AUTRICHE : Marchés de Noël à Innsbruck

Innsbruck, la Capitale des Alpes Autrichiennes, connue dans le monde entier pour avoir accueilli à deux reprises les Jeux Olympiques d’Hiver (1964 et 1976) est vraiment incontournable pour tous ceux qui veulent venir respirer l’atmosphère chaleureuse de l’Avent Tyrolien ! Il faut dire que le décor s’y prête particulièrement avec le “Petit Toit d’Or”, le dédale de ruelles médiévales et, en toile de fond, les magnifiques sommets alpins tout enneigés qui semblent déjà inviter à de folles descentes à ski…

AUTRICHE : MARCHÉS DE NOËL À INNSBRUCK

Le quatrième dimanche précédant le jour de Noël inaugure la période calme et paisible de l’Avent (Cette année le 28 Novembre). Dans les familles comme dans les boutiques, on allume chaque dimanche une nouvelle bougie. Elles sont quatre sur la couronne de l’Avent tressée à partir de rameaux de sapin et ornée de pignes de pin, houx ou autres décorations suivant la fantaisie de chacun. Cette lueur symbolise la lumière apportée par Jésus au monde.

inn_facade

Cette période de l’Avent, tradition catholique fervente, est un grand moment de convivialité : on se réunit tantôt chez les uns et tantôt chez les autres pour boire du vin chaud, manger des biscuits et entonner des chants de Noël. Lors de la “Herbergsuche” on met en musique la quête de Joseph et Marie d’un gîte à Bethléem. A l’occasion du “Anklöpfeln” des petits groupes de chanteurs vont de maison en maison. Autrefois, ces petits groupes, composés des pauvres du village, annonçaient l’arrivée du Sauveur et recevaient pour cela nourriture et aumône. Aujourd’hui, les chanteurs – déguisés en bergers – récoltent cet argent pour des oeuvres caritatives.

toit_arbre
Il y a quatre marchés de Noël à Innsbruck : Altstadt ; Marktplatz ; Marie-Therese-Strasse et Hungerburg

vin_chaud

En plein coeur de la vieille ville, au pied du Petit toit d’Or, et de l’immense arbre de Noël (un véritable sapin, pas une structure métallique !) voici le traditionnel Marché de Noël “Altstadt”. Habitants d’Innsbruck et visiteurs internationaux s’y retrouvent afin de goûter à l’ambiance de Noël. Décorations traditionnelles, objets d’artisanat tyroliens, bougies, et biscuits de Noël… Du vin chaud qui répand la douce odeur de la cannelle, des « Kiachl », sortes de beignets à la confiture de myrtille… ou au choux… et d’autres spécialités tyroliennes invitent à s’attarder…

facade_avent

Les ruelles aux contes et le “Calendrier vivant de l’Avent”  en sont les autres points de mire… Quinze personnages de contes célèbres et d’imposants géants jettent un regard sur les passants, du haut des fenêtres et des coins de rues tandis que la façade du “Café Munding” arbore un superbe “Calendrier de l’Avent” qui se dévoile au fil des jours. Une petite cabane qui sert des friandises fume de bonheur au passage d’un choucas mécanique. Au-dessus, tapie dans une encoignure, une horrible sorcière surveille les alentours !.

geant_man

geant2

toit_musiciens

Devant le Petit Toit d’Or ou sur son balcon, des groupes traditionnels d’Innsbruck et des communes environnantes perpétuent les vieilles traditions de l’Avent avec chants et musiques tous les jours à 17 heures 30. (Jusqu’au 23 décembre. Marché tous les jours de 11 h à 20 h)

papanoel

Un autre marché de Noël se tient sur la Marktplatz (Place du Marché) d’Innsbruck plus particulièrement destiné aux enfants : carrousel, ferme aux animaux, Théâtre de Guignol, conteurs…. Les stands proposent de jolies idées-cadeaux  ainsi que les spécialités gastronomiques classiques. Un spectacle de Noël est organisé spécialement pour les jeunes visiteurs au cours des quatre dimanches de l’Avent.

inn_chien

La grande rue centrale d’Innsbruck, rendue aux piétons depuis peu “Maria-Theresien Strasse”, s’habille de lumière, de verre et de cristal. Clin d’oeil au fameux créateur “Swarovski” régnant sur le monde entier avec ses beaux bijoux de cristal dont les usines (et le Musée) se dressent à seulement une dizaine de kilomètres ! De nouveaux stands, des effets de lumière et une gamme de produits extraordinaires viennent élargir l’offre traditionnelle de ce Marché de Noël au coeur de la ville. (Jusqu’au 6 janvier tous les jours de 11 h à 20h ).

