SUISSE : Vevey et la Fête des Vignerons

Dans le canton de Vaud et sur les rives du lac Léman, la petite ville de Vevey s’apprête à célébrer, l’été prochain, un évènement se déroulant quatre à cinq fois par siècle ! En effet, la Fête des Vignerons qui célèbre le travail des « vignerons-tâcherons », ces hommes de la vigne employés par les propriétaires terriens, aura lieu du 18 juillet au 11 août 2019. La dernière édition remonte à 1999… Déjà le projet se concrétise, l’arène est en construction et les artistes bénévoles (quelque 4.000 participants) commencent à répéter autour de l’équipe du concepteur, Daniele Finzi Pasca. A l’invitation de « Suisse Tourisme » nous sommes allés voir les prémices de la « Ville en Fête », occasion aussi de découvrir cette belle côte lémanique.

Vevey : la Grenette

La Riviera vaudoise, lieu de passage stratégique entre France, Italie et Allemagne, est le domaine des coteaux morcelés et pentus qui descendent en terrasses vertigineuses jusqu’au bord du lac Léman pour rechercher maturité et saveur. Chasselas, Gamey et Pinot Noir constituent l’essentiel des cépages. A l’heure de l’apéritif, les Veveysans se retrouvent à la Grenette (Place du Marché) et sur la Place de l’Hôtel de Ville. Le samedi matin en saison estivale, le « Marché Folklorique » propose aux touristes d’acheter leur « verre souvenir » et de le remplir à discrétion pour découvrir les fameux vins du terroir…

Mais Vevey, ne se contente pas d’être renommée pour ses vins, la cité paisible a accueilli de tous temps des hôtes illustres qui y laissèrent l’empreinte de leur passage : Sissi, Jean-Jacques Rousseau (dont une plaque sur la façade du café de la « Clef » commémore le passage) qui y situe l’action de son roman « Julie ou la Nouvelle Heloïse » ou le jeune Hemingway qui s’inspira de ses séjours vaudois pour écrire une partie de « L’Adieu aux armes ».

Pourtant, le citoyen le plus fameux demeure Sir Charles Spencer Chaplin dit Charlot qui arriva en famille en 1953 pourchassé par le maccarthysme aux USA. Il vivra au manoir de Ban à Corsier-sur-Vevey jusqu’à sa mort en 1977.

Sur le Square Charlie Chaplin, la statut de Charlot fut inaugurée le 16 Avril 1989 à l’occasion du centenaire de sa naissance. Créée par John Doubleday, la frêle silhouette de la statut du héros des « Temps Modernes » contemple, sur un parterre de fleurs, l’autre rive du lac et la fourchette…

Cette gigantesque fourchette plantée dans les eaux du lac, se trouve juste en face de l‘Alimentarium, musée de la Nutrition et de l’Alimentation. Elle fut conçue en 1995 par le plasticien suisse Jean-Pierre Zaugg (mort en 2012) à l’occasion des 10 ans du Musée de l’Alimentation. En acier inoxydable,  avec ses 450 kg et ses 8 mètres de haut, elle est devenue l’emblème de la ville. Depuis 2014, elle est enregistrée aux « Guinness World Records » en tant que plus grande fourchette au monde !

Le château de Chillon, monument le plus visité de Suisse

A la sortie de Montreux, le château de Chillon surgit tout à coup du lac sur son piton rocheux. C’est le monument le plus célèbre de Suisse avec 405.000 visiteurs l’an dernier. Erigé au 13ème siècle, il fut au cours du Moyen-Age la résidence des Comtes de Savoie. Conquis par les Bernois en 1536, il passa aux mains des patriotes vaudois en 1798 et devint propriété du canton de Vaud en 1803. Depuis, les restaurations se sont succédé. 

