AUTRICHE : Marchés de Noël à Salzbourg

Les Marchés de Noël revêtent un caractère particulièrement festif en Autriche et sont les lieux incontournables pour bien préparer les fêtes de fin d’année placées sous le signe de la ferveur catholique. A Salzbourg, particulièrement, l’immense charme de la cite médiévale inscrite au Patrimoine Mondial de l’Humanité, se décuple avec la magie de Noël qui s’installe dans chaque rue dès fin novembre. Avec les premiers flocons de neige, les toits de Salzbourg blanchissent et le charme opère ! En cette saison, Salzbourg reçoit un grand nombre de touristes attirés par la manifestation. Récit de cet engouement auquel on ne peut résister !

“Christkindlmarkt Salzburger”
Le Marché principal, celui de l’Enfant Jésus

SALZBOURG

A la fin du 15ème siècle, le Christkindlmarkt Salzburger était déjà mentionné dans les registres. Au 17ème siècle, ce marché devint “Nikolaimarkt” (Saint-Nicolas du Marché) et se positionna parmi les plus célèbres d’Europe. Il se tient toujours devant la cathédrale et la Résidence jusqu’au 26 décembre.  C’est le plus populaire de tous. Il voit défiler, pendant un mois, des milliers de visiteurs internationaux. Une vraie atmosphère de fête se dégage des stands. Les senteurs d’épices composent grand nombre de bouquets de Noël (anis, cannelle, clous de girofle…), des essences d’arbres titillent votre odorat (les fameuses couronnes de Noël avec leurs 4 bougies soit une pour chaque dimanche de l’Avent), les odeurs de vin chaud à la cannelle se répandent ou encore  celles de mets typiques comme le “Kaiserschmarr’n”, dessert imaginé avec des restes par les cuisiniers de l’Empereur François-Jospeh (Époux de Sissi). Une sorte de crêpe que les visiteurs apprécient particulièrement…

SALZBOURG

PETIT TOUR, NON EXHAUSTIF, D’UN STAND À L’AUTRE

SALZBOURG

Vous voulez acquérir un cadeau personnalisé ? Voici Thomas Feldbacher, graveur sur bois qui apposera sur ses jolies figurines le message que vous souhaitez… Vous craquez devant les friandises autrichiennes ? Johann Nagy & Söhneproposent leur pain d’épices ou encore un vin chaud de miel “Met”, élixir déjà apprécié des Gaulois ! Côté décoration, vous avez l’embarras du choix : voici le stand Constance Blumen specialisée dans la confection des petits bouquets faits à la main et dont le parfum est garanti 2 ans. Ce savoir-faire se perd, dit-elle. A côté, Anita Wasenegger prépare les couronnes de l’Avent 100% naturelles avec des bois locaux (sapin, pin, thuya, houx…) et des pommes rouges. De beaux objets de déco qu’elle est très fière de nous présenter.

SALZBOURG

Beaucoup d’artistes aussi, comme Gerhard Oberholzner, céramiste : “Je ne peux pas travailler, ici dit-il, l’argile gèle, il fait trop froid !”… ou Gerhard Lüftenegger, sculpteur sur bois qui fait surtout des personnages religieux et des figurines pour la crèche. Sur le ton de l’humour, il nous dit aussi “Pouvoir sculpter n’importe quel saint, à la demande”!

CONNAÎTRE LES TRADITIONS…

SALZBOURG
L’Avent marque le début de la période chrétienne et la préparation à Noël

Le 1er dimanche de l’Avent tombait, cette année, le 28 Novembre. Les chants de l’Avent marquent, depuis 1945, le début de l’Avent à Salzbourg. La couronne de l’Avent a 4 bougies et se compose de petites branches de sapin reliées entre elles. Chaque dimanche, on allume une bougie de plus ce qui exprime l’intensification de la lumière comme expression de l’attente de la naissance de Jésus qui est – dans la foi chrétienne – la “lumière du monde”. Le calendrier de l’Avent indique les jours qu’il reste jusqu’à Noël. Il comprend 24 petites portes et on le commence le 1er décembre. Derrière la porte qu’il faut ouvrir, on découvre un chocolat ou une autre image. Il est populaire depuis 1950.

SALZBOURG
Sainte Barbe

A cause de sa foi chrétienne, Sainte Barbe fut enfermée dans une tour par son père puis décapitée. A Noël, toutes les fleurs doivent avoir fleuri sur sa tombe. Sa fête, le 4 décembre, est célébrée par les mineurs dont elle est la patronne. Ce jour là, on coupe des branches de pommier, cerisier, griottier, Poirier, on les arrose et les place dans la maison. Si toutes les branches fleurissent à Noël, ce sera un signe de grand bonheur pour l’année à venir. Cette coutume rappelle étrangement la coutume provençale de planter du blé pour la Sainte Barbe !