clocher_rose

Enfin, le nouveau funiculaire de la Hungerburgbahn vous emmènera au “Marché de Noël panoramique d’Hungerburg”. De là-haut, la vue est magnifique sur Innsbruck et ses environs. Vous pourrez, ensuite, continuer le voyage avec les nouvelles cabines panoramique qui vous emmèneront jusqu’au Hafelekar à 2256 m d’altitude !

stand
La Légende de Saint Nicolas…

nicolasLa Saint-Nicolas est inspirée d’un personnage ayant réellement vécu : Nicolas de Myre, appelé aussi Nicolas de Bari, né à Patara au sud ouest de l’actuelle Turquie (à l’époque Asie mineure) entre 250 et 270. Il fut le successeur de son oncle, l’évêque de Myre. De son vivant, Nicolas de Myre fut le protecteur des enfants, des veuves et des gens faibles. Il fut bienveillant et généreux.  Le plus connu des miracles de Saint Nicolas reste celui que reprend cette comptine populaire, ce miracle des trois petits enfants ” qui s’en allaient glaner aux champs “, qui furent découpés par un boucher et ” mis au saloir comme pourceaux “avant d’être ressuscités par le grand saint. D’autres récits associent Saint Nicolas aux enfants : enfants perdus et retrouvés par le saint, enfants morts sauvés par lui, comme ce nourrisson brûlé pour avoir été laissé par négligence trop près de l’âtre : ” Retourne à la maison, L’enfant tu trouveras. Tu l’as laissé en cendres. En chair tu l’trouveras”. Qui mieux que ce saint attentif aux petits pouvait être désigné pour les combler de présents ? Dans toutes les légendes, Saint Nicolas apporte des cadeaux. Le premier de tous, c’est la vie : la vie qu’il redonne aux enfants qu’il sauve ; la vie qu’il prolonge lorsqu’il sauve sa bonne ville de Myre de la famine. Mais sa générosité va au-delà. On raconte par exemple qu’un père de famille ruiné se désolait de ne pouvoir marier ses trois filles. Certaines versions soufflent même qu’il songeait à les vendre… Pour empêcher ce déshonneur, Saint Nicolas vint, une nuit, jeter par la fenêtre trois bourses remplies d’or dans la chambre des jeunes filles : trois dots pour les marier. On dit que les trois bourses seraient tombées dans les chaussettes qui séchaient ou les souliers rangés près de la cheminée… Tous les ingrédients de la future fête de Noël étaient rassemblés… Ainsi que la “mutation” de Saint Nicolas en Père Noël ! Mais pour les enfants d’Autriche, les cadeaux apportés dans la nuit du 24 décembre ne le sont pas par le Père Noël mais par la “Christkindl”, une enfant aux allures d’ange !

defile_krampus
Défilé de Saint Nicolas et ses “Krampus” à Igls le 5 Décembre

igls_cloche

Igls, joli village de charme (Notre photo ci-dessus) à seulement 3 km d’Innsbruck, est célèbre pour cet événement qui voit affluer de nombreux visiteurs. Saint Nicolas , avec son bel habit rouge, sa mitre et son sceptre, défile le soir du 5 décembre à 17 heures dans la rue centrale accompagné de personnages tout droit sortis de l’enfer : les Krampus.

nicolas_anges

Ce mot vient du vieil allemand pour griffes  « Krampen ». Ce sont, les fameux “Pères Fouettards”. Le bon Saint questionne les enfants pour savoir s’ils connaissent leur catéchisme et leurs prières. Si les enfants répondent correctement à ses questions, il distribue des noix, des pommes, des oranges et des cadeaux. Les Krampus qui l’entourent font peur à la foule.

krampus_rue

Portant un inquiétant masque de diable cornu et de grosses fourrures noires, ils agitent des chaînes, poursuivent les gens avec des bâtons et des martinets. Dans la nuit de l’hiver, ils sont vraiment impressionnants… Gare aux enfants qui ne répondraient pas bien aux question de saint Nicolas : les mauvais diables essaient de les emmener en Enfer dans leur “Buckelkraxen” : leur hotte !

nicolas_ange_krampus

nicolas_anges1

nicolas_bonbons
Et pour les enfants sages : distribution de friandises !

