Portugal : l’Algarve

ALBUFEIRA

Reportage / Texte : Dany Antonetti / Photos : Gérard Antonetti


En cette fin novembre 2019, il pleut sur la Provence, il y a même de grosses inondations démoralisantes, des éboulements, une pluie incessante… bref, une véritable déprime pré-hivernale ! Sur une décision instantanée et stimulés par les propositions alléchantes des sites de voyages, nous voici dans l’avion, direction Faro, en direct de Marseille-Provence ! ça tombe bien :  le Portugal vient d’être élu « Meilleure Destination au Monde » pour la 3ème fois consécutive lors des World Travel Awards 2019… Allons vérifier, une nouvelle fois l’attractivité de la destination, hors saison, dans cette belle région de l’Algarve trop souvent assimilée au tourisme de masse uniquement dédié aux parasols sur les plages et à une vie nocturne trépidante…

FALAISE D’ALBUFEIRA

L’Algarve, c’est la région la plus au sud du Portugal, surtout réputée pour ses plages méditerranéennes, ses parcours de golf et sa « Dolce Vita » internationale… Et même si les villages de pêcheurs surplombant de sublimes calanques ont été transformés et, hélas, bétonnés, il ya une autre Algarve que nous vous invitons à découvrir aux paysages sublimes et aux criques authentiques qui retrouvent tout leur attrait dès que les flux touristiques se sont calmés ! Gilbert Bécaud ne chantait-il pas en parlant du Var, il y a plus de 40 ans, « C’est en septembre que mon pays peut respirer »… On peut en dire autant en Algarve !

ALBUFEIRA : LA MARINA

Albufeira, est notre destination, c’est un peu le Saint-Tropez du Portugal où se rendent acteurs, célébrités et stars du ballon rond à la belle saison. Mais en décembre, Albufeira vit au ralenti, ce qui n’entrave rien à son charme ! Bien que vidées, toutes les belles plages sont accessibles et le stationnement devient aisé… Le centre historique garde ce charme des villes blanches enrobées de soleil comme celles de Grèce ou du Maghreb avec la foule en moins. Les pêcheurs, quant-à eux, ont muté vers la nouvelle marina colorée à quelques encâblures du centre ville en direction de Guia.

ALBUFEIRA : sensibiliser les jeunes générations aux ravages du plastique : ce cétacé est rempli de bouteilles usagées !

La côte Vicentine

Il suffira d’une belle journée de décembre ensoleillée pour longer la côte Vicentine qui aboutit au point le plus au sud du Portugal… et de la péninsule ibérique !

LAGOS

A Lagos, nous sommes dans le « Barlavento » ce qui signifie la zone de départ du vent ! Lagos, petite ville tranquille, est tristement connue pour avoir été le premier marché aux esclaves venus d’Afrique « Mercado de Escravos » d’Europe dès 1444 !

PONTE DA PIEDADE

Le sentier des plages relie une dizaine d’entres elles dont les plus belles et les plus visitées de l’Algarve et même du Portugal, la Praia Do Camillo et, bien sûr, celle de Ponte da Piedade (traduire « Pointe de la pitié ») qui figure en bonne place dans tous les dépliants touristiques. L’effort de descendre les 180 marches est largement récompensé par la splendeur du paysage sculpté par les vents et l’érosion des vagues. Un si beau temps serait bien l’occasion de voir ces merveilles de la mer… mais les promenades en bateau ont toutes baissé les stores ! Nous sommes « hors saison »…

PLAIA DO CASTELEJO

La Praia do Castelejo, à 4 km de Vila do Bispo (Merci au GPS !) est dominée par de hautes falaises. C’est l’une des plus belles du Portugal ! Même hors saison, et surtout hors saison d’ailleurs ! Comment ne pas être séduite par son sable doré contrastant avec ses rochers de schiste noirs qui bravent les vagues ? C’est aussi un redoutable spot de surf.

PLAIA DO CASTELEJO

Sagres est la pointe ouest de l’Europe occidentale battue par les vents elle abrita (à la fin du 14ème siècle), tous ceux : cartographes, astronomes ou navigateurs qui, sous l’impulsion d’Henri le Navigateur, personnage emblématique et père des explorateurs portugais, allaient inventer les moyens de conquérir le « Nouveau Monde »…

SAGRES

A 4 km de Sagres, Cabo Sao Vicente est le « bout du monde connu » à l’époque d’Henri le Navigateur (1394/1460) qui établit les cartes maritimes et inventa la caravelle à bord de laquelle Christophe Colomb pourrait embarquer pour les Amériques ! Le phare est l’un des plus puissants d’Europe : construit en 1904, il allume à 90 km à la ronde !

PHARE DU CABO SAO VICENTE

Faire son marché à Loulé

LOULE

A une trentaine de kilomètres d’Albufeira, Loulé est réputée pour son marché couvert d’inspiration arabe totalement restauré. On y trouve fruits, légumes, miel local ou gâteaux aux figues, poissons mais aussi des objets artisanaux dont les fameux portefeuilles, sacs  ou accessoires de mode en liège. En ces périodes de fêtes toutes les villes rivalisent d’imagination pour décorer et animer leurs centres. Loulé, particulièrement, avec un joli marché de Noël, sa belle fontaine contemporaine, Place de la République, juste en face du marché et son atmosphère détendue des terrasses de cafés !

LOULE : LA HALLE DU MARCHE

Monchique : balade au sommet de l’Algarve !