SALZBOURG
Le Krampus et ses sinistres compagnons dans les rues

Le 5 décembre, il faut être vigilant car le Krampus (Le mot Krampus vient d’un vieux mot haut-allemand pour griffes (Krampen) et ses compagnons, les Perchten (diables) hantent le centre ville de Salzbourg. Ils courent dans la Getreidegasse vêtus de peaux avec des masques effrayants, des cloches à la ceinture pour chasser l’hiver, des baguettes et chaînes dans les mains et une hotte sur le dos dans laquelle ils mettent filles et garcons désobéissants. Ils donnent aussi des coups pour effrayer les passants. Saint Nicolas les accompagne apportant des cadeaux aux enfants sages depuis 1555.

SALZBOURG
L’Arbre de Noël

La coutume de l’arbre de Noël se rattache à différentes cultures depuis près de 400 ans. En raison de la vigueur du sapin, on croyait faire entrer la santé dans la maison. Ici, on ne décore pas l’arbre seulement pour le plaisir des yeux : les ornements revêtent aussi des aspects symboliques. Par exemple, une petite pomme rouge accrochée à l’arbre doit amener la fertilité et l’été en hiver. Les boules représentent l’éternité. Les petits paquets sur l’arbre rappellent les cadeaux des rois mages et symbolisent l’amour du prochain et le don de soi. Les étoiles en paille symbolisent l’espérance d’un destin heureux et renvoient à l’Enfant Jésus reposant sur la paille dans la crèche. Les anges annoncent la naissance du Sauveur et sont donc très appréciés aussi pour la déco de l’arbre.

Le 24 Décembre…

SALZBOURGLe 24 décembre est la veille de Noël. C’est une fête contemplative et familiale. A table, des mets traditionnels et simples sont servis : potage aux vermicelles avec petites saucisses, oie, rôti, une carpe… Les enfants sont éloignés de la pièce où l’arbre est décoré. Pour la distribution des cadeaux,  le célèbre chant de Noël “Douce Nuit, Sainte Nuit” créé à Oberndorf (près de Salzbourg) est entonné par toute la famille. Après cette cérémonie, on va à la messe entre 22 heures et minuit. On y admirera les belles crèches exposées jusqu’au 6 janvier. Lors de cette nuit du 24 décembre, le chef de famille parcourt toutes les pièces de la maison avec les membres de la famille et dit des prières en encensant. Parfois, on asperge aussi d’eau bénite les pieces d’habitation. Autrefois cette coutume servait à chaser les sorcières et autres démons. Aujourd’hui, on espère la bénédiction de Dieu. Avec l’encens utilisé, on chasse la magie amoureuse et d’autres envoûtements. Par exemple, on ne doit pas batter le blé, sinon les céréales pourrissent… L’encensement a un double sens : il sert de sacrifice pour amener les Dieux à se montrer conciliants et il offre une protection en chassant les puissances des ténèbres. (Photo : Chants de l’Avent sur la Place de la Cathédrale).

SALZBOURG
L’Enfant Jésus à la place du Père Noël

En Autriche, c’est l’Enfant Jésus qui met les cadeaux sous l’arbre le 24 décembre. Symboliquement, il prend les traits d’une jeune fille ou d’un ange. Les enfants autrichiens connaissent bien (Mondialisation médiatique oblige !) le Père Noël mais savent qu’ils n’ont pas affaire à lui ! Néanmoins, pour les touristes, des “Papa Noël” de toutes sortes paradent sur les Marchés de Noël.

SALZBOURG
Le Père Fouettard, Saint Nicolas et le 5 Décembre…

L’Avent connaît une autre coutume sans rapport avec Noël : la Saint-Nicolas (6décembre) qui se fête la veille au soir, et donc le 5 décembre. Le bon évêque et son méchant compère, le père Fouettard, vont de maison en maison pour récompenser les enfants sages et punir les enfants désobéissants. Vêtu d’une pelisse noire et muni d’un faisceau de brindilles et d’une chaîne qui cliquette, Krampus, le père Fouettard autrichien, n’est guère rassurant. Tout le contraire de Saint Nicolas, avec ses splendides vêtements cousus d’or, sa mitre et sa crosse épiscopales. D’une voix grave, celui-ci demande aux enfants : « Avez-vous été sages ? ». S’ils répondent « oui », saint Nicolas leur offre des sucreries, des noix, des pommes rouges et des dattes qu’il puise dans son grand sac.