Sa silhouette imposante inspira Lord Byron dans le « Prisonnier de Chillon ». Le poète s’était épris d’un épisode historique lié à l’emprisonnement dans ses geôles du patriote François Bonivard au 16ème siècle (Aucune concordance avec la Révolution Bolivarienne…)… D’innombrables récits d’autres écrivains comme Jean-Jacques Rousseau, Shelley, Victor Hugo (qui le qualifiera de « bloc de tours sur un bloc de rochers ») ou Alexandre Dumas, contribuèrent à la renommée internationale du site ! Gustave Courbet a peint plusieurs fois le château lors de son exil suisse : le tableau le plus connu est « Le château de Chillon », huile sur toile peinte en 1874 qui se trouve actuellement au Musée Courbet à Ornans (Sa ville natale dans le Doubs). 

Château de Chillon : « Il y a sept piliers de forme gothique, dans les donjons profonds et anciens de Chillon ; il y a sept colonnes, massives et grises, à peine éclairées par un rayon emprisonné, un rayon de soleil qui a perdu son chemin ».  (Extrait du Prisonnier de Chillon de Lord Byron)

La salle du banquet au Moyen-Age : les hôtes les plus importants ont des sièges individuels et les autres invités sont assis sur des bancs d’où l’origine du mot « banquet ». Ensuite, la table du repas est faite de simples planches posées sur des tréteaux d’où l’expression « dresser la table »…

Dégustation du Clos de Chillon avec Daniel Dufaux, Président de l’association des oenologues de Suisse

« Le Clos de Chillon est issu d’une cave en activité depuis le 13ème siècle, explique Daniel Dufaux, responsable de la vinification au château. C’est un blanc sec de garde élevé en fût de chêne. Composé à 100% de chasselas, il fermente en barrique avec des odeurs fumées, épicées et des nuances vanillées. Le cru ne se vend qu’au château et en toute petite production. De ce fait, il est unique aussi bien en qualité de vin d’apéritif qu’en gastronomie. Actuellement, une initiative originale est à souligner : 1.000 bouteilles (Toutes déjà achetées) ont été immergées dans le lac en 2015 pour un vieillissement optimal : température constante à 12°, obscurité, hygrométrie garantie… Elle seront remises à leurs propriétaires dans trois ans au cours d’une cérémonie de remontée  ! ». Site : chillon.ch

Le Musée Suisse de l’Appareil Photographique

Cet intéressant musée est situé sur la Grande Place de Vevey. L’exposition permanente « Aux origines de la photographie » évoque la véritable aventure que furent les débuts de la photographie grâce à de superbes instruments associés à des images de grand intérêt, souvent fruits de dons ou d’acquisitions récents.

Revenons en arrière : le 19 août 1839 est faite l’annonce officielle à l’Académie des Sciences à Paris de la découverte de la photographie, fruit des recherches conjointes de Niépce et Daguerre… plus que jamais omniprésente, la photographie existe depuis plus de 170 ans, c’est cette histoire que se propose d’évoquer le Musée. Après avoir pénétré à l’intérieur même d’une caméra obscure puis expérimenté l’usage de la machine à dessiner des silhouettes, le visiteur découvre l’usage des divers instruments et les vues d’optique qui précédèrent l’invention de la photographie.

A l’heure où nous photographions tous azimuts avec nos smartphones, qui se souvient encore des premiers appareils numériques ? Pourtant, les nouveaux équipements de transmission digitale transformèrent radicalement le travail de la presse… La photographie numérique, si récente, a déjà une histoire, aussi vite oubliée que son développement fut fulgurant. L’exposition présente cette révolution mais aussi les techniques hybrides, entre argentique et numérique. Pratiquement 2 siècles d’évolution absolument fascinante ! A ne pas rater lors d’un séjour à Vevey…

Le Musée propose aussi une expo temporaire : jusqu’au 24 mars 2019, c’est la photographe Suisse, Magali Koenig qui dévoile son travail consacré à la Russie et aux anciennes républiques soviétiques autour de la thématique « Courir après la pluie ». Site : cameramuseum.ch

La Fête des Vignerons en préparation à Vevey…

Au Musée de la Confrérie des Vignerons, Marie-Jo Valente qui représente l’association, nous en explique les origines : « La Confrérie des Vignerons est mentionnée dans des documents de 1618. Elle est constitué des propriétaires terriens dont la devise est «Ora et labora » (Prie et Travaille)… Les vignes se trouvent dans une aire comprise entre Pully, à l’Est de Lausanne, et Lavey, aux portes du canton du Valais. 

