois. Pour plus d’informations : www.templebar.ie
Dublin Tourisme

Original : l’Office du Tourisme de Dublin est situé dans une ancienne église ! Ici, au 2 Suffolk Street, un personnel compétent et polyglote vous accueille avec toutes les informations que vous pouvez souhaiter sur la ville ainsi que l’achat des tickets pour toutes les prestations : transports, tours guidés, location de voitures, hébergements, boutiques… Il ne faut pas hésiter, ne serait-ce que par curiosité, à franchir la porte de cette drôle d’église ! Internet : www.visitdublin.com

 

Dublin Tourisme

 

Fûté : procurez-vous le « Dublin Pass » qui donne droit à la visite gratuite de 30 centres d’intérêt, offre un plan de la ville, un transfert de l’aéroport et de nombreuses autres réductions sur restaurants, boutiques… Le prix d’une journée est de 31 € pour un adulte ; 49 € pour 2 jours ; 59 € pour 3 jours et 89 € pour 6 jours. Tous les renseignements sur le site : www.dublinpass.ie

Une ville universitaire
Trinity College
 Trinity College
Dublin est le principal centre d’enseignement supérieur en Irlande, avec trois universités. L’Université de Dublin (protestante à l’origine) est la plus ancienne et fut fondée au 16ème siècle. Son unique faculté, Trinity College, a été créée par un édit royal sous le règne d’Élisabeth 1ère d’Angleterre. L’Université Nationale d’Irlande a son siège à Dublin, tout comme la direction de l’University College Dublin, une faculté autonome depuis 1997. Dublin City University est l’université la plus récente créée en Irlande spécialisée dans le commerce, l’ingénierie et les sciences industrielles. Elle dispose d’importants centres de recherche.
Dublin
Architecture Georgienne
A NE PAS MANQUER : Les rues à l’architecture géorgienne de la rive sud ; Le Trinity College, Université fondée en 1592 par Elisabeth I et qui abrite le Book of Kells, manuscrit enluminé daté d’environ 800 : l’un des livres les plus anciens au monde ! La Bank of Ireland, bâtiment qui devait à l’origine abriter le Parlement irlandais ; Christ Church Cathedral ; La Cathédrale Saint Patrick dédiée au patron de l’Irlande que l’on fête partout dans le monde (vu l’émigration irlandaise) le 17 Mars ; Les Docks en réaménagements ; Le GPO (General Post Office), site de la proclamation de la République d’Irlande en 1916 pendant le Soulèvement de Pâques…
Oscar Wilde
 La statue d’Oscar Wilde à Merrion Square
…Le Dublin Writers’ Museum (musée des écrivains dublinois) qui met en exergue la prolifique littérature irlandaise : Jonathan Swift (Les Voyages de Gulliver), Oscar Wilde, George Bernard Shaw, William Butler Yeats, James Joyce, Samuel Beckett… Le Dublin Castle, anciennement le centre du pouvoir britannique en Irlande ; Le National Museum ; La National Art Gallery ; l’Hôtel de Ville à l’architecture Georgienne (1779)…
Pont Penny
Le Ha’penny Bridge, qui doit son nom au prix (un demi-penny) que devait payer le voyageur
pour avoir le droit de le franchir et d’entrer dans la cité.
Dublin Parlement
 Le Parlement de Dublin
Le Parlement National de la République d’Irlande (appelé Oireachtas Éireann’) est composé du Président d’Irlande et de deux chambres : « Dáil Éireann » ou Maison des Députés, et « Seanad Éireann » le Sénat, les trois pouvoirs étant basés à Dublin. La résidence du Président, Áras an Uachtaráin, est située dans Phoenix Park, le plus grand parc de la ville (808 ha, l’un des plus grands d’Europe) où l’on peut aussi visiter un superbe zoo ouvert depuis 1830. Quant aux deux chambres, elles se réunissent à Leinster House, un ancien palais ducal dans le Sud de la ville.
La Guinness Store House
Guinness
On ne visite pas Dublin sans passer par la « Guinness Store House » siège historique depuis 1759 de la célébrissime bière irlandaise Guinness, symbole de l’île à travers le monde ! Guinness appartient aujourd’hui au groupe Diageo PLC (Royaume-Uni). La Store House fut construite en 1904 – dans le quartier Saint James – suivant la forme d’une gigantesque « pinte » (un grand verre bombé d’une contenance d’un peu moins de 50 cl) qui pourrait contenir 14,3 millions de pintes de bière soit environ 8 millions de litres ! La brasserie fonctionna jusqu’en1988. En 2000, elle fut transformée en musée de sept étages dédiés à l’histoire et à la fabrication de la fameuse bière. Un véritable succès de reconversion industrielle vu l’affluence à la visite et aux diverses boutiques…
Guinness
Le ticket d’entrée donne droit à une dégustation de cette « stout », bière noire coiffée d’une mousse blanche à l’aspect et à l’arôme caractéristiques. Il suffit de monter jusqu’au bar panoramique du 7ème étage « The Gravity Bar » qui offre Dublin en cinémascope sur 360° ! Internet : www.guinness-storehouse.com

L’histoire du Jameson à la « Old Jameson Distillery »
Jameson

Après la Guinness, l’autre boisson nationale est le « whiskey ». Comme la brasserie de bière, la distillerie Jameson (arrêtée en 1971) a retrouvé une nouvelle jeunesse grâce au tourisme industriel !  Les racines du Jameson (commercialisé dans le monde entier et qui  appartient au groupe Pernod-Ricard) remontent à cette petite distillerie de Bow Street fondée en 1780 par John Jameson dont la devise était « Sine Metu » (Sans Crainte). Bien que sa maturation prenne de nombreuses années, le whiskey est constitué seulement de trois ingrédients : l’eau pure irlandaise, l’orge et le malt… Tout le processus de fabrication et l’évolution du produit sont expliqués au cours de la visite qui finit par une dégustation, of course ! Internet :www.jamesonwhiskey.com

The Irish National Stud et ses jardins
Jardin Japonais

En quittant Dublin on prend la N7 pour rejoindre Kildare (à 75 km) où nous allons visiter le Haras National et ses fameux jardins. La Ferme de Tully (du nom de la rivière qui y coule) abrite « The Irish National Stud » depuis 1900. Ici sont élevés les chevaux-stars qui font la fierté de l’Irlande. Etendu sur 387 hectares le domaine offre 288 stalles pour juments, poulains et étalons. Un petit musée, situé dans l’ancienne salle des palfreniers, évoque l’évolution du cheval au cours des siècles. A l’entrée, le squelette de « Arkle », crac du steeplechase mort en 1970, accueille les visiteurs.

 

Jardin Japonais

Outre la culture équestre, les lieux sont aussi réputés pour les Jardins Japonais de renommée mondiale. Créés en 1910 par un jardinier japonais et son fils, ces jardins symbolisent la vie de l’Homme du berceau au tombeau. Ceux de St-Fiacre, dessinés pour le millénium, sont dédiés au Saint Patron des jardiniers, Fiacre, moine irlandais qui vécut au 6ème siècle.

 

Jardin Japonais
 La statue de Saint Fiacre
Au cours de sa vie, il encouragea ses disciples à cultiver leurs jardins pour en distribuer le produit aux pauvres et aux pèlerins. Pour la petite histoire, il fonda un ermitage à Breuil, en France près de Meaux et ce village s’appelle St-Fiacre. Il se fête le 30 Août. L’idée réussie était de mettre en scène les éléments naturels : l’eau, la roche, les plantes locales…Internet : www.irish-national-stud.ie