Pendant l’Avent, la patience des enfants est mise à dure épreuve. La période qui les sépare de Noël s’écoule bien trop lentement, même si dès le premier décembre, les petits peuvent ouvrir chaque jour l’une des 24 fenêtres de leur calendrier de l’Avent, découvrant ainsi images ou petits présents. Néanmoins, tous les enfants ont hâte que la Christkindl (une enfant aux allures d’ange qui, en Autriche, fait office de père Noël) vienne enfin chercher la lettre qu’ils lui ont écrite.

A la recherche du savoir-faire traditionnel des artisans de Salzbourg

SALZBOURG

Salzbourg a gardé un savoir-faire ancestral qui rappelle un passé économique florissant. Ainsi, y avait-il  nombre de tanneurs qui utilisaient les eaux limpides de la rivière pour laver leurs peaux. La maison où siègeait leur confrérie (ou Guilde) vend toujours du cuir ! C’est l’établissement « Rimowa » où des fresques de 1550 ont été découvertes récemment dans des salles voûtées. Depuis 1820, la même famille y tient le négoce du cuir. Sur le trottoir d’en face, ils créent des ceintures sur mesure. Autre boutique de renom, celle des vêtements traditionnels « Lanz » située au 4, Schwarzstrasse depuis 1922. Nicolas Lanz, manager actuel, nous ouvre son « Livre d’Or » pour confirmer la popularité de l’enseigne. En période de Festival, dit-il, nous avons – depuis très longtemps – une large clientèle de chanteurs, d’artistes ou de têtes couronnées… En fait des « people » qui aiment porter, pour le « fun », des costumes autrichiens. Ainsi, a-t-il eu pour clientes aussi bien Marlène Dietrich que Caroline de Monaco ! Aujourd’hui, l’entreprise a son propre atelier de stylisme et emploie une centaine d’ouvriers. Elle crée aussi des costumes de théâtre. Mozart avait… 2 ans quand fut créée cette mercerie ! En effet, l’enseigne « Mayer » existe depuis 1758 au n°1 de la Rathausplatz… Vous pénétrez vraiment dans un lieu d’autrefois, véritable caverne d’Ali Baba du bouton avec plus de 1300 specimens. Et même si vous n’avez pas trouvé votre bonheur parmi les petits tiroirs précieux, l’employée confectionnera votre propre bouton avec le tissu que vous lui aurez apporté !

SALZBOURG

SALZBOURGEn continuant notre balade dans le temps, nous voici devant la pharmacie ou Apotheke « Steindl » fondée en 1591. Le mobilier date de 1760. Une petite merveille avec ses boiseries et ses pots multicolores. Arrêt, maintenant au 7, Alter Markt  devant le chocolatier « Holzermayr » (dont les célèbres chocolats « Salzburger Mozartkugel » sont aussi vendus online. (Internet : holzemayr.at). La maison fut créée en 1865. Lydia Falkner, responsable de la boutique, explique : «  La différence avec les autres spécialités de boules « Mozart » (comme les « Furst ») est que nous utilisons uniquement le chocolat noir beaucoup moins sucré »…

La plus ancienne boulangerie de Salzbourg se situe 8, Kapitelplatz et date du 12ème siècle. C’est la Boulangerie « Stift » de l’Abbaye de St-Peter à côté du cimetière du même nom, l’un des plus typiques d’Europe. Le pain de seigle y est toujours cuit au feu de bois de sapin d’une façon totalement artisanale. Il a le pouvoir de ne pas moisir grâce à son acidité.

Et pour finir, un arrêt à l’Epicerie Fine « Azwanger » (15, Getreidegasse) ouverte depuis 1656 soit 100 ans avant la naissance de Mozart ! La légende dit que Wolfgang venait y acheter la « Goldwasser », un alcool aux herbes agrémenté de feuilles d’or aux vertus thérapeutiques !

Exposition de crèches au Salzburg Museum

SALZBOURG

Le Musée de Salzbourg a été couronné « Musée Européen de l’Année » en 2009 grâce à son concept ambitieux et son agencement esthétique. Il se situe Place Mozart dans le Palais de la Nouvelle Résidence. Outre les expositions permanentes, pour l’époque de Noël, voici l’exposition de crèches qui met en valeur des dons privés de familles autrichiennes. En fait, la crèche se transmettait à travers les générations et chacun y rajoutait sa griffe. On recevait la crèche en héritage et il fallait s’en montrer digne. Ainsi, celle d’Alexander Mackinger a-t-elle déjà vu passer trois générations ! Elle compte une centaine de personnages de bois aux visages de cire habillés de vraies étoffes dans un décor de montagnes. Autres crèches de famille, celle du peintre Kaufmann ou encore celle typiquement autrichienne de Xandi Schläffer, acteur dans un théâtre paysan et qui représentait plutôt les bergers que les rois… Cette crèche a voyagé de Paris à Los Angeles ou encore Mexico…