Le Musée des Cloches Grassmayer

demoulage_cloche

sculpteur

Une halte au Musée des Cloches Grassmayr permet de découvrir le secret de la fabrication des cloches d’églises.On découvre le travail de véritables artistes, les sculpteurs qui préparent la décoration des cloches à l’aide de gravures proposées par les clients. Des visites guidées à travers la fonderie (On peut même assister, dans l’atelier, à la création de cloches !) et l’exposition peuvent également être combinées avec des visites guidées de l’Avent en ville. Elizabeth Grassmayer, notre charmante guide à Innsbruck, est aussi la “mémoire vivante” de ce savoir-faire puisque son époux est le digne héritier de la dynastie depuis 1599 ! Aujourd’hui, ses deux fils ont pris la relève. Manager de son époque, Peter Grassmayer, vient de créer un carillon assisté par ordinateur, merveille de technologie, dont la maman n’est pas peu fière de dévoiler les harmonies ! Internet : http://www.grassmayr.at

elizabeth
Elizabeth actionne le carillon magique imaginé par son fils Peter

Le Musée d’Art Populaire Tyrolien à voir absolument !

musee_costumes

Inauguré en 1929, le Musée D’Art Populaire Tyrolien, a subi un véritable lifting l’an dernier à l’occasion de son 80ème anniversaire. Désormais, les riches collections d’artisanat, costumes régionaux, objets quotidiens de la vie paysanne, bourgeoise ou noble, objets d’art populaire religieux, salons lambrissés ou “stuble”… sont présentées au visiteur dans un cadre moderne et sous une thématique. Le nouveau musée s’organise en plusieurs domaines d’expositions : les crèches sont réunies sous l’appellation “Miniatures de l’Evangile”.

musee_porte

musee_cheminee

musee_cuisine1

Les crèches sont indissociables des coutumes tyroliennes autour de Noël. Depuis le 17ème siècle des représentations de scènes bibliques sont mises en scène dans les églises tyroliennes et maisons particulières. Le soir de Noël on ne décore pas seulement le sapin dans les maisons tyroliennes mais on installe aussi les crèches. Ces représentations de l’Évangile de Noël d’après Saint Luc montrent Jésus, Marie et Joseph dans l’étable de Bethléem, des bergers, des anges ainsi que les trois Rois Mages de l’Orient. Jusqu’à la Fête de la Présentation le 2 février, ces figurines artistiques restent dans les salles et annoncent l’heureux événement de la naissance du Christ.

inn_creche1

Au cours du 18ème, les crèches sont devenues fastueuses. Les personnages sont en bois, cire, terre cuite ou carton, et aux côtés de la Sainte Famille, des bergers, des anges, des rois, des bœufs et des ânes peuplent un paysage fantastique, oriental ou alpin. La collection du musée propose les précieuses pièces des plus célèbres sculpteurs de crèches tyroliens du 18ème siècle à nos jours.

inn_creche2

Le Palais Impérial Hofburg désormais restauré

palais

Le Palais Impérial Hofburg d’Innsbruck symbolise les grands moments de l’histoire liés à la famille des Habsbourg. Après la restauration complète des salles d’apparat, c’est au tour de la Salle des Géants (Riesensaal), de son sol en pierre et de sa fresque de plafond style rococo d’Anton Maulpertsch, de la Salle des Gardes, de la Chambre Lorraine (Lothringer-Zimmer) avec sa dalle de parquet de style Versailles et du domaine sacré du couvent féminin de se présenter fraîchement rénovés et aussi somptueux qu’au 18ème siècle : magnifiques fresques, planchers en bois, sols en marbre, lustres raffinés… sont autant de signes de la richesse et du pouvoir de la famille impériale. Une attention particulière à été accordée au rétablissement des caractéristiques esthétiques propres à l’époque de Marie-Thérèse (de 1750 à 1770).

palais_salle

18.000 feuilles d’or ont été nécessaires pour rénover les pièces d’une manière aussi authentique que possible. Il a aussi fallu éliminer les anciennes peintures murales et recourir à la technique de la chaux pour restaurer des tableaux et améliorer les sols. Pour Marie-Thérèse, le Palais impérial Hofburg d’Innsbruck avait une importance toute particulière. En effet, son filsLéopold y célébra ses noces en 1765 et son époux bien aimé, François Stéphane de Lorraine, y décéda. L’Arc de Triompheà l’extrémité de la rue Maria- Theresien-Straße illustre, d’ailleurs, ces deux événements : l’un joyeux et l’autre tragique.