Aujourd’hui, on quitte Albufeira pour se diriger vers le point culminant de l’Algarve, Foia à 902 mètres d’altitude dans le massif de la serra de Monchique.

SILVES

Premier arrêt à Silves, dernière capitale des Arabes en Algarve. Le château Maure y fut édifié au 7ème siècle. La ville est aussi le berceau de la poésie arabo-andalouse. Lors de la reconquête, au 13ème siècle, le château de briques rouges et les fortifications furent partiellement épargnés. La grande citerne souterraine creusée dans la roche qui approvisionnait la ville en eau jusque dans les années 90 daterait de la période almohade (11ème siècle). La légende de la « Maure enchantée » raconte que la nuit de la St-Jean, à minuit, une maure apparaîtrait naviguant sur ses eaux à bord d’un bateau en argent avec des rames d’or chantant des cantiques de son peuple dans l’attente qu’un prince prononce les mots magiques pour son désenvoûtement !

SOMMET DE MONCHIQUE

En continuant la route, la serra de Monchique dévoile eucalyptus, chênes-lièges, châtaigniers et pins… Le volcanisme explique la présence de sources thermales surgissant à 32°C qui, à Caldas de Monchique, sont utilisées dans le traitement des rhumatismes et des maladies de la peau depuis l’époque romaine. Au sommet, un espace militaire, divers équipements de communication, un petit restaurant et un espace « Artisanat » offrant de très jolis ouvrages locaux… et un panorama époustouflant descendant jusqu’à l’océan !

ALJEZUR

Notre boucle nous conduira ensuite à Aljezur, joli village blanc avec les ruines de son château Maure du 10ème siècle. D’ici, il faut absolument poursuivre (environ 9 km) jusqu’à la Praia da Arrifana, un spot de surf réputé dans le monde entier ! La plage, surmontée par de grandes falaises noires, est grandiose… et les surfeurs par dizaines attendent « la vague » !

PRAIA DA ARRIFANA
PRAIA DA ARRIFANA

Ria Formosa, un Parc Naturel depuis 1987

Tout à côté de Faro, la Ria Formosa est une réserva naturelle, d’abord zone protégée puis Parc Naturel depuis 1987. Elle se situe dans un corridor d’immigration. C’est l’un des derniers endroits d’Europe (en direction du sud) pour une pause, l’hivernage ou la nidification des oiseaux venant d’Europe du Nord ou d’Europe centrale. Le lieu  est visité chaque année par environ trente mille oiseaux d’espèces diverses, dont 20.000 pendant la période d’hivernage. Pour le tourisme environnemental, Ria Formosa est un sanctuaire naturel et un endroit privilégié pour l’observation des oiseaux. On y trouve aussi des ruines romaines (dont des Bains Romains à Praia da Luz), phéniciennes, arabes (une principauté arabe a donné naissance à Faro, et par ailleurs on voit encore des terrasses maures dans les rues d’Olhao) et chrétiennes (37 églises à Tavira).

Une semaine, ça passe très vite surtout quand il y a tellement à voir et à faire ! Cette côte d’Algarve recèle tellement de richesses qu’il faudra revenir l’explorer… peut-être au printemps ?

CARNET DE ROUTE

HEBERGEMENT : Nous avons acheté un « package » chez « Voyage Privé » incluant l’hôtel 4* en 1/2 pension « Baia Grande » à Albufeira, le vol direct(Marseille/Faro) Ryanair et la location de voiture Sixt à l’aéroport pour 710€/2 personnes. Aucune critique à faire sur l’hôtel qui proposait de jolies chambres face à la piscine et des buffets de qualité au petit déjeuner comme au dîner. Rien à dire non plus sur Ryanair, même si notre conseil est de payer ses sièges et la « priorité d’embarquement (+44€) ce que nous avons fait… Pour Sixt, en revanche, notre jugement est plus nuancé : déjà, à l’arrivée, ils veulent vous faire payer une assurance supplémentaire de 180€ en arguant que la franchise sera de… 2.600 € s’il arrive quelque chose… et surtout ils facturent un plein de carburant qu’il faudra re-payer au retour et un boîtier « obligatoire » de télépéage (13€) pour les autoroutes… Lorsque nous avons rendu la voiture, nous voulions savoir de quoi nous étions redevables en plus… L’info ne nous a pas été communiquée ! On verra ce montant retiré sur la CB dans la semaine à venir… Si ça ne convient pas… où irons-nous porter réclamation ? La CB en otage… c’est contrariant !

PLUS D’IMAGES

ALBUFEIRA : PLAIA GRANDE
ALBUFEIRA : VILLA AU BORD DE LA FALAISE
PLAGE D’ALBUFEIRA
LAGOS
LOULE
LAGOS
SANTA LUZIA
SANTA LUZIA
TAVIRA
PLAIA DO CASTELEJO
PORTIMAO
PRAIA DA ARRIFANA
FAIO

CARVOEIRO : encore un joli port scénique

 

PLAIA DO CASTELEJO

SILVES
PHARE DU CABO SAO VICENTE
SALINE DE CASTRO MARIM
PORTIMAIO
PORTIMAIO : pour ceux qui connaissent, une ressemblance avec le lion de Roccapina en Corse !
CARVOEIRO
ALJEZUR

Et pour continuer la balade portugaise, notre confrère JET LAG MAGAZINE vous propose LISBONNE : https://www.jet-lag-trips.com/voyage-lhotel-four-seasons-ritz-a-lisbonne/