Le Musée de la Cathédrale

SALZBOURG

Au Musée de la Cathédrale, nous avons rendez-vous avec Peter Keller, conservateur et ancien élève de l’Ecole du Louvre à Paris. « Traduit dans plus de 300 langues et chanté le soir de Noël par 2 milliards de personnes, le chant traditionnel «Douce Nuit» («Stille Nacht») a été créé par deux Autrichiens, Josef Mohr et Franz Xavier Gruber tout près de Salzbourg. Il est le fil rouge de l’exposition éphémère sur Noël, dit Peter… « Nuit silencieuse, nuit sacrée ! Première annonciation aux bergers… » en sont les paroles. L’expo met en exergue l’importance des pasteurs dans la crèche. Ils sont cités dès le 13ème siècle dans les registres de la cathédrale. Quelque part, ils sont aussi la personnification des humbles qui peuvent s’identifier à eux. Ce rétable (Photo ci-contre) de la nativité du 15ème siècle ne s’appelle pas encore « crêche » mais les bergers y figurent déjà.

Découvrir la Crèche Aiko…

SALZBOURGAu 35, Steingasse, Ferdinand Aichhorn présente sa crèche évolutive qu’il perfectionne depuis 1964. Cet architecte de métier s’est pris d’une véritable passion (depuis 30 ans) pour les textiles d’Asie (indonésie, Inde, Pakistan, Ouzbekistan…) et parcourt le monde afin d’acheter les tissus précieux qu’il collectionne. Aussi les figurines de sa crèches revêtent-elles des costumes somptueux créés avec des “chutes” d’étoffes luxueuses ! Il est le seul Autrichien à collectionner des tissus !

La crèche dont le décor est issu de son propre “vécu” (les montagnes de Salzbourg) mais aussi de son imagination, offre une profusion de personnages (350 au total) et de  lieux aux époques joyeusement mêlées. C’est sans doute ce qui la rend si spécifique ! Le week-end, et sur rendez-vous, les touristes peuvent venir visiter la crèche et l’exposition-vente d’étoffes.

(Internet : sammlung-aichhorn.at).

SALZBOURG

Les 10 Ans du Marché de Noël d’Hellbrunn

SALZBOURG

SALZBOURGAu sud de Salzbourg, le château d’Hellbrunn est aussi le cadre d’un marché  de Noël magique dont la façade jaune de la cour intérieure sert de calendrier  de l’Avent avec ses 24 fenêtres. On y accède par une allée bordée de flambeaux et d’arbres de Noël aux belles boules rouges. Karine Höllinger, manager, est fière de nous SALZBOURGprésenter la manifestation qui commença, il ya 10 ans, avec une demi-douzaine de cabanes… Aujourd’hui, il y en a 60 de produits traditionnels régionaux et de cadeaux. « Nous avons 395 arbres éphémères, dit-elle, avec leurs 13.000 boules de Noël qui confèrent à notre événement un caractère spécifique ! Cette année, l’accent est mis sur l’animation « enfants » avec un grand espace qui leur est réservé où ils peuvent jouer, cuisiner des gâteaux de Noël ou encore découvrir  la  plupart des animaux domestiques en milieu naturel. L’atmosphère à la tombée de la nuit y est particulièrement romantique !

SALZBOURG

CARNET DE VOYAGE : BONS PLANS

SALZBURG

HÉBERGEMENT : Achat Plaza Zum Hirschen Salzburg. Un Hôtel de charme 4* où l’on se sentira chez soi pour le séjour. Internet : achat-hotel.eu

TRANSPORTS ET VISITES : Surtout, procurez vous la “SALZBURG CARD” qui permet d’utiliser le réseau de bus à volonté et offre de nombreuses gratuités ou réductions conséquentes pour toutes les visites et manifestations. Internet : salzburg.info

SALZBOURG

REMERCIEMENTS à Angelika Althuber de l’Office de Tourisme de Salzburg qui a organisé ce reportage et à Marouan Dib, notre Guide Professionnel pour ces deux journées, qui a nourri notre curiosité afin de mieux nous faire connaître la “culture de Noël”. Marouan ne se contente pas d’être guide, il possède aussi un diplôme d’architecture de l’Ecole des Beaux Arts de Paris et un autre de mise en scène du Mozarteum de Salzburg. Il est aussi décorateur de théâtre et caricaturiste ! (Internet : mdib.at)

 

PLUS D’IMAGES…