En 1797, fut érigée une première estrade sur la place du Marché de Vevey afin que les nombreux curieux puissent assister à la remise des récompenses aux tâcherons les plus méritants : la Fête des Vignerons était née !

Reconnue par l’Unesco qui l’a inscrite au Patrimoine Culturel immatériel de l’Humanité, la Fête des Vignerons unit les générations, rassemble gens des villes, des campagnes et des vignes, autochtones et étrangers et permet à chacun de se surpasser et de se transcender en participant collectivement à un spectacle unique au monde. La construction de l’arène qui accueillera ce spectacle sur la grande Place de Vevey a débuté le 15 Octobre 2018. Elle disposera d’une capacité de 19.000 spectateurs. Toute la ville est déjà en effervescence à l’idée de célébrer l’évènement colossal puisqu’il se tient environ 5 fois au cours d’un siècle ! La dernière eut lieu en 1999… Le compte à rebours est déjà opérationnel dans les rues de la ville ! (Notre photo ci-dessus). Site : fetedesvignerons.ch

Au Musée, la salle de réunion de la Confrérie

Randonnée sur les terrasses de Lavaux de Saint-Saphorin à Cully

Toute la côte lémanique offre de nombreuses possibilités de randonnées pédestres thématiques ainsi que de pittoresques lignes de chemin de fer à travers les vignes en terrasses. La spécificité de la région viticole de Lavaux est d’être classée au Patrimoine Mondial de l’Humanité par l’Unesco depuis 2007 ! Le vignoble s’étend sur 806 ha et représente 21,18 % de la surface viticole du canton avec les Appellations Calamin grand cru, Dézaley grand cru (commune de Puidoux) et Lavaux AOC.

Un itinéraire pédestre de 32 km relie le Musée Olympique d’Ouchy au château de Chillon (durée de marche environ 8 heures 30). Nous en avons parcouru une partie de Saint-Saphorin à Cully, une belle portion d’environ 8 km avec notre guide Angela Bonetti. Le ciel est automnal et les couleurs rougeoyantes des vignes renforcent le gris du lac. Le soleil refuse de se montrer donnant à nos clichés toute cette nostalgie d’après vendanges… Quelques grappes égarées attestent la fin du cycle… La vigne peut désormais mettre ses robes de feu et s’endormir, petit à petit, jusqu’au printemps…

Malgré les caprices météorologiques, la température est clémente et la balade vraiment agréable avec les vignes à perte de vue. « Dézaley » prend un air d’Hollywood sur la colline… Nous traversons Epesses, puis Riex pour redescendre vers Cully sur les rives du lac où se prolonge le tracé du chemin de randonnée. Au bord du Léman, le bruit de la route n’est plus ressenti… Quelques cygnes nonchalants glissent sur le paisible miroir troublé par quelques gouttes de pluie… La balade creuse l’appétit… Nous voici arrivés au « Major Davel », restaurant qui est une véritable institution à Cully !

Le Domaine Potterat à Cully, vieux de 6 siècles

Rencontre avec Guillaume Potterat qui perpétue (avec son père et son oncle) la tradition familiale datant de 6 siècles. « Les vignes sont réchauffées par les «Trois soleils » de la région explique Guillaume : le rayonnement direct du soleil, sa réflexion dans les eaux du lac et la chaleur emmagasinée dans la pierre, restituée durant la nuit. Ces conditions particulièrement favorables, de même que la diversité des terres, fournissent aux vins des arômes complexes et variés. Nos vignobles sont qualifiés « d’héroïques » vu la difficulté de travailler la vigne en terrasses !

Les terres de Lavaux se prêtent formidablement bien à la production de Chasselas : à Villette, la vigne grandit dans un sol léger et graveleux, tandis qu’à quelques kilomètres de là, le terrain argilo-calcaire d’Epesses confère au vin des notes plus minérales. Les Côtes de Courseboux offrent un chasselas Vieilles Vignes de qualité exceptionnelle, au très grand potentiel de garde. Le domaine affectionne également les robes rouges. Les terres de Villette donnent naissance à un Pinot Noir aux senteurs fruitées. Enfin, en tant que vignerons passionnés par le patrimoine, nous cultivons fièrement le Plant Robert, un célèbre cépage endémique, historique, unique. Il donne un vin rouge de caractère, à la couleur sombre et aux notes épicées. Les dégustations sont organisées le samedi matin. Par ailleurs, Guillaume Potterat est co-Directeur du Festival de Jazz de Cully dont la prochaine édition se tiendra du 5 au 13 avril 2019. Site : vins-potterat.ch

Chaplin’s World au Manoir de Ban

Ouvert depuis le 16 Avril 2016,  le Chaplin’s World By Grévin est situé à Corsier-sur-Vevey au bord du lac Léman. Le Manoir de Ban, fut la dernière demeure de Charlie Chaplin. Dans le parc, un grand Studio hollywoodien a été aménagé. L’idée d’un grand musée dédié à Charlie Chaplin et à son œuvre est née d’une rencontre, en l’an 2000, entre un Suisse, Philippe Meylan, et un Québécois, Yves Durand. L’un est un architecte issu de la région et en lien de longue date avec la famille Chaplin, l’autre est un muséographe passionné de cinéma et de Chaplin. Leur premier scénario concocté entre Suisse et Canada, et partagé avec les enfants du cinéaste, reposait sur un concept essentiel : Charlie et Charlot devaient être les hôtes ultimes d’un site muséal en tous points à leur image et situé dans un lieu familier… Le manoir était tout désigné !

Ce lieu magique entièrement dédié au souvenir de l’immense artiste visionnaire que fut Charlie Chaplin a déjà récolté de nombreuses récompenses depuis son ouverture dont celle du « Meilleur Musée d’Europe 2018 ». Une visite à partager en famille afin de faire découvrir Charlot et son monde aux jeunes générations !

Anecdote : on y apprend, entre autres, comment est né le personnage de Charlot : Le 6 janvier 1914, Chaplin doit jouer le rôle d’un ivrogne flirtant avec Mabel Normand. On lui demande d’enfiler un costume comique et de se grimer. Dans la loge, il se saisit de l’immense pantalon de Roscoe « Fatty » Arbuckle et du veston serré de Charlie Averti, d’un chapeau melon appartenant au beau-père d’Arbuckle et de chaussures trop grandes pour lui. « Je voulais que tout ne soit que contradiction » écrira-t-il. A cette tenue, il ajoute une moustache et une canne : Charlot est né ! « Comme les vêtements m’avaient inspiré le personnage, j’ai décidé de ne plus jamais m’en départir ». Site et achat des billets en ligne : chaplinsworld.com

Le ChocoAtelier chez Läderach

Un chocolatier suisse ? Quoi de mieux pour s’initier aux techniques de fabrication du divin produit… Nous avons rendez-vous à Vevey dans la chocolaterie Läderach où nous attend Laurent Curty, Maître Chocolatier, qui anime les ateliers. Entreprise 100% familiale, la chocolaterie fut créée en 1962 par Rudolf Läderach. Aujourd’hui, la 3ème génération perpétue la tradition de ce chocolat haut de gamme avec une cinquantaine de boutiques en Suisse mais aussi en Allemagne ou au Moyen-Orient.

Ici, tout est fait de manière artisanale comme nous allons pouvoir le découvrir : munis de grands tabliers et de toques, nous voilà prêts à mettre les mains dans le chocolat qui coule… d’un robinet ! Nous sommes au Pays des Merveilles… Le travail consiste à fabriquer une tablette de chocolat noir et d’y insérer, au choix,  les divers ingrédients proposés (amendes, noisettes, petits bonbons colorés, fruits secs…). La tablette est ensuite mise à réfrigérer et le tour est joué ! Nous allons ensuite la décorer avec les souliers de Charlot dont le moule a été réalisé en accord avec la famille : mettre le chocolat dans la forme à l’aide d’un pinceau, bien remplir sans faire déborder puis passer au frais… 

Nous n’aurons plus qu’à démouler et coller notre déco (toujours avec du chocolat) sur la face de la tablette. Nous sommes vraiment fiers du résultat, d’autant plus qu’un diplôme de « formation » nous sera remis à l’issue de l’épreuve ! Un atelier plein d’entrain et de dynamisme qui ravira les accros de tous âges !  Outre la boutique qui donne envie de tout emporter, un « Espace découverte » muséal explique l’origine du cacao au produit fini. Site : laderach.ch



Reportage, Texte et Photos Dany Antonetti (Octobre 2018)


COUPS DE COEUR
Hôtel Base à Vevey

Base Vevey (ouvert depuis mars 2018) est situé au coeur de la ville à 200 mètres de la gare et à 100 mètres du centre commercial. C’est un nouveau concept d’apparts-hôtel aux 35 suites modernes : grandes baies vitrées, cuisines équipées, lits king size, télévision Internet, fitness, sauna et salle de réunions… Les clients peuvent déguster de délicieux plats et cocktails au restaurant « Le Tandem », avec à sa tête le chef  Benjamin Luzy qui y propose une délicieuse cuisine que l’on peut déguster dans le jardin. Fonctionnalité et services innovants sont ses priorités comme ce petit déjeuner appelé « Base Breakfast Bag » (BBB) que vous retrouvez devant votre porte chaque matin après avoir coché vos volontés ! Site : basevevey.com 

Restaurant 3C à l’Hôtel 3 Couronnes

L’Hôtel des 3 Couronnes est un palace mythique de Vevey datant de 1942. A l’un de ses restaurants, le  « 3C », le Chef Lionel Rodriguez (originaire de Toulouse) propose une cuisine de partage aux douces saveurs méridionales. Dans un cadre décontracté « chic » et un décor associant le contemporain avec les faïences et fresques d’époque. En été, on peut déjeuner et dîner sur la belle terrasse avec panorama sur le lac Léman. Nous y avons particulièrement apprécié le velouté de courge parfumé à la muscade, châtaignes du Piémont concassées et roulées à la truffe et le filet de truite du Rhône.

Le Café des Trois Sifflets

Patrick Delannoy, un ch’ti sympa, a repris cette institution veveysane au décor boisé. A la carte, mélange de plats traditionnels suisses (fondue, croûte au fromage, roesti, papet vaudois, perches, malakoff) et quelques plats inspirés par la cuisine de brasserie française, le tout servi dans une joyeuse ambiance musicale comme cette délicieuse fondue apportée en fanfare ou encore ce dessert mystérieux composé d’un « délice aux fruits » emprisonné par un disque de chocolat qui sera libéré par un caramel tiède au beurre salé (Nos photos)

 

Restaurant Major Davel au bord du lac à Cully

Oui, cet Hôtel-Restaurant est bien « The place to be » au bord du lac ! Racheté il y a peu, il a été entièrement repensé pour une clientèle aussi bien locale que touristique. Sa terrasse possède l’un des plus beaux emplacements… Nous y avons testé la perche du lac et son trio de sauces,  beurre blanc écrevisse, légère hollandaise et aioli, un régal…

 

 

 

*** Merci à Caroline Melly, Responsable Médias à Suisse Tourisme Paris pour l’organisation de ce reportage ainsi qu’à ses collègues locales qui nous ont accueillis : Julia, Cindy et Caroline. Merci à tous ceux que nous avons rencontrés et interviewés pour leur gentillesse et leur disponibilité.

VOYAGER TRANQUILLE EN SUISSE : Le Swiss Travel Pass est un billet tout-en-un qui permet de parcourir la Suisse de façon illimitée en train, en bus ou en bateau. Il comprend aussi l’accès aux trains panoramiques helvétiques tels que le Bernina Express, les transports public dans plus de 75 villes suisses, une réduction de 50% sur la plupart des trains de montagne et l’accès à plus de 500 musées. Avec la Swiss Family Card, les enfants de moins de 16 ans voyagent gratuitement avec leurs parents. En France, ces billets sont en vente auprès des boutiques et guichets internationaux des gares SNCF.

 

DES SITES POUR PREPARER LE VOYAGE :

Suisse Tourisme : www.suisse.com

Région du Léman : region-du-leman.ch/fr

Montreux Riviera : montreuxriviera.com/fr/

PLUS D’IMAGES…