palais_table

Les appartements intérieurs furent aménagés près de 100 ans plus tard pour l’Impératrice Elisabeth (La populaire “Sissi”). De fines étoffes de soie, des couleurs extravagantes, des meubles de toilette somptueux : un hommage à la belle épouse de l’Empereur François-Joseph qui utilisa ses pièces plus souvent qu’elle. Ces appartements dans le style néo-rococo peuvent être visités dans leur nouvel apparat.palais_phare

Les salles d’exposition du musée renferment des centaines d’objets qui permettent de découvrir la vie de la Cour. Dans les salles à thème, des courts-métrages, des photos et des interviews en vidéo nous entraînent sur les traces de l’Histoire. L’histoire du Tyrol, mais aussi 555 ans de règne des Habsbourg prennent vie dans la galerie de la Prunkstiegenhaus (cage d’escalier fastueuse) ; des portraits de princes tyroliens et de Habsbourgeois célèbres accompagnent la visite.

Un unique forfait ouvre les pistes de l’Olympia Ski World Innsbruck

rue_ambiance

Lorsqu’on vient en Autriche en période de Noël, on pense aussi, naturellement, aux sports d’hiver… La région d’Innsbruck offre un ensemble de huit domaines skiables, l’Olympia SkiWorld, invitant à la glisse sur 280 kilomètres de pistes ! Pourquoi « Olympia » ?  C’est simple : ces stations ont servi deux fois aux Jeux Olympiques  et les meilleurs skieurs du monde se sont affrontés au Patscherkofel ou à Axamer Lizum. En tout, 85 remontées mécaniques assurent le transport des skieurs autour d’Innsbruck tandis que des canons à neige garantissent les plaisirs du ski jusqu’au printemps !

panorama_nuit

La station de sports d’hiver la plus élevée d’Autriche, Kühtai, commence à 2 000 mètres d’altitude et le Glacier du Stubais’élève à 3000 mètres. Le parc le plus « pentu » d’Innsbruck se situe juste au-dessus de la ville – le Nitro Skylinepark (qui porte la mention « incity » sur la Nordkette) n’offre pas uniquement aux snowboarders des défis sportifs, les skieurs et piétons prennent également le funiculaire de la Nordkette pour jouir d’un fabuleux panorama. Pour des virages plus “cool”, vous choisirez les domaines skiables familiaux de Mutterer Alm, Rangger Köpfl ou Schlick 2000… Une navette gratuite vous emmènera jusqu’en avril au domaine skiable souhaité.

arbrenuit

Pour les détenteurs de la carte “Club Innsbruck Card”, le plaisir du ski est encore moins cher : les forfaits de ski y sont proposés à tarif réduit. Autres avantages : réductions aux tours panoramiques, randonnées aux lanternes gratuites, garde gratuite des enfants dans le jardin d’enfants d’école de ski d’Igls. La carte “Club Innsbruck Card” est délivrée à partir d’une nuitée à Innsbruck ou dans ses villages de charme. Elle vous sera remise sur votre lieu de résidence. Le forfait de l’Olympia SkiWorld Innsbruck coûte 185,50 euros pour 6 jours pour les adultes. Les adolescents et les enfants bénéficient d’une réduction. Ce forfait est disponible auprès de Innsbruck Tourisme. Internet : ou www.ski-innsbruck.at

CARNET DE VOYAGE : BONS PLANS

Hébergement : Sporthotel à Igls, un superbe chalet 4* avec spa et piscine intérieure. Une manière de résider dans un village de charme à seulement 3 km de la ville ! Internet : http://www.sporthotel-igls.com/fr

MERCI à Silvana Giuliani, de l’Office de Tourisme d’Innsbruck pour l’organisation de ce reportage en Français, langue qu’elle manie parfaitement comme l’Anglais, l’Italien, l’Espagnol… ou l’Allemand ! Sa gentillesse et son professionnalisme. Et merci aussi à Elizabeth Grassmayer, guide officielle, pour son érudition, son Français impeccable et l’enthousiasme communiquant dont elle fait preuve en racontant avec passion sa ville et son histoire aux visiteurs étrangers ! Internet : www.innsbruck.info

 

 

Précaution
PLUS D’IMAGES…

La patinoire installée pour tout l’hiver sur Marie-Thérèse Avenue

Crèche extérieure